dimanche 16 juin 2024
AccueilCoursesZarakem, un an après Marianachic

Zarakem, un an après Marianachic

Vichy, lundi

Prix Frédéric de Lagrange (L)

Zarakem, un an après Marianachic

En 2022, Marianachic (Authorized) remportait le Prix Frédéric de Lagrange (L)… Un an plus tard, Zarakem (Zarak) en fait de même ! Jean-Claude Seroul et Jérôme Reynier ont donc fait mieux que défendre leur titre dans cette épreuve avec ce grand poulain bai, qui s’était imposé dans la plus belle épreuve pour les 3ans au printemps, à Marseille-Borély, le Prix Georges Trabaud (Classe 1).

Sur un déboulé…

Zarakem a rapidement trouvé sa place à la hanche de l’animateur, Double Major (Daiwa Major), lequel a cadenassé la course, imprimant un rythme modéré à l’épreuve. Les positions sont restées inchangées durant le parcours et la course s’est réellement décantée après le passage de route. Antonio Orani a alors lancé son partenaire, un peu avant le poteau des 300m. Zarakem a aussitôt réagi, prenant résolument l’avantage tout en continuant d’accélérer. Pour finir, le poulain marseillais a été capable de repousser Double Major qui s’est bien ressaisi. Un nez seulement sépare ces deux protagonistes. Bon finisseur, le favori, Zarir (Frankel), termine proche d’eux, s’emparant de la troisième place, une tête derrière.

De retour à la rentrée

Zarakem reste désormais sur quatre succès de rang. Ce poulain qui a couru cinq fois cette année devrait désormais prendre des vacances bien méritées avant d’être revu à la rentrée, comme nous l’a confié Jérôme Reynier : « C’est toujours plus compliqué de franchir ce palier, d’autant que le poulain a eu un début de saison assez chargé. C’est un compétiteur qui possède une longue accélération mais qui peut aussi se montrer assez froid. Certes, c’est celui qui allait le mieux au niveau du passage de route, mais il gagne quand même de peu. Zarakem a été acheté aux ventes de yearlings. Il n’y avait donc aucun intérêt à le mettre en valeur pour l’élevage personnel. Mais cela reste toujours des défis intéressants de gagner des courses principales. Le plus difficile sera maintenant de confirmer au niveau supérieur. Nous allons lui laisser le temps de récupérer. C’est un poulain qui devrait bien vieillir. Nous avons donc la possibilité de nous “amuser” un peu avec lui. À l’avenir, Zarakem sera avantagé par un train plus sélectif. Il va falloir lui concocter un programme avec une ou deux courses en fin d’année pour conclure son année de 3ans. En revanche, je ne pense pas qu’il se rendra à Deauville. Il mérite d’avoir un break avant de revenir à la rentrée. »

Double Major décroche son black type

Animateur, Double Major s’est retrouvé pris de vitesse au moment de l’accélération finale. Et, alors qu’il semblait définitivement débordé, il a été capable de revenir jouer la victoire, échouant finalement du minimum. Joint par téléphone, Christophe Ferland, son entraîneur, nous a confié : « Double Major court vraiment bien. Il a été capable de joliment accélérer bien que la course se soit jouée sur un déboulé. Son jockey, qui n’était pas vraiment ravi de sa monte, aurait dû aller un peu plus vite dans le parcours afin d’éviter de subir l’accélération. Double Major est venu finir sur le gagnant. Il n’y a pas grand-chose à l’arrivée… La prochaine étape pour lui sera le Prix Michel Houyvet (L) à Deauville. » Double Major est un fils de Daiwa Major (Sunday Silence), un étalon stationné chez Shadai au Japon, père de nombreux vainqueurs de Gr1. Le poulain de Wertheimer & Frère devient son premier produit à décrocher du black type en France.

Un petit-fils de la bonne Harem Lady

Élevé par Jean-Paul Cayrouze, Zarakem a été présenté par le haras d’Étreham à la vente de yearlings d’octobre Arqana où il a été acheté 85.000 € par Alain Decrion et Mandore Agency. C’est un fils de Zarak (Dubawi), étalon des Aga Khan Studs, et d’Harem Mistress (Mastercraftsman), laquelle n’a pas couru. Zarakem est le premier gagnant de sa mère. Elle a un 2ans, Oura Preto (Wootton Bassett), à l’entraînement chez Mikel Delzangles, une yearling par Golden Horde (Lethal Force) et un produit par Victor Ludorum né cette année. La deuxième mère, Harem Lady (Teofilo) est deuxième du Prix Allez France et troisième de La Coupe (Grs3). C’est notamment la sœur de Little Treasure (Night Shift), double gagnante de Groupe sur 1.800m et 1.600m aux États-Unis et également lauréate du Prix de Bagatelle (L).

Dubai Millenium

Dubawi

Zomaradah

Zarak

Zamindar

Zarkava

Zarkasha

ZARAKEM (M3)

Danehill Dancer

Mastercraftsman

Starlight Dreams

Harem Mistress

Teofilo

Harem Lady

Luminosity

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires