lundi 17 juin 2024
AccueilCoursesClimate Change "fait un truc"

Climate Change “fait un truc”

Dieppe, mardi

Prix Bon Mot (Maiden)

Climate Change “fait un truc”

Après avoir débuté anonymement sur le sable de Deauville, en début d’année, Climate Change (Seabhac) avait été écarté des pistes plusieurs mois. Revu seulement le 4 août, dans un maiden sur le mile de Clairefontaine-Deauville, le représentant d’Adrian Pratt, de Lord Clinton et de Peter David Anwyl-Harris montrait du mieux, s’emparant d’une encourageante quatrième place. Pour sa troisième sortie dans le Prix Bon Mot (Maiden), Climate Change a de nouveau affiché des progrès, parvenant cette fois à s’imposer. Repris en partant, Climate Change a longtemps patienté parmi les derniers. Actionné de bonne heure à la sortie du tournant final, le pensionnaire de Stéphane Wattel a pu se frayer un chemin le long de la lice extérieure. Passant de la dernière à la première place en quelques foulées, Climate Change s’impose plaisamment par un peu moins de deux longueurs. Abonné aux deuxièmes places, Marzouk (Zarak) a longtemps fait illusion avant de voir Climate Change fondre sur lui… Trois quarts de longueur plus loin, Lady Windermere (Lawman) complète le podium.

La castration lui a fait du bien

Stéphane Wattel, entraîneur du lauréat, a déclaré sur Equidia : « Climate Change avait débuté en se montrant particulièrement immature. Il a des moyens. Pour ce qui est des origines, c’est un frère de Mozzarella (Power), qui avait débuté sa carrière moyennement avant de se révéler par la suite. Je ne vous cache pas que je voulais le nommer Roquefort mais ses propriétaires n’ont pas trouvé cela très drôle (rires). Dernièrement, sa rentrée était bonne. Depuis, j’ai trouvé qu’il avait bien progressé. En troisième course, cela s’appelle une belle qualification handicap… Je plaisante car, avec cette performance, je crois que nous n’allons plus avoir d’autre choix que d’oublier les Quintés (rires). Climate Change apprécie le terrain bien souple. Il a été supplémenté car j’ai tout simplement oublié de l’engager, c’est une erreur de ma part. Après ses débuts, le poulain avait besoin d’être castré pour prouver tout son talent. Je ne suis pas certain qu’il pourra être rallongé à l’avenir… »

Le frère de Mozzarella

Élevé par la succession Larissa Kneip, Climate Change a été présenté par le haras de Saint-Arnoult à la vente de yearlings d’octobre d’Arqana, où il a été acheté 18.000 € par Stéphane Wattel pour le compte d’Adrian Pratt et Lord Clinton. C’est un fils de l’étalon du haras de Taillis Seabhac (Scat Daddy) et de Melting Ice (Verglas), restée maiden en deux sorties. Lors de la dernière vente d’élevage d’Arqana, cette dernière avait été achetée 46.000 € par Chauvigny Global Equine. Outre Climate Change, Melting Ice a produit Boule de Neige (Davidoff), lauréat en République tchèque, et Mozzarella (Power), troisième du Prix de Malleret (Gr2) comme du Prix de Royaumont (Gr3). Melting Ice a une 2ans, Grizabella (Morandi), une yearling par Almanzor (Wootton Bassett), un foal par Sea the Moon (Sea the Stars) et elle est allée rendre visite à Masked Marvel (Montjeu) en 2023. Sa deuxième mère, Burn the Breeze (Beat Hollow), a remporté le Prix de la Pépinière (L) et s’est classée deuxième du Prix de Pomone (Gr2). C’est, entre autres, la souche de Lethals Lady (Rudimentary), deuxième des Matriarch Stakes (Gr1).

Johannesburg

Scatt Daddy

Love Style

Seabhac

Curlin

Curling Hawk

Maggy Hawk

CLIMATE CHANGE (H3)

Highest Honor

Verglas

Rahaam

Melting Ice

Beat Hollow

Burn the Breeze

Madiyla

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires