lundi 17 juin 2024
AccueilCoursesC4 PRIX BEDEL

C4 PRIX BEDEL

Lyon-Parilly, samedi

Prix Bedel (L)

Irésine avec enthousiasme

Jean-Pierre Gauvin était tendu avant la rentrée de son champion Irésine (Manduro) dans le Prix Bedel (L). Pas revu depuis sa tentative dans la Japan Cup (Gr1), après un long voyage et un vrai combat en piste, Irésine a montré n’avoir rien perdu de sa qualité en s’imposant dans un canter… Et, surtout, il a fait preuve de beaucoup d’envie ! Attentiste dans une course emmenée à un rythme régulier par Vert Liberté (Muhaarar), Irésine a été rapproché le long de la corde en face. Tout s’est ouvert à la sortie du tournant final et le cheval est venu librement sur la ligne de tête, avant de bien répondre quand Marie Velon l’a sollicité pour s’imposer de deux longueurs et demie devant Mika d’O (Martinborough), avec Mononof (Zelzal) troisième à une longueur.

Direction le Grand Prix de Saint-Cloud

Sur le “papier”, Irésine courait face à ses enfants dans le Prix Bedel. Mais c’était une grande rentrée, après quelques petits soucis de remise en route et une météo ayant perturbé sa préparation. Le représentant de Bertrand et Cédric Millière, Christian Goutelle, Jean-Paul, Fabien, Marion et Jean-Pierre Gauvin devrait certainement progresser sur cette sortie, comme l’a expliqué son entraîneur au micro d’Equidia : « C’est l’Irésine que nous aimons ! C’est parfait… Ils ont été en file indienne, Marie Velon a bien dosé et ils sont partis en progression en face. Elle a pris la décision de venir à l’intérieur et j’ai eu un instant peur qu’il puisse se retrouver bloqué. Il a montré de l’envie pendant toute la course et c’est le plus important. Je dédie cette victoire à monsieur Bedel, qui m’a fait débuter et chez lequel je suis toujours installé, ainsi qu’à ma maman qui nous a quittés il y a un mois. »

Irésine devrait désormais reprendre la direction des Grs1 : « En principe, il va être dirigé vers le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Bertrand Millière avait voulu l’engager dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2) et je lui avais dit que, dans le pire des cas, il y aurait les seconds engagements, mais c’est dans quinze jours et cela ne serait pas raisonnable. Le Grand Prix de Saint-Cloud est dans six semaines, c’est parfait ! Espérons que la météo s’améliorera pour bien le préparer à la maison. Il devrait monter sur cette sortie, il en avait besoin, comme nous l’a confirmé Marie. J’espère juste qu’il ne fera pas trop chaud au moment du Grand Prix de Saint-Cloud et que le terrain ne sera pas trop ferme. C’est son objectif du premier semestre. Ensuite, nous devrions faire l’impasse sur l’été et peut-être lui donner une rentrée dans le Prix Foy (Gr2), à Longchamp qu’il adore. Nous pouvons penser à une course comme les Champion Stakes (Gr1), qu’il n’a pas courue l’an dernier suite à un petit souci et qui s’était disputée sur un terrain lourd qu’il aurait aimé. Nous avons été au Japon l’an dernier après avoir envisagé Hongkong, où Junko s’est imposé. Or Irésine l’avait battu. C’est une possibilité pour la fin d’année. »

Sa mère est la propre sœur d’In Chambers

Iresine est un élève de Marie-Louise van Dedem et Pierre Joyaux. C’est un fils de Manduro (Monsun) qui officiait au haras du Logis lors de sa conception. Assurément, Irésine est le meilleur cheval de distance intermédiaire de la production de son père en Europe. Jean-Pierre Gauvin a signé le bon à 6.000 € en octobre 2018, chez Arqana, où il était présenté par le haras de Montaigu. La mère, Inanga (Oasis Dream), une élève de la marquise de Moratalla, a couru sept fois sans s’illustrer. Irésine fut son premier gagnant. Elle a aussi donné Ilex (Style Vendôme), non placé en trois sorties et Purple Lady (Joshua Tree), lauréate en valeur 28,5 sur 2.400m. En juillet dernier, à la vente d’été d’Arqana, cette dernière a été achetée 90.000 € par Horse Racing Advisory. Inanga a un 3ans, nommé Cedrus (Chemical Charge) qui a ouvert son palmarès pour sa deuxième sortie en avril dernier à Lyon et, une heure avant le Prix Bedel, s’est classé troisième du Prix des Poulains (Classe 1). Elle a un 2ans, Morus (Mondialiste). En 2023, Inanga a été saillie par Intello (Galileo) et, en 2024, elle a rencontré Ace Impact (Cracksman).

La deuxième mère, Cas Royaux (Woodman), a donné neuf gagnants sur douze partants, le meilleur étant In Chambers (Oasis Dream), deuxième des Prix de Guiche et Daphnis (Grs3). Cas Royaux est aussi la grand-mère de trois autres black types : Earth Amber (Hurricane Run), deuxième des Sagaro Stakes (Gr3, 3.200m), Double Look (Mastercraftsman), troisième des Prix Roland de Chambure, Maurice Caillault, du Critérium du Languedoc (Ls), et de Scarlet Honey (Holy Roman Emperor), deuxième du Prix Caravelle et troisième du Prix des Lilas (Ls). La troisième mère, Rêve de Reine (Lyphard), a terminé deuxième du Prix Vanteaux (Gr3). Elle a produit Roi de Rome (Time for a Change), gagnant du Prix de Guiche (Gr3) puis étalon (d’obstacle) en France. C’est une famille qui fait partie de l’héritage que l’écurie Aland – Alec Head et Roland de Chambure – a “légué” à l’élevage français…

Königsstuhl

Monsun

Mosella

Manduro

Be my Guest

Mandellicht

Mandelauge

IRÉSINE (H7)

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Inanga

Woodman

Cas Royaux

Rêve de Reine

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires