vendredi 21 juin 2024
AccueilInternationalLive in the Dream, c’est possible

Live in the Dream, c’est possible

YORK (GB), VENDREDI

WOOTTON BASSETT COOLMORE NUNTHORPE STAKES (Gr1)

Live in the Dream, c’est possible

La ligne du Prix du Cercle (L) a pris du galon ! L’anglais Live in the Dream (Prince of Lir) s’était classé quatrième à une longueur d’Asymmetric (Showcasing) à Deauville, après avoir animé les débats. Vendredi, il a remporté par une franche longueur les Nunthorpe Stakes (Gr1) à York. Et ce en affichant 28/1. Depuis l’an 2000, quatre chevaux ont gagné ce grand sprint à 20/1 ou plus. Le record revenant à Sole Power (Kyllachy), qui avait décroché à 100/1 le premier de ses deux succès. Plus qu’une victoire, c’est un rêve pour l’entourage du bien nommé Live in the Dream. Ce dernier a offert un premier Groupe à ses propriétaires, Steve et Jolene De’ Lemos, à Adam West, qui entraîne un petit effectif à Epsom, et à Sean Kirrane, qui a perdu il y a quelques mois sa décharge d’apprenti. Live in the Dream n’a pas volé la course, bien au contraire. Il a pris la tête et est allé jusqu’au bout, point à la ligne. La favorite, Highland Princess (Night of Thunder), l’a toujours eu en ligne de mire, tout comme l’autre cheval attendu, Bradsell (Tasleet). Les deux ont eu tout le temps d’aller chercher l’animateur. Mais Live in the Dream n’a pas lâché et il a gagné par une longueur devant Highfield Princess et Bradsell. Le 2ans Big Evs (Blue Point), sur la ligne du combat depuis le départ, a baissé de pieds dans les 400 derniers mètres. Live in the Dream avait déjà pris des places dans les Groupes et affichait un rating de 107. Désormais âgé de 4ans, il a progressé d’une bonne dizaine de livres…

La Breeders’ Cup est son objectif

Adam West, qui a pris sa licence il y a sept ans, n’en croyait pas ses yeux : « Gagner me paraissait impossible et, avant la course, on rigolait en parlant de l’allocation au sixième. Maintenant on peut aller sur la Breeders’ Cup Turf Sprint (Gr1). Je pense qu’il est dix livres meilleur sur un parcours avec tournant. C’est une déclaration un peu péremptoire mais j’en suis persuadé. Le tournant peut lui permettre de souffler un peu, alors qu’en ligne droite on est à fond du départ à l’arrivée. C’est une période difficile pour les petites écuries dans ce pays. Mais d’un coup vous tombez sur un cheval comme lui et tout change. » La victoire dans les Nunthorpe offre un ticket gratuit pour Santa Anita mais l’entourage de Live in the Dream avait déjà investi 2.500 € pour l’engager dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1).

Steve De’ Lemos a aussi le frère aîné

Live in the Dream, élevé par Lorna Doyle, est passé deux fois sur le ring de Goffs. Il a été acheté 4.000 € à la vente de février par Clonfert Stud et revendu quelques mois plus tard pour 24.000 € à Steve De’ Lemos, qui avait déjà connu une bonne réussite avec son demi-frère Live in the Moment (Zebedee), un bon sprinter gagnant de cinq courses et placé black type, qui avait aussi couru à Meydan. Live in the Dream est le deuxième gagnant de Groupe de l’étalon de Ballyhane Stud Prince of Lir (Lodiac), lauréat des Norfolk Stakes (Gr2) et qui est représenté par quatre générations en âge de courir, dont 32 sujets de 2ans. La mère, Approaching Autumn (New Approach), n’a pas couru mais a donné deux autres gagnants sur quatre produits de 3ans et plus. La deuxième mère, Autumn Wealth (Cadeaux Généreux), était une pouliche de tenue et elle a remporté les Pinnacle Stakes (L) sur 2.400m. Il faut remonter à la quatrième mère, Braiswick (King of Spain), pour trouver une victoire de Gr1. Elle avait surpris en gagnant les E.P. Taylor (Gr1) sous l’entraînement de Geoff Wragg.

Approaching Autumn a une yearling par Elzaam (Redoute’s Choice) et une foal par James Garfield (Exceed and Excel).

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires