dimanche 26 mai 2024
AccueilÉlevageUne fille de Winx, combien ça vaut ?

Une fille de Winx, combien ça vaut ?

INGLIS EASTER YEARLINGS (AU)

Une fille de Winx, combien ça vaut ?

Deux infos se partagent la une de la presse hippique australienne. D’une part, la réunion de The Championships qui est menacée par la pluie qui a frappé vendredi Royal Randwick, et d’autre part, le passage ce lundi sur le ring d’Inglis du premier produit de la championne aux vingt-cinq Grs1 Winx (Street Cry). Cette yearling par Pierro (Lonhro) est présentée par Coolmore Australia, agissant par les coéleveurs Peter Tighe, Debbie Kepitis et Elizabeth Treweke. Quel prix peut-elle atteindre ? La valeur d’une pièce unique est difficile à estimer. Sebastian Hutch, directeur d’Inglis Bloodstock, a déclaré lors d’une conférence de presse : « J’ai toujours des craintes. Avant chaque vente. Mais les propriétaires ont été très pragmatiques dans leur approche. Je ne saurais trop insister sur le fait que la pouliche est ici avec l’intention d’être vendue. Il y aura une réserve mais je pense qu’elle sera raisonnable. Les propriétaires ont tout fait pour encourager les investisseurs à prendre au sérieux l’opportunité de l’acheter. Le fait d’offrir dans une vente aux enchères une pouliche avec ce profil est tout simplement extraordinaire. C’est une merveilleuse opportunité pour tout le monde. »

Elle à vendre mais…

Peter Tighe, un des coéleveurs, aimerait bien s’associer à l’éventuel acheteur. Et il s’attend à tous les scénarios : « Je ne serais pas trop contrarié de garder la pouliche si elle n’atteint pas son prix de réserve. Nous avons décidé de la mettre en vente pour donner à tous les éleveurs et propriétaires la possibilité de l’acheter. Il est tout à fait possible que je conserve une participation. Le marché déterminera sa valeur, pas nous. » Winx a tiré sa révérence en remportant les Queen Elizabeth Stakes (Gr1) le 13 avril 2019. Son premier produit, une pouliche par I Am Invincible (Invincible Spirit), est mort-né. La jument a eu droit à un an de repos avant de donner la yearling qui passera en vente. Elle est restée vide de Snitzel (Redoute’s Choice) en 2022 et a rencontré le même étalon le 29 novembre 2023. Pour l’instant, la yearling en vente lundi est donc le seul produit de la championne.

Japon, Amérique ou Australie ?

Deux acheteurs internationaux se sont déjà manifestés. L’entraîneur japonais Mitsu Nakauchida s’est rendu en Australie il y a un mois pour un client. L’américain John Stewart est aussi très intéressé. Mais il ne faut pas oublier Coolmore Australia, où la pouliche a grandi, ou encore les grands investisseurs australiens comme Yulong. Le top price des ventes australiennes appartient à un demi-frère par Redoute’s Choice (Danehill) de la championne Black Caviar (Bel Esprit), acheté à Inglis Easter en 2013 pour 5 millions de AU$ (3,03 M€). Le top price des pouliches est de 2,6 millions de AU$ (1,58 M€). Il est partagé entre une autre demi-sœur de Black Caviar et une sœur de la lauréate de Gr1 Sunlight (Zoustar) achetée l’an dernier à Magic Millions. Elle est à l’entraînement chez Gai Waterhouse et Adrian Bott pour une association entre Yulong, Coolmore et Westerberg.

Les produits de Dahlia aux ventes

Il est très rare – dans l’histoire récente de notre sport – de voir sur un ring de vente une pouliche issue d’une jument légendaire. En 1980, Nelson Bunker Hunt avait passé en vente le deuxième produit de Dahlia (Vaguely Noble), lauréate de onze Grs1. Le poulain par What A Pleasure (Bold Ruler) avait fait tomber le marteau à 895.000 $ (autour de six millions d’aujourd’hui). Mais dans les faits, le grand propriétaire l’avait racheté puis fait courir. Nommé Decadrachm, il a gagné six courses et s’est placé dans un Gr1 avant de partir étalon au Japon. Huit ans plus tard, une yearling par Northern Dancer (Nearctic) et Dahlia a été offerte lors de la dispersion Hunt. Et Darley a eu le dernier mot à 1,3 million de dollars. Sous le nom de Wajd, confiée à André Fabre, elle a gagné le Grand Prix d’Évry (Gr2) et a pris des places de Gr1 avant de produire le lauréat classique Nedawi (Rainbow Quest).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires