samedi 22 juin 2024
AccueilInternationalIrogotoshi, l’exotique

Irogotoshi, l’exotique

Nakayama (JP), samedi

Nakayama Grand Jump (Gr1)

Irogotoshi, l’exotique

Pour les amoureux de l’obstacle, ce samedi de la mi-avril est traditionnellement une belle journée avec l’une des plus mythiques courses au monde dans la discipline, le Grand National de Liverpool (Gr3). Et, pour bien commencer la journée, ce 13 avril coïncide également avec le Grand Steeple japonais, le Nakayama Grand Jump (Gr1). La course a surtout valeur de curiosité chez nous, avec son départ dans les stalles, un parcours sur piste rapide et sur lequel les chevaux foncent et ont de petits fences sur un tracé façon tourniquet. C’est exotique ! Samedi, l’épreuve a été remportée par Irogotoshi (Vincennes), lequel n’est autre que le tenant du titre. Il avait réussi à s’imposer l’an dernier malgré son inexpérience – trois sorties seulement sur les obstacles, après avoir montré ses limites en plat. Il avait été décevant à l’automne dans le Tokyo High Jump (Gr2), préparatoire au Nakayama Daishogai (Gr1), l’équivalent japonais de notre La Haye Jousselin. Irogotoshi avait effectué une rentrée… en plat, sur 1.800m, pour préparer l’objectif.

Irogotoshi possède une belle histoire. Il offre un deuxième Gr1 à son père, Vincennes (Deep Impact), nommé ainsi en hommage au parc floral de la ville. Il est né et a grandi loin, bien loin, des grands haras japonais, situés sur l’île d’Hokkaido, la grande île du nord du Japon. Irogotoshi, lui, arrive de la grande île du sud, celle de Kyushu, plutôt un paradis presque tropical, avec ses volcans, ses belles forêts, ses plages, ses cascades… Il est le seul gagnant de Gr1 élevé là-bas. Comme quoi, de l’Europe au Japon, l’obstacle reste révélateur de belles histoires ! Irogotoshi devient le troisième cheval capable de conserver son titre dans le Nakayama Grand Jump. Il y a encore beaucoup de travail qui l’attend s’il souhaite un jour égaler le record d’Oju Chosan (Stay Gold), qui s’était imposé à six reprises. Un exploit qui lui a valu de trouver une place au haras, même si cela s’annonce compliqué pour celui qui fut l’un des chevaux les plus populaires du Japon… Oju Chosan, dans un pays où l’élevage d’obstacle n’existe pas, a rencontré huit juments pour sa première saison de monte l’an passé. Il a rejoint, en 2024, Versailles Farm, qui lui avait envoyé quatre juments en 2023.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires