jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesUn premier Grand Cross pour Vif Ardent

Un premier Grand Cross pour Vif Ardent

Le Pertre, dimanche

Grand Cross du Pertre – 9e étape du Trophée National du Cross – Haras du Lion – Prix René Couétil

Un premier Grand Cross pour Vif Ardent

Fabriquer un cheval de cross, cela prend du temps. Mais quel bonheur une fois qu’il est réglé et qu’il progresse ! Philippe et Camille Peltier ont vraiment façonné Vif Ardent (Network) au fil des saisons. Double lauréat sur le cross palois, Vif Ardent n’a fait que franchir les paliers dans la spécialité. Et ce dimanche, le représentant de Guy Henrot a signé sa plus belle victoire dans ce “sport” à l’occasion du Grand Cross du Pertre. Deuxième dans le parcours derrière Barcarolle (Spirit One) qui menait détachée de cinq longueurs, Vif Ardent a parfaitement sauté tout au long des 5.000m du parcours. Lorsque Barcarolle a été relayée par Chez Pedro (Westerner) au dernier passage en face, Vif Ardent est passé troisième et son jockey, Thomas Beaurain, a conservé son sang-froid et ne s’est pas affolé. Il a temporisé pour passer le contre-bas des champs, puis la butte dans le tournant final, avant de lancer Vif Ardent, lequel est arrivé sur la ligne de Chez Pedro au saut de la dernière haie. Puis il l’a dominé nettement sur le plat pour l’emporter de quatre longueurs. Chez Pedro a longuement patienté dans la seconde moitié du peloton avant de se rapprocher troisième à un tour de l’arrivée, puis de prendre les commandes à Barcarolle en face. Il a longtemps fait illusion, concluant deuxième devant Barcarolle qui en a fait beaucoup devant et a fait une faute très sérieuse au volpoom. Pour la troisième fois, Forza Conti (Khalkevi) a fait l’arrivée de ce Grand Cross du Pertre, terminant quatrième.

Direction Craon

Co-entraîneur de Vif Ardent, avec son père Philippe, Camille Peltier nous a dit : « C’est un super sauteur. Il a pris beaucoup de moral et il finit vraiment bien ses courses. Barcarolle a mis beaucoup de train et cela nous a arrangés. Il a pu filer et Thomas [Beaurain, jockey de Vif Ardent, ndlr] a pu laisser souffler en face. Ensuite, en redescendant sur la terre, il a gagné beaucoup de temps. C’est un cheval très maniable, un vrai cheval de cross. Il est vraiment facile, il a tout pour lui. Nous lui avons redonné du moral et le cross lui plaît beaucoup. L’objectif est bien sûr de courir le Grand Cross de Craon (L). Dans le Prix Télopée, il avait très bien tenu son rang et a lutté avec Gentilhomme, qui est un bon cheval, alors qu’il découvrait pourtant le parcours. »

Le frère de Vanillier

Vif Ardent a été élevé par le haras des Marais, qui l’a racheté 35.000 € à 2ans à la vente d’été Arqana. C’est un fils de Network (Monsun) et de Virgata (Turgeon), gagnante à 3ans en débutant sur les 2.450m de Châtelaillon, sans confirmer derrière en quatre sorties en plat et sur les haies. Cette dernière a donné un autre gagnant avec Vanillier (Martaline), vainqueur de l’Albert Barlett Novices’ Hurdle (Gr1) à Cheltenham, deuxième du Grand National de Liverpool (Gr3) et lauréat de Gr2 en steeple. Virgata a un 4ans, Vicomte le Brave (Brave Mansonnien), exporté foal en Angleterre. La deuxième mère, Vinca (King of Macedon), a gagné trois courses en obstacle à 3ans en Allemagne, dont le Preis Dujardin (L). Elle a donné Vishnu (Shareef Dancer), troisième du Betty Barclay-Rennen (Gr3, 3.200m) et du Preis der West Spiel Casinos (Gr3, 2.400m), mais aussi deuxième en obstacle du SchwarzwaldSprudel – Trophy et du Grosser Preis von Bremen (Ls), et Vintox (Oxalagu), deuxième du Prix Finot (L). La troisième mère, Vivi (Luciano), a gagné l’Oettingen-Rennen (Gr3 à l’époque, 1.600m) et a conclu troisième de l’Aral-Pokal (Gr1).

Königsstuhl

Monsun

Mosella

Network

Reliance

Note

Nicotiana

VIF ARDENT (H9)

Caro

Turgeon

Reiko

Virgata

King of Macedon

Vinca

Vivi

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Diane elevage

Une

EN Robert Papin