mercredi 19 juin 2024
AccueilInternationalPyledriver, la victoire du cœur

Pyledriver, la victoire du cœur

Royal Ascot (GB), samedi

Hardwicke Stakes (Gr2)

Pyledriver, la victoire du cœur

Il est difficile de faire une rentrée à Royal Ascot, même dans un Gr2… Les Hardwicke Stakes avaient certes perdu un concurrent de taille en Hukum (Sea the Stars), en raison du terrain léger. Mais Pyledriver (Harbour Watch) a réalisé un petit exploit samedi en s’imposant dans le Gr2 après presque un an d’absence. Brillant en début de parcours dans une course emmenée par West Wind Blows (Teofilo), qui a emmené tout le monde à un ou deux mètres de la corde sur une piste rapide mais probablement un peu fatiguée, Pyledriver a fait les bras à P. J. McDonald. Dans la ligne droite, il lui a donné du fil à retordre : il a penché à gauche puis, quand le jockey a changé la cravache de main, vers la droite, contrariant Changingoftheguard (Galileo). Le mouvement a entraîné une enquête et le résultat a été maintenu. Pyledriver s’impose d’une longueur un quart devant un courageux West Wind Blows, avec Changingoftheguard troisième à une longueur.

Il était chez lui

Pyledriver, cheval au talent et au courage immenses, est très populaire en Grande-Bretagne et sa victoire a certainement ravi la foule de Royal Ascot. Il avait un vrai atout samedi : il adore cet hippodrome. Son seul échec sur cette piste a eu lieu dans les Champion Stakes 2020, sur une piste lourde qu’il déteste. En quatre sorties à Ascot, il compte désormais trois succès, dont les King George○VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1), qu’il avait gagnés l’an passé. Les ennuis de santé se sont ensuite succédé et Pyledriver a dû faire l’impasse sur l’Arc – où il n’aurait pas eu son terrain –, puis sur la Japan Cup et la Hong Kong Cup et, cette année, sur la Dubai Sheema Classic. Cheval doué mais fragile, il fait plaisir à son entourage et offre un premier gagnant à Royal Ascot à son jockey, P. J. McDonald.

Son entraîneur, William Muir, a commenté : « Il avait fait deux galops avec un autre cheval et le dernier était tellement bon, je me suis dit que nous retrouvions le cheval comme avant la Sheema Classic [avant un nouveau souci qui l’a empêché de courir, ndlr]. Il allait au spa trois fois par jour, un masseur se déplaçait et mon vétérinaire a été fantastique. C’est un vrai travail d’équipe. Martin Dwyer a joué un rôle essentiel pour le façonner car nous savons qu’il a tendance à pencher. C’est une faille dans son armure, mais il donne tout et est prêt à mourir au combat. Il a penché sur son rival mais le meilleur a gagné. J’avais dit à P. J. que le cheval lui montrerait à quel point il est bien sur la fraîcheur et, quoi que les observateurs aient pensé, il a gagné. Nous verrons comment il est demain et après-demain mais, si tout va bien, il ira vers les King George. » Ce sera en effet la grande question pour ce champion au grand cœur mais aux jambes d’argile, qui n’aime que les pistes rapides…

Une famille bien connue en France

Les éleveurs de Pyledriver (Knox & Wells Limited, R. Devlin) n’ont trouvé personne pour l’acheter 10.000○Gns en décembre 2017 chez Tattersalls, à la vente des foals et ils l’ont donc envoyé à l’entraînement. Son père, Harbour Watch (Acclamation), a fait une courte carrière d’étalon. Il a produit un autre gagnant de Gr1, le très bon miler de Hongkong Waikuku (Harbour Watch).

La mère, La Pyle (Le Havre), élevée par Gérard Augustin-Normand, est connue en France pour avoir gagné en valeur 35. Elle tenait 2.400m et a été exportée outre-Manche pour l’obstacle. Mais elle n’avançait pas dans son nouveau métier et n’a battu que cinq rivaux en quatre courses… Pyledriver est son premier produit. Viennent ensuite Country Pile (New Approach) et Stockpyle (Oasis Dream), qui ont gagné pour leurs éleveurs… faute d’acheteurs également. La 3ans Shagpyle (Frankel), conservée par ses éleveurs, est à l’entraînement chez William Muir et Chris Grassick. Elle a gagné plaisamment pour ses débuts en mai de cette année et reste sur une deuxième place dans un Novices’ remporté par l’invaincue Truthful (Sea the Stars). La Pyle a une yearling par Kingman.

La deuxième mère, Lidana (King’s Best), a gagné une fois à 2ans pour la casaque Aga Khan. Sylvain Vidal l’a dénichée pour 140.000○Gns (171.000○€) chez Tattersalls en décembre 2009. Pour Gérard Augustin-Normand, Lidana a produit Mont Ormel (Air Chief Marshal), lauréat du Grand Prix de Paris (Gr1) avant de partir pour Hongkong, et Normandel (Le Havre), achetée ensuite par Ballylinch Stud et lauréate des Park Express Stakes (Gr3, 1.600m).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires