samedi 24 février 2024
AccueilInternationalAl Ghadeer écrase les chevaux d'âge

Al Ghadeer écrase les chevaux d’âge

Goodwood (GB), mercredi

Qatar International Stakes (Gr1 PA)

Al Ghadeer écrase les chevaux d’âge

À la fin, c’est toujours Al Ghadeer (Al Mourtajez) qui gagne ! Ses limites inconnues, tant le style de ses victoires est à chaque fois impressionnant. Pour son premier essai face aux chevaux d’âge, il s’est montré impérial sous la pluie de Goodwood. Jamais dans l’histoire un 4ans n’avait battu les vieux à Goodwood. Al Ghadeer l’a fait en se tordant de rire.

Il n’y a pas eu de course

Aujourd’hui, c’est son compagnon d’écurie Moshrif (Dahess), associé à Jim Crowley, qui a pris les commandes de l’épreuve, et a mené celle-ci à un bon rythme. La longue ligne droite de Goodwood arrive vite sur ce parcours, et dejà, certains concurrents ont commencé à plafonner. Ce qui n’était pas le cas d’Al Ghadeer, qui est venu très facilement après que Christophe Soumillon lui ai donné le parcours parfait Uniquement sollicité aux bras, le pensionnaire de François Rohaut a nettement creusé l’écart et réalise une véritable démonstration ! Le représentant d’Al Shaqab Racing s’est même repris dans les 100 derniers mètres. Plus loin, on retrouve First Classs (Dahess), qui a tracé une belle fin de course. A trois quarts de longueurs, Samlla (Assy), complète le podium. L’impression visuelle est absolument saisissante. 

Soumillon sous le charme

Le pilote a confié à Debbie Burt : « C’est assurément une superstar, nous pouvons le dire désormais ! Aujourd’hui, nous avons eu la chance de voyager au milieu du paquet, cté corde. Lorsque j’ai vu que personne n’arrivait à suivre dans la dernière ligne droite, ce fut un sentiment très spécial. Lady Princess était vraiment une jument remarquable. Mais je pense qu’Al Ghadeer est meilleur. Il est vraiment exceptionnel. » Chez nos confrères de la presse britannique, Christophe Soumillon a détaillé : « Le rythme n’était pas assez rapide pour lui. Alors dans le dernier virage, il a commencé à venir sur la main lorsque le vent a commencé à souffler dans ses oreilles. Finalement, j’ai dû sortir un peu et quand j’ai pris la tête, j’espérais juste que personne ne soit derrière moi car la piste est très difficile pour ce genre de chevaux normalement. Il l’a fait comme un vrai champion. Vous devez leur apprendre [aux chevaux arabes, ndlr] à venir le plus tard possible, car ils peuvent s’arrêter très rapidement, surtout dans ce genre de conditions. Al Ghadeer est un peu différent, vous pouvez donc le monter comme un pur-sang. »

Directement à Longchamp

L’entraîneur palois François Rohaut est parvenu à placer deux de ses pensionnaires sur le podium. Il nous a confié : « Sa performance est incroyable, presque inqualifiable. Plusieurs paramètres auraient pu aller contre lui : le temps, le voyage, le fait de rencontrer les chevaux d’âge, le terrain… Mais il est au-dessus de tout cela. Quel extraterrestre. Il a beaucoup progressé dans l’avant course. Au rond, il était calme et était très relax pour se rendre au départ. Il n’arrête pas de progresser. Avec lui, il faut juste ne pas faire de bêtise. Le matin, il se prépare sans problème et va aller directement sur la grande course. A l’entraînement, il se moque de tout, comme les cracks et vous ne le remarquez pas. Tout le monde serait capable de le monter le matin. J’aurai aimé le voir face à la grande Lady Princess (General). On a vu des champions, mais je crois qu’il est encore au-dessus. Il va nous faire rêver pendant très longtemps. » Dans la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA), Al Ghadeer va retrouver les deux autres partants du jour de François Rohaut : « Moshrif, contrairement à ce que je pensais, ne s’est pas sorti du terrain. Il est allé devant à sa main et il l’a fait parfaitement, sans effort. Mais le terrain a eu raison de sa performance. Samlla, égal à lui-même, rien le perturbe. Sur sa distance, il produit la meilleure de ses valeurs. Contre des chevaux normaux, ces deux-là sont des champions. Les trois iront sur la Qatar Arabian World Cup. »

First Classs prend aussi rendez-vous avec Longchamp

Joint par téléphone, Jean de Mieulle nous a appris : « First Classs a  » gagné sa course « . Nous sommes ravis d’être deuxièmes. Al Ghadeer est intouchable, ce cheval est sur une autre planète. C’est le vraiment le meilleur au monde selon moi. First Classs va désormais se diriger vers la Qatar Arabian World Cup, dans deux mois. Il sera prêt, je le connais par cœur maintenant. C’est un plaisir d’entraîner un cheval comme lui. » L’entraîneur nous a également appris au sujet de Jabalah (Al Mamun Monlau), arrivé sixième et entraînée par son oncle Alban : « Jabalah n’a pas aimé le terrain du jour, qui était quand même bien profond. Il sera à revoir »

Sa mère a gagné à 2ans !

Élevé en France par l’Irakien Mohammed Al Nujaifi, Al Ghadeer est un fils d’Al Mourtajez (Dahess), le Frankel (Galileo) des pur-sang arabes qui s’affirme au haras après avoir été un champion en piste. Il fait la monte au haras de Thouars pour le compte d’Al Shaqab Racing. Sa mère, Gharraa (Matador 12), était une toute bonne jument, qui a notamment gagné le Critérium des Pouliches (Gr2 PA) mais qui s’est aussi distinguée au plus haut niveau en Turquie. En Irak, en début de carrière, elle a gagné plusieurs courses de 2ans sur 1.400m et 1.600m… Gharraa a déjà produit Durat Al Zaman (Hilal Al Zaman), quatrième du Qatar Arabian Trophy des Juments (Pouliches de 4ans, Gr1 PA). Mais aussi et surtout Ghurat Al Zaman (Hilal Al Zaman), gagnante du Prix Damas (Gr3 PA) et du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA). La deuxième mère a donné Al Harith (Asad Saif), troisième des Zaabeel International Stakes (Gr1 PA) à Newbury, mais aussi Laith (Al Yaboob), gagnant des 2.000 Guinées irakiennes et meilleur poulain de sa génération en Irak.

Amer

Dahess

Danie du Cassou

Al Mourtajez

Nuits St Georges

Arwa

Fatzica

AL GHADEER (M4)

Drug 40

Matador 12

Manana

Gharraa

Asad Saif

Wadha Al Thania

Wadhat Al Furat

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires