dimanche 26 mai 2024
AccueilInternationalAl Asifah en vue des Irish Oaks

Al Asifah en vue des Irish Oaks

GOODWOOD (GB), DIMANCHE

AGNES KEYSER FILLIES’ STAKES (L)

Al Asifah en vue des Irish Oaks

Alors que tous les turfistes d’Angleterre sont en train d’affûter leurs plans de bataille pour le tout proche meeting de Royal Ascot, une future championne peut se cacher dans une Listed programmée un dimanche comme les Agnes Keyser Fillies’ Stakes. Le mois dernier, la maison Gosden avait envoyé la Shadwell Al Asifah (Frankel) à Haydock afin de découvrir les couleurs et la pouliche s’était baladée. Dimanche, elle a effectué le voyage à Goodwood pour une course dans laquelle elle affrontait des rivales situées entre 94 et 98 de rating. Son jockey, Jim Crowley, l’a déboîtée à 400m du poteau et Al Asifah a rapidement fait la différence avec 200m accomplis en 10’98. Le pilote a bien pris le temps d’observer les autres, s’est même offert le temps de manger un eskimo à la pistache (!) avant de poser les mains bien avant le poteau. La pouliche a laissé à six franches longueurs Empress Wu (Sea the Moon) et son entourage peut rêver classique.

Une pouliche de 2.400m

Al Asifah ne bénéficie pas des plus beaux engagements mais c’est un détail pour le racing manager de Shadwell, Angus Gold : « Nous n’avons pas encore discuté du sujet avec la cheikha Hissa mais si on veut jouer opter pour la carte “risque”, on peut la supplémenter dans les Irish Oaks (Gr1). C’est une grande pouliche, qui galope comme une compétitrice qui pourra tenir 2.400m. Son jockey, Jim Crowley, m’a d’ailleurs confirmé cette impression. Al Asifah possède la classe pour briller au top-niveau l’an prochain et nous ne sommes pas pressés de prendre certaines décisions. Si sa propriétaire veut jouer le jeu de la supplémentation et John Gosden trouve qu’elle est en bonne forme après avoir beaucoup progressé en très peu de temps, elle pourrait alors se rendre au Curragh ».

Cinq générations chez Shadwell

La souche d’Al Asifah est arrivée chez Shadwell en 1987 avec l’achat, à la dispersion d’Hermitage Farm, le grand haras de Warren Jones, de la cinquième mère, Ghashtah (Nijinsky et la grande poulinière My Charmer) pour 2,3 millions. Un prix énorme pour une foal que l’on peut estimer autour de huit millions aujourd’hui. Elle n’a pas couru mais c’est une demi-sœur du héros de la Triple couronne Seattle Slew (Bold Reasoning) et du classique Lomond (Northern Dancer). Ceci dit, elle n’a pas beaucoup impacté ses produits, tout comme la quatrième mère, Alshoowg (Riverman). La troisième mère, Adaala (Sahm), a gagné deux Listeds et elle a produit trois black types. La deuxième mère, Asheerah (Shamardal), placée là encore de Listed, a donné le lauréat des Irish 2.000 Guineas (Gr1) Awtaad (Cape Cross) ainsi que quatre autres black types, dont la mère d’Al Asifah, Aneen (Lawman). Al Asifah est son deuxième produit et première gagnante, suivie d’une 2ans par Dubawi (Dubai Millennium) et d’un yearling par Frankel (Galileo).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires