dimanche 19 mai 2024
AccueilInternationalPorta Fortuna, Lanfranco et Donnacha s'en souviendront longtemps

Porta Fortuna, Lanfranco et Donnacha s’en souviendront longtemps

, ROYAL ASCOT (GB), VENDREDI

ALBANY STAKES (Gr3)

Porta Fortuna, Lanfranco et Donnacha s’en souviendront longtemps

C’est la 81e pour Lanfranco Dettori. Et la première pour Donnacha O’Brien. Le second a mis en selle le premier sur la bien nommée Porta Fortuna (Caravaggio) dans les Albany Stakes (Gr3). Le pilote avait déjà gagné 19 courses à Royal Ascot avant la naissance de l’entraîneur qui fêtera ses 25 ans le 22 juillet… Le jeune professionnel a bien façonné sa pensionnaire. Et elle a ouvert son palmarès le 16 avril au Curragh sous la casaque de sa mère Anne-Marie avant d’être vendue à une association de propriétaires américains (Weston, Fowler, Medallion Racing 2020 & Reeves Racing).Bonne pioche, car elle a remporté les Fillies Sprint Stakes (Gr3). Pouliche sérieuse et très appliqué, Porta Fortuna – “porte-bonheur” en Italien – s’est parfaitement entendue avec son jockey et elle a largement mérité sa victoire. La future lauréate a galopé près de l’animatrice Matrika (No Nay Never) avant d’attaquer à 300m pour finalement s’imposer d’une longueur. Soprano (Starspangledbanner) a bien fini à la troisième place malgré son mauvais numéro. Les deux autres favorites Carla’s Way (Starspangledbanner) et Navassa Island (Territories) ont déçu.

La Breeders’ Cup, un rêve

Lanfranco Dettori a accompli sa mission : « J’avais dans l’idée de dépasser les 80 succès depuis la première course de ce meeting. C’est fait : Porta Fortuna est une très bonne pouliche, bien affutée ». Donnacha O’Brien a fait du très bon travail : « Une première victoire à Royal Ascot signifie beaucoup pour un jeune entraîneur. Un grand bravo à ses propriétaires qui ont compris son potentiel après une course et l’ont achetée pour courir ici. Elle voyage bien, possède une belle pointe de vitesse et est dure à la lutte. C’est tout simplement une bonne pouliche. Je pense qu’elle a encore de la marge. Elle va rentrer à la maison et on verra comme elle récupère. Ses propriétaires sont américains et la Breeders’ Cup est la course dont ils rêvent. Il faut voir si elle tiendra mais on a tout le temps de lui faire un programme ».

Caravaggio, le spécialiste de Royal Ascot

Porta Fortuna est un produit de l’élevage O’Brien. Son père Caravaggio (Scat Daddy), entraîné par Aidan, a remporté à Royal Ascot les Coventry (Gr2) à 2ans et la Commonwealth Cup (Gr1) la saison suivante. La pouliche appartient à la troisième génération de son père, conçue au tarif de 40.000 €. Il est parti pour l’antenne américaine de Coolmore où il a officié deux saisons avant de partir pour le Japon et il est proposé au tarif de trois millions de yens (20.000 €). La mère Too Precious (Holy Roman Emperor), gagnante de quatre courses pour un syndicat et sous l’entraînement de Joseph O’Brien. Elle a été achetée 11.500 € en fin de carrière par sa sœur Ana. La deuxième mère Delicate Charm (High Chaparral) n’a pas couru mais a changé de vitesse comme poulinière en produisant Numerian (Holy Roman Emperor), gagnant de Listed et placée de Groupe à plusieurs reprises, et le 3ans Montesilvano (Holy Roman Emperor), troisième du Prix François Boutin (Gr3) l’an dernier. Il y a de la tenue dans le pedigree avec Kantikoy (Alzao), demi-sœur de Kithanga (Darshaan), placée du Irish St Leger (Gr1) et mère de Milan (Sadler’s Wells) qui a remporté le St Leger (Gr1).

Too Precious a une yearling par Ten Sovereigns (No Nay Never) et une foal par Sottsass (Siyouni).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires