dimanche 21 avril 2024
AccueilA la uneDschingis Secret inarrêtable à Clairefontaine

Dschingis Secret inarrêtable à Clairefontaine

Dschingis Secret inarrêtable à Clairefontaine

Dschingis Storm et Dschingis Love, tous deux issus de la première production de leur père, Dschingis Secret (Soldier Hollow), se sont imposés mercredi à Clairefontaine. Le premier dans le Prix de la Garenne, steeple pour 3ans qu’il a nettement dominé, la seconde sur les haies du Prix de la Dorette, pour sa deuxième sortie en obstacle, et alors qu’elle avait gagné en débutant, en plat, à Royan. Dschingis Heights a même terminé quatrième de l’épreuve pour les mâles et hongres de 3ans sur les haies.

Ces deux représentants d’Hector de Lageneste et de Guillaume Macaire, défendant les couleurs d’Avatara S.A. (l’entité hippique de Bernd Dietel), ont ainsi permis à leur père d’ouvrir la marque en obstacle, et de quelle façon ! Dschingis Secret, qui appartient à Bernd Dietel, lequel a toujours beaucoup soutenu son cheval, est désormais stationné au haras de Montaigu. Élu cheval de l’année en Allemagne, en 2017, Dschingis Secret a remporté le Grosser Preis von Berlin (Gr1), où il battait facilement Hawkbill (Kitten’s Joy), futur vainqueur de la Longines Dubai Sheema Classic (Gr1). On se souviendra aussi de sa victoire dans le St Leger italien (Gr2, 2.800m), à 3ans, ainsi que dans le Gerling Preis et dans le Grosser Hansa Preis (Grs2) qu’il a gagné deux années d’affilée, en 2017 et 2018. Sa troisième place dans le Derby allemand (Gr1), le grand classique germanique, est au centre d’une vive controverse. En effet, Dschingis Secret a terminé à une encolure du gagnant, alors que les jockeys des deux premiers avaient dépassé le nombre de coups de cravache autorisé. Pour cela, il leur a été infligé des amendes et des mises à pied, mais l’arrivée n’a pas été modifiée. En France, Dschingis Secret a fait sensation en remportant le Qatar Prix Foy (Gr2). Il battait ce jour-là Talismanic (Breeder’s Cup Turf, Gr1) et Cloth of Stars (futur deuxième de l’Arc à deux reprises), le meilleur cheval français en 2018. Bon sixième de la grande épreuve, il est revenu dans l’Hexagone afin de courir le Grand Prix de Chantilly (Gr2), où il n’a été battu que par Waldgeist (Galileo).

Le cheval a aussi prouvé pouvoir produire en plat : il est à l’origine de Dschingis King, gagnant du Derby de l’Ouest (Classe 1) récemment pour l’entraînement d’Anastasia Wattel.

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires