vendredi 14 juin 2024
AccueilInstitutionUn premier Trophée du Soleil très réussi

Un premier Trophée du Soleil très réussi

Un premier Trophée du Soleil très réussi

Le premier Trophée du soleil s’est tenu le samedi 1er juin au haras de Toury, sous l’égide de Bertrand de Soultrait. Cet événement est le premier concours de modèle et allures de l’année et il offrait des allocations. Le catalogue a réuni une quarantaine de lots avec, notamment en compétition, des fils ou filles d’It’s Gino (Perugino), dont le champion suprême, le lot 42 présenté par Ben Halsall. Il s’agit d’un neveu de Polinuit (Poliglote), gagnant du Grand Steeple de Bordeaux (L), de deux Grands Steeples des Flandres et troisième du Gran Premio di Merano (Gr1), mais aussi de Na Has (K) (Saint des Saints), Motamarris (Le Havre) ou encore Golden Horn (Cape Cross). Le premier rejeton de Paradiso (K) (Kapgarde) a également foulé un terrain de concours. Bertrand de Soultrait nous a déclaré : « Nous sommes ravis du résultat de ce premier Trophée du Soleil. Nous avions un beau catalogue avec des produits de Goliath du Berlais, Golden Horn, Na Has, Moïses Has, It’s Gino… C’était vraiment top ! Il s’agissait d’une première édition et ce n’était pas simple de l’organiser. Nous avons été impressionnés par l’affluence car nous avons eu 450 visiteurs et 200 personnes à table. Nous avons bénéficié de très beaux sponsors comme Audi. Les éleveurs nous ont précisé que l’organisation avait été très fluide. Nous sommes heureux de nous être limités à quarante poulains car nous avons eu une soixantaine de demandes. Pour une première, nous avons ainsi pu gérer le déroulement du concours plus facilement. Nous avons reçu la visite d’entraîneurs venus de différents endroits de France. Il y a eu aussi le haras d’Étreham, du Saubouas et plusieurs personnalités de l’obstacle. Sans oublier la présence étrangère. Le catalogue a séduit les gens. Nous n’avions pas engagé de chevaux et c’était “que le meilleur gagne”. Le fils de Golden Horn est arrivé d’Angleterre : le concours prend donc une dimension différente. Nous avons eu aussi des éleveurs de Normandie et c’est très encourageant car nous ouvrons des portes. Nous créons ainsi une clientèle supplémentaire pour le haras de Toury. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires