jeudi 20 juin 2024
AccueilInternationalPaddington en route vers la Poule

Paddington en route vers la Poule

THE CURRAGH (IE), LUNDI

TETRARCH STAKES (L)

Paddington en route vers la Poule

La dernière victoire d’Aidan O’Brien dans les Tetrarch Stakes (L) remontait à 2003 lorsqu’il avait présenté le futur placé classique France (Desert Prince). Vingt ans plus tard, le professionnel irlandais a présenté un possible candidat classique, Paddington (Siyouni). Ce dernier avait décroché un rating de 105 suite à son succès dans le Madrid Handicap. Lundi, il s’est baladé dans le terrain très souple et a laissé sur place son compagnon de couleurs, Drumroll (Deep Impact), quand Seamie Heffernan lui a demandé d’accélérer. On a vu là deux poulains de talent et Paddington pourrait bien nous rendre visite pour l’Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

Et pourquoi pas le Prix du Jockey Club ?

Paddington en était à sa quatrième sortie. Il est encore en plein apprentissage mais, s’il venait à effectuer le déplacement en France, il serait redoutable. Aidan O’Brien le tient d’ailleurs en haute estime : « Paddington a beaucoup progressé sur sa rentrée dans le Madrid Handicap et il a démontré qu’il tenait le mile sans problème et qu’il pourrait aller aussi sur plus long. Il possède les options de la Poule d’Essai des Poulains et des 2.000 Guinées irlandaises avant d’aller sur le Prix du Jockey Club (Grs1). »

L’élevage Wildenstein à l’honneur

Paddington, élevé par Dayton Investments, a été acheté par Broadhurst Agency pour 420.000 € à la vente d’octobre Arqana, où il était présenté par l’écurie des Monceaux, et il est qualifié pour la prime. Son père, Siyouni (Pivotal), est arrivé à 69 gagnants black types. La mère, Modern Eagle (Montjeu), a gagné le Prix Belle de Nuit (L) et elle a donné le placé black type Masterpiece (Mastercraftsman). La deuxième mère, Millionaia (Peintre Célèbre), s’est classée deuxième du Prix de Diane (Gr1), la troisième mère, Moonlight Dance (Alysheba), a remporté le Prix Saint-Alary (Gr1) et la quatrième mère, Madelia (Caro), avait réussi le coup de trois : Poule, Saint-Alary et Diane (Grs1). C’est la grande souche de l’élevage Wildenstein…

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires