dimanche 19 mai 2024
AccueilInternationalTahiyra dans un grand meeting pour Siyouni

Tahiyra dans un grand meeting pour Siyouni

ROYAL ASCOT (GB), VENDREDI

CORONATION STAKES (Gr1)

Tahiyra dans un grand meeting pour Siyouni

Siyouni (Pivotal) a réalisé le doublé dans les deux Grs1 pour 3ans sur le mile de Royal Ascot. Mais l’entourage de Tahiyra (Siyouni) a dû attendre le résultat d’une enquête ouverte par les commissaires suite à un contact à 200m du poteau entre la représentante de Son Altesse l’Aga Khan et Remarquee (Kingman). Heureusement, cette dernière a battu pour la deuxième place Sounds of Heaven (Kingman), laquelle avait elle aussi donné un petit coup à Remarquee. Et le résultat a (logiquement) été maintenu. C’est donc la meilleure qui a gagné à l’issue d’une course un peu chaotique. Ryan Moore a imposé un train peu sélectif en selle sur Meditate (No Nay Never) et les pouliches se sont réparties sur deux rideaux, avec Tahiyra en troisième épaisseur dans le deuxième. Tout s’est joué sur un démarrage et Tahiyra a placé sa magnifique pointe de vitesse. Elle a un peu penché sur sa droite mais a gagné malgré une course compliquée. Pour Siyouni, c’est aussi le deuxième succès dans les Coronation après celui d’Ervedya (Siyouni), issue de sa première génération, en 2015.

Dermot Weld, cinquante ans après

Dermot Weld a remporté son 18e succès à Royal Ascot, cinquante ans après le premier, les King Edward○VII de Klairvimy (Klairon) en 1973 : « Avec un petit lot de six pouliches, je savais que la course deviendrait une affaire tactique. Ce qui n’est pas son truc, elle a plein de vitesse. Tahiyra a prouvé son courage, et son jockey, Chris Hayes, a très bien monté. Le programme est de lui donner des vacances, après un printemps et un début d’été très chargés, avant de penser à son automne. Elle peut aller aussi sur plus long. La pouliche a beaucoup appris. Tahiyra est très différente de sa sœur Tarnawa. C’est magnifique d’entraîner des pouliches de cette classe, je connais bien la famille et je cherche à faire de mon mieux ».

Quand l’Aga Khan copie Melchior Mathet

Pur produit de l’élevage de Son Altesse l’Aga Khan, Tahiyra a offert à son père un quatrième succès de Groupe à Royal Ascot. Avant le doublé de cette année, et les Coronation d’Ervedya, il y avait eu Le Brivido. Gagnant des Jersey Stakes en 2017, Le Brivido officie actuellement au haras de la Haie Neuve. Avec les filles de Cape Cross (Green Desert), Siyouni a donné 16 partants, 11 gagnants et deux gagnantes de Gr1 : Laurens (Siyouni) et Tahiyra. En 2019, lorsque l’étalon du haras de Bonneval a sailli la mère de Tahiyra, Laurens avait déjà remporté cinq Grs1. On peut donc penser que le prince et ses équipes se sont inspirés de Melchior François-Mathet, l’éleveur de Laurens ! Tahiyra est plus vite et précoce que sa demi-sœur Tarnawa (Shamardal), triple lauréate de Gr1 à 4ans (Prix Vermeille, Prix de l’Opéra et Breeders’ Cup Turf) et deuxième du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) à 5ans. Leur mère, Tarana (Cape Cross), a atteint son apogée à 4ans en remportant deux Listeds en Irlande sur 2.400m et elle s’est classée troisième de la Curragh Cup (Gr3). Elle a aussi donné Tazaral (Fastnet Rock), qui avait atteint un rating 100 et a été exporté en Australie. Tarana est à trois gagnants sur trois produits. Le quatrième, le 2ans Tarafi (Frankel) est à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. La poulinière a donné une yearling par Lope de Vega (Shamardal) et a visité Dubawi (Dubai Millennium) l’an dernier. La deuxième mère, Tarakala (Dr Fong), a gagné les Galtres Stakes (L) sur 2.400m. Il y a beaucoup de tenue dans son pedigree.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires