jeudi 20 juin 2024
AccueilInternationalBradsell fait entrer Hollie Doyle dans l'histoire

Bradsell fait entrer Hollie Doyle dans l’histoire

Royal Ascot (GB), mardi

King’s Stand Stakes (Gr1)

Bradsell fait entrer Hollie Doyle dans l’histoire

Le sprint est un sport d’expérience et Bradsell (Tasleet) en avait bien peu. Il ne disputait que sa sixième course dans les King’s Stand Stakes (Gr1), lui qui n’a que 3ans. Le dernier poulain de cet âge à avoir remporté le Gr1 de 1.000m de Royal Ascot était Equiano, en 2010… Ce n’est pas un mince exploit. Mais Bradsell avait un atout dans sa poche. Il adore le tracé d’Ascot ! L’an passé, il avait gagné les Coventry Stakes (Gr2) sur 1.200m et, après une longue absence, il n’avait pas démérité pour sa rentrée en mai dernier, se classant troisième des Commonwealth Cup Trial Stakes (Gr3), toujours sur les 1.200m d’Ascot, battu pour la deuxième place tout à la fin. Il venait d’être nettement battu à Haydock par Little Big Bear (No Nay Never), qui sera favori de la Commonwealth Cup (Gr1) vendredi, sur 1.200m. Son entourage a donc tenté le pari de lui faire découvrir les 1.000m, face aux “vieux”, en le supplémentant au coût de 35.000 £. Un pari risqué mais ils ont bien eu raison… Bradsell a beaucoup de vitesse et il l’a prouvé mardi, non sans trembler car la victoire s’est ensuite jouée dans le bureau des commissaires. Mais il a été maintenu. Hollie Doyle entre dans l’histoire de Royal Ascot et continue d’écrire l’histoire des courses. Elle a été la première femme jockey à remporter un classique “majeur” européen et est désormais la première femme jockey à gagner un Gr1 lors du meeting royal.

Une enquête a été ouverte par les commissaires car Bradsell, sous l’effort, a beaucoup penché vers les tribunes, emmenant avec lui la “FR” Highfield Princess (Night of Thunder), deuxième à une longueur. Le temps de l’enquête a certainement été interminable pour l’entraîneur Archie Watson, qui avait remporté un premier Gr1 à Royal Ascot en 2021, quand Dragon Symbol (Cable Bay) a passé le poteau en tête dans la Commonwealth Cup. Une victoire de quelques minutes seulement, puisque le poulain avait été rétrogradé à la deuxième place par les commissaires pour avoir gêné Campanelle (Kodiac). Mais le jeune entraîneur a pu souffler : Bradsell a été maintenu. C’est donc un premier Gr1 à Royal Ascot pour Archie Watson. La troisième place revient à Annaf (Muhaarar), qui créé une petite surprise en étant aux alentours de 100/1 chez les bookmakers.

Supplémentation réussie

Archie Watson a indiqué à At the Races : « Il a gagné les Coventry sur 1.200m, qui sont exigeants ici à Ascot, et le plan avait toujours été de rester sur la distance et de viser la Commonwealth Cup. Il n’était pas question d’aller sur le mile ou autre chose. Nous n’avions qu’un plan durant l’hiver : la Commonwealth. Dans le Commonwealth Trial, j’avais trouvé qu’il avait réalisé la meilleure des performances, étant juste un peu fatigué pour finir. Nous sommes donc allés sur les Sandy Lane à Haydock et il a couru de façon similaire. Mais je savais que la fatigue ne pouvait pas être la raison ce jour-là. Il a tellement de vitesse. Ce fut une décision facile que de le passer sur 1.000m mais moins évidente que de le supplémenter aujourd’hui, au prix de 35.000 £. Je n’étais pas très bien hier quand j’ai vu qu’il était à 40/1, me disant que cela faisait cher de payer 35.000 £ pour un cheval estimé à une telle cote. Puis, il est passé à 12/1 et je trouvais que c’était plus juste. Le Cheikh Nasser [Bin Hamad Al Khalifa, Victorious Racing, ndlr] nous a soutenu et a dit que si nous pensions que c’était la meilleure option, alors il fallait y aller. » C’est donc une casaque du Bahreïn qui s’impose.

Concernant la “FR” Highfield Princess, elle n’a pas à rougir de sa deuxième place. Son entraîneur, John Quinn, a indiqué qu’il n’était pas impossible qu’elle se présente samedi au départ des Queen Elizabeth II Jubilee Stakes (Gr1, 1.200m).

Vendu 12.000 Gns yearling

Bradsell a été élevé dans le Yorkshire par Deborah O’Brien. Il est passé deux fois sur un ring. Il a été déniché 12.000 Gns (14.700 €) chez Tattersalls Somerville par Harry Dunlop et Highflyer, puis revendu pour 47.000 £ (55.000 €) à la breeze up de Doncaster à Blandford Bloodstock. Après s’être imposé pour ses débuts, il a été acheté clé en main par son propriétaire actuel via Oliver St Lawrence.

Bradsell est issu de la première génération de Tasleet (Showcasing), un bon sprinter lauréat de Gr2 qui a aligné trois places au niveau Gr1. Bradsell est son premier gagnant de Gr1. La mère, Russian Punch (Archipenko), galopait plus vite que son pedigree et, à la fin de sa campagne de 2ans, elle a remporté les Radley Stakes (L) avec à la clé un rating 102. Elle n’a pas confirmé à 3ans. Bradsell est son deuxième gagnant sur cinq produits en âge de courir. Elle a un 2ans par Ulysses. La deuxième mère, Punch Drunk (Beat Hollow), s’est imposée à 2ans.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires