samedi 13 juillet 2024
AccueilA la uneIsabelle Pacault : « Je ne pars pas battue »

Isabelle Pacault : « Je ne pars pas battue »

Isabelle Pacault : « Je ne pars pas battue »

Il y a un an, Carriacou se reposait dans un pré, Metasequoia était sur la touche. Isabelle Pacault était loin de penser qu’elle sellerait les deux dans l’édition 2023 du Grand Steeple-Chase de Paris ! Et pourtant… « Carriacou s’ennuyait à la retraite, il était malheureux, donc je l’ai repris à l’entraînement. Quant à Metasequoia, il avait souffert d’une fracture au jarret après sa deuxième place dans le Prix Fleuret. Il a fallu le soigner… Il a fait sa rentrée en novembre dernier, et il est monté en puissance au fil de ses courses. Un cheval, il faut le construire ! Metasequoia est encore en construction, mais je le sens prêt à donner le meilleur de lui-même. »

Lauréat du Grand Steeple en 2019, Carriacou a étonné tout le monde quand il a remporté en rigolant, à 11ans, le Prix Hubert d’Aillières (L), sur les haies d’Auteuil, après plus d’un an d’absence. « Je l’avais entraîné gentiment, plutôt dans l’idée qu’il recoure une dernière fois avant de se retirer définitivement. Mais le cheval a montré tellement de facilité et d’envie que l’on y va ! Il est gai, il est pleine peau. On le connaît : s’il sent que c’est trop difficile pour lui, que les autres sont trop loin, ou que le sol n’est pas assez portant, il va se préserver. Et on ne lui en voudra pas ! J’ai décidé de le faire monter par Gabin Meunier. C’est un cheval extrêmement intelligent, à qui il faut faire confiance, sans s’enfermer dans les ordres. Gabin est jeune, il va certainement le monter avec humilité, sans vouloir lui imposer des choses. Je pense que ça peut fonctionner ! Il l’a monté deux fois le matin car il travaille en partie chez moi. Mais c’est bien Luc, trente ans de maison, qui lui est associé tous les jours ! »

Metasequoia n’a évidemment pas l’expérience de son aîné. À 6ans, il a couru treize fois et n’a encore jamais passé le poteau en tête à Auteuil. En quatre sorties sur les « gros » parisiens, le cheval qui porte la casaque Papot s’est classé quatre fois deuxième ! « J’espère qu’il sera assez mature et endurci pour une course comme le Grand Steeple. Il sera de nouveau monté par Lucas Zuliani qui l’a toujours respecté. »

Isabelle Pacault portera une autre casquette dans cette édition, l’une de ses préférées, celle de maman. Anne-Sophie va seller Bandero. « Je suis très fière de la réussite de ma fille, très heureuse qu’on partage la même passion. Elle m’a déjà battue une fois et s’il fallait être battue dimanche, je préférerais que ce soit par elle. Mais attention, je ne pars pas battue ! »

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires