mercredi 19 juin 2024
AccueilInternationalLe miracle Hukum

Le miracle Hukum

ASCOT (GB), SAMEDI

KING GEORGE VI AND QUEEN ELIZABETH QIPCO STAKES (Gr1)

Le miracle Hukum

Il mériterait presque un film. Il y a douze mois, Hukum (Sea the Stars) était dans son box en raison d’une blessure dont il avait été victime lors de son succès dans la Coronation Cup (Gr1). Il n’a repris l’entraînement que cet hiver. Même si un grand homme des courses comme Charlie Whittingham disait qu’un cheval atteint son top niveau à 6ans, il était difficile d’imaginer le succès de l’élève Shadwell dans les King George○VI and Queen Elizabeth Qipco Stakes (Gr1). Hukum est le deuxième entier de 6ans à remporter la grande course d’Ascot après Swain (Nashwan) et le troisième qui a réussi à cet âge après la jument Enable (Nathaniel). C’est un gagnant historique même s’il n’est pas le meilleur lauréat de cette course.

Westover dans la même foulée

Les 2.400m d’Ascot ont été un vrai test de tenue puisque les deux leaders de Ballydoyle ont imprimé un train très sélectif dès le départ. Et c’est la tenue qui a fait la différence. Westover (Frankel), qui a galopé près de la tête, a attaqué à la fin du tournant en cinquième épaisseur. Il a pris l’avantage avant les derniers 400m et un seul cheval a été capable de partir le chercher. Hukum est arrivé sur sa ligne et, dans les toutes dernières foulées, il a pris une tête d’avantage pour un succès héroïque. King of Steel (Wootton Bassett) a eu un parcours en or et il a eu toutes ses chances mais il n’a pas pu revenir sur les deux. Il est troisième à quatre grandes longueurs. Le représentant d’AMO Racing peut tenir un 2.400m coulant mais, dans une telle course, c’était trop long. Luxembourg (Camelot) a démontré que la distance représentait le bout du monde pour lui. 

Le fantôme Auguste Rodin

La pouliche Emily Upjohn (Sea the Stars) était déjà bien battue avant les 2.400m mais la grande déception est venue d’Auguste Rodin (Deep Impact). Il a attendu mais, déjà dans le tournant, Ryan Moore a été obligé de le monter à fond, sans la moindre réponse. Il a terminé presque arrêté, à 300m du gagnant. Aidan O’Brien ne trouvait pas les mots : « Pas d’excuses, il n’avait pas de gaz et il était battu avant même que les choses deviennent sérieuses. Il était très calme au rond et on était très content de lui. Il y a forcément une explication à cette contre-performance et il faudra la trouver, c’est très frustrant. »

Un travail d’équipe

Owen Burrows, l’entraîneur de Hukum, a vécu le plus grand jour de sa carrière : « Il a fallu un grand travail de toute l’équipe pour la récupération de Hukum. Cette année, il a progressé, il a pris de la vitesse et il possède un cœur énorme comme il l’a démontré à la lutte avec Westover. Sa blessure était compliquée mais pas assez grave pour le faire entrer au haras. Il avait 5ans et il venait de gagner un Gr1. Il faut féliciter aussi la cheikha Hissa, qui a décidé de lui donner une autre chance. » La cheikha Hissa était très émue : « Toute l’équipe de Shadwell a travaillé sur Hukum comme avec un fils. On avait fait l’impasse sur Royal Ascot car on ne voulait pas courir en terrain léger. En prenant de l’âge, il a aussi pris de la vitesse. Il est un cheval exceptionnel. » L’entourage de Hukum n’a pas prononcé le mot Arc de Triomphe mais le grand rendez-vous de Longchamp a trouvé un autre acteur pour jouer les premiers rôles, tout comme Westover, qui sort grandi malgré sa défaite.

Trente-quatre ans après Nashwan

Hukum est le deuxième gagnant des King George de son père, Sea the Stars (Cape Cross), après la pouliche Taghrooda, elle aussi élevée par le regretté cheikh Hamdan Al Maktoum. Le troisième gagnant de cette course de la casaque vient de la même souche. Nashwan (Blushing Groom) s’était imposé en 1989 en réalisant le coup de quatre : 2.000 Guinées, Derby, Eclipse Stakes et King George. Il était le troisième produit de Height of Fashion (Bustino), achetée pour 1,5 million de livres (plus de 6 millions en valeur actuelle), qui est la cinquième mère de Hukum et de son frère, le champion Baaeed. Height of Fashion est à la base d’une douzaine de chevaux de Groupe. Lahudood (Singspiel), la deuxième mère, a gagné la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Gr1) après une bonne carrière en France chez John Hammond, qui a entraîné aussi la mère, Aghareed (Kingmambo), lauréate du Prix de Liancourt (L).

Aghareed a un 2ans par Night of Thunder (Dubawi), qui est arrivé en début de semaine à l’entraînement chez William Haggas, et elle a pouliné en février d’un mâle par Sea the Stars, frère de Baaeed et Hukum.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires