mardi 16 avril 2024

Du jamais vu

Vente de sélection de la Japan Racing Horse Association

Du jamais vu

Mardi, la Japan Racing Horse Association (J.R.H.A.) tenait la seconde journée de sa vente de sélection, dédiée aux foals. Par héritage culturel, cette session est traditionnellement plus forte que celle des yearlings. Ceux qui se rendent sur place peuvent assister à un spectacle unique au monde où les foals, souvent non sevrés, sont présentés et passent sur le ring avec leurs illustres mères. La vente a été historique.

Tous les records battus

Sur les 231 lots proposés, 219 ont été vendus (94,8 %). Le chiffre d’affaires du jour 2 est record : 14,780 milliards de yens (95.831.640 €) et, sur les deux jours, il se fixe à 28,145 milliards (182.490.276 €). Prix moyen d’un foal ? Environ 437.600 €. Le médian, légèrement inférieur à celui des yearlings, est record aussi : 265.815 €. Au total, 26 lots ont été adjugés à plus d’un million de dollars.

Président de la J.R.H.A.; Teruya Yoshida a analysé : « J’ai le sentiment qu’il y a, dans ce pays, une grande passion pour les courses hippiques. La première génération de Contrail a de toute évidence été un des facteurs qui a boosté le marché. Je suis impressionné de voir le propriétaire et l’éleveur de Contrail le soutenir à un tel point. Nous avons aussi de jeunes entrepreneurs qui investissent dans les courses. Ils ont envie d’acquérir de jeunes chevaux prometteurs et sont prêts à mettre les moyens pour cela. »

Les premiers Contrail en moyenne à 833.600 €

C’est probablement du jamais vu… La session foals de la vente de la J.R.H.A. permettait de mettre à l’épreuve du marché la première génération de Contrail (Deep Impact), gagnant de Triple couronne, ainsi que de la Japan Cup et des Hopeful Stakes (Grs1), à 2ans. Les espoirs sur le jeune sire sont énormes. Meilleur fils du crack Deep Impact (Sunday Silence), il est attendu comme son successeur au haras. Le Japon, en l’espace de quelques années, a perdu plusieurs de ses reproducteurs confirmés : Deep Impact, Heart’s Cry, King Kamehameha et Duramente, qui s’affirmaient de plus en plus. Le pays accueille des éléments confirmés, comme Kizuna ou Lord Kanaloa, et Kitasan Black s’est révélé avec ses trois premières générations en piste. Mais il faut un successeur à Deep Impact, comme ce dernier avait d’ailleurs pris la suite de Sunday Silence. Contrail coche théoriquement toutes les cases et il passe le test des ventes. Le vrai test, évidemment, sera en piste.

Pouvions-nous cependant nous attendre à un tel feu d’artifice ? Probablement pas. Contrail avait 20 foals sur le ring. Tous ont été vendus, pour un prix moyen de 128,6 millions de yens, soit 833.600 € ! En comparaison, les premiers foals du crack “Impacto”, en 2008, avaient réalisé un prix moyen de 61.612.903 yens, soit deux fois moins que ceux de Contrail. C’est peut-être du jamais vu. Le chiffre d’affaires des produits de l’étalon est de 2,572 milliards, soit 16.675.000 €. Ils représentent 17,4 % du chiffre d’affaires du jour 2.

Un cadeau à plus de trois millions d’euros

Koji Maeda (North Hills), éleveur de Contrail, a soutenu son champion. L’étalon est derrière deux des trois top prices et, à chaque fois, c’est la famille Maeda qui est l’acheteur. Koji Maeda l’a emporté à 520 millions de yens (3.370.140 €) pour le lot 360, un fils de Contrail et de la championne argentine Conviction (City Banker). C’est le charme de la vente de la J.R.H.A., avec des mères dénichées dans le monde entier par les top-éleveurs japonais. Le poulain ira à l’entraînement chez Yuichi Fukunaga, qui était le jockey de Contrail et s’est installé entraîneur il y a quelques semaines. Un bien joli cadeau… et un peu de pression ! C’est le troisième meilleur prix pour un foal depuis la création de la vente de sélection de la J.R.H.A.

Yoshita Yahagi, entraîneur de Contrail, ne sera pas en reste puisque Shinji Maeda – dont Contrail portait la casaque – va lui envoyer le lot 329, un fils de l’étalon, et de Bye Bye Baby (Galileo), gagnante des Blue Wind Stakes (Gr3) et quatrième des Irish Oaks et Pretty Polly Stakes (Gr1). C’est le troisième top price de la vente, à 330 millions de yens (2.135.740 €). La jument avait coûté 3.100.000 $ à Grand Stud à Fasig-Tipton, via Emmanuel de Seroux.

Le top français pour Kenhope

Côté juments élevées et/ou entraînées en France, le top revient au 398, un fils de Contrail et de Kenhope (Kendargent), la gagnante du Prix de la Grotte. Il a été adjugé pour 115 millions de yens, soit 744.930 €. Kenhope a déjà donné deux chevaux de Groupe au Japon : Pourville (Le Havre), gagnante du Fillies’ Revue (Gr2), une préparatoire aux 1.000 Guinées japonaises (Gr1), et Super Hope (Kizuna), troisième au niveau Gr2.

Les foals issus de juments élevées et/ou entraînées en France

Lot Sexe Père Mère Meilleure perf. mère Prix achat mère (ventes) Prix foal ($) Acheteur
302 F Rey de Oro Arles 1re Listed en Allemagne 600.000 $, F.-Tipton Nov. 377.623 Morimasa Hasegawa
339 F Admire Mars Petite Folie 400.000 €, Arq. Déc. 209.791 Yuki Hashimoto
366 M Saturnalia Blue Illusion Gagnante 55.000 Gns, Tatts Déc. 209.791 Shonan Co. Ltd
367 M Kizuna Qualisaga 1re Prix du Ranelagh & Isola Bella 380.000 €, Arq. Déc. 629.371 Masao Ogawa
398 M Contrail Kenhope 1re Prix de la Grotte 804.196 Hirosaki Toshihiro
440 F Contrail Varadiya 405.595 Toshihiko Tabata
454 M Just a Way Mageva 3e Poule d’Essai 430.000 €, Arq Déc. 629.371 Red Horse
504 F Nadal Roseya Placée 87.000 €, Arq Déc. 174.826 Toshihiko Tabata
508 F Admire Mars Pearly Avenue 3e Panacée 340.000 €, Arq. Déc. 167.833 Oyamada Akito
517 M Saxon Warrior Almona Gagnante 139.861 Hirose Toru
526 M Al Ain Sea Dragon 230.000 €, Arq. Août 132.868 Tomoya Ozasa

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires