mercredi 24 juillet 2024

Vana

Puissant et prêt au combat

Suroit a mérité sa place au départ en dominant cet hiver le Grand Prix de la Ville de Nice – Bernard Sécly à Cagnes et en prenant la deuxième place du Troytown (Grs3) à Auteuil. Il arrive sur le rendez-vous après un petit break, qui est aussi un pari de la part de son entraîneur : « Sa chute dans le Clermont-Tonnerre (Gr3) nous a obligés à changer nos plans. Nous voulions aller sur le Prix Murat (Gr2) comme dernière préparatoire mais pour en savoir plus, nous avons couru le Troytown. Son jockey Jo Bartos m’a dit qu’il aurait gagné sans quelques petites fautes. C’est un bon sauteur mais il peut faire des blagues sur les petits obstacles. Après le Troytown, il lui restait encore l’option du Ingré (Gr3) mais c’était trop rapproché. Voilà pourquoi nous avons choisi la carte de la fraîcheur. Je pense que cela lui a fait du bien. Il a achevé sa préparation mercredi : tous les feux sont au vert, il est aussi puissant que d’habitude et prêt au combat. »

Et les 6.000m que Suroit va découvrir ? « On peut entraîner les chevaux pour les avoir au top mais on ne peut pas leur donner ce qu’ils ne possèdent pas. La tenue vient du père, de la mère… et du bon Dieu ! Personnellement, je crois que Suroit sera avantagé par la distance. C’est mon feeling, même si ce sera comme pour beaucoup d’autres un voyage dans l’inconnu. »

Faire mieux que Masini, septième en 2005

Ce qui n’est pas inconnu, en revanche, c’est le plaisir que prend l’entourage du cheval à être au départ : « Je n’ai pris ma licence qu’en 2019. Être là dimanche, c’est tout simplement incroyable. Les courses d’obstacle en France, c’est le plus haut niveau mondial. Et pour moi, le Grand Steeple est une finale de l’UEFA Champions League ! Quand on débute dans le métier, on rêve de disputer un jour cette course mythique. Grâce à un propriétaire comme Josef Aichner et à un cheval fantastique comme Suroit, c’est arrivé très vite pour moi. » Pour mesurer l’exploit du jeune Vana (il est trentenaire), qui fut d’abord un excellent jockey, rappelons simplement que Suroit ne sera que le troisième tchèque dans le Grand Steeple, après Masini (septième en 2005) et Kolorado (arrêté en 2007). Peut-il, précisément, faire mieux qu’eux ? « Je suis persuadé que les chevaux français sont les meilleurs du monde en on essaiera d’en battre quelques-uns ! Tous ont été parfaitement préparés et ne sont pas au départ par hasard. Mes favoris sont Gex et Carriacou. Pour Suroit, une place dans les sept premiers serait un bon résultat, mais je ne veux pas me fixer de limites, avec tout ce qui est déjà arrivé… »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires