jeudi 13 juin 2024
AccueilCoursesSaganti en poulain encore immature

Saganti en poulain encore immature

Compiègne, mercredi

Prix de l’Avesnois (Maiden)

Saganti en poulain encore immature

Deuxième en débutant dans le Prix du Fossé-la-Coque (Inédits) sur la piste de Chantilly, Saganti (Zarak) a ensuite fait l’impasse sur le meeting de Deauville – il avait été engagé dans le Prix d’Étreham (Classe 2) –- et effectuait son retour en piste mercredi. L’épreuve a été peu rythmée, d’autant qu’ils n’étaient plus que cinq au départ après le forfait d’Un Instant (Le Havre). Un peu tendu dans le sillage de Human Evolution (Study of Man) durant le parcours, Saganti a suivi sa progression jusqu’à mi-ligne droite. Lorsque le poulain de la famille Niarchos a marqué le pas, le pensionnaire de Mikel Delzangles a placé son accélération à son extérieur. Encore immature, l’élève et représentant de Son Altesse l’Aga Khan s’impose d’une demi-longueur devant Bloomerec (Recorder), lequel se classe une nouvelle fois deuxième, comme ce fut le cas lors de ses débuts à Clairefontaine. Bien revenu du dernier rang, Najwan (Siyouni) affiche des progrès et complète le podium, à une courte tête.

Un poulain intéressant

Mikel Delzangles a confié au micro d’Equidia : « Je suis content. Saganti avait bien débuté et il fallait confirmer. Cela a été une course peu rythmée, qui a fini sur un sprint. En digne fils de Zarak, le poulain est capable d’accélérer, donc c’est bien ! Il est un peu vert et s’est montré un brin brillant dans le sillage du leader. J’avais peur que cela se passe mal si nous allions devant. Nous n’avons pas couru à Deauville car il n’y avait pas de course qui me plaisait, à l’endroit que je souhaitais. Je trouvais que cette course tombait au bon moment. Il fait partie des bons 2ans à l’écurie. Saganti devrait recourir une fois cette année. »

Le frère de Sagamiyra

Élevé par son propriétaire, Saganti est un fils de Zarak (Dubawi), basé aux Aga Khan Studs. Sa mère, Saghaniya (Rock of Gibraltar), a gagné sur 2.200m à Niort et a notamment produit Sagamiyra (Sea the Moon), qui avait ouvert son palmarès à Niort, comme sa mère, avant de remporter successivement trois handicaps, puis le Prix Maurice Zilber – Fonds Européen de l’Élevage (L) et le Qatar Prix du Pin (Gr3) sous l’entraînement de Mikel Delzangles. Saghaniya a également donné Shahzad (Dariyan), deuxième cette année du Grand Prix de Compiègne – 5e étape du Défi du Galop (L), pour l’entraînement de Francis-Henri Graffard. La poulinière a une yearling par Cloth of Stars (Sea the Stars) ainsi qu’une foal par Zelzal (Sea the Stars).

C’est donc une grande souche “Lagardère”. La deuxième mère, Saga d’Ouilly (Linamix), a donné Sagaroi (King’s Best), lauréat de dix courses dont le Derby du Midi (L), et Sagauteur (Literato), gagnant du Prix Aymeri de Mauléon (L). La troisième mère, Saganeca (Sagace), gagnante du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque), s’est classée deuxième du Gran Premio di Milano (Gr1, à l’époque). On lui doit Sagamix (Linamix), lauréat du Prix de l’Arc de Triomphe, Sagacity (Highest Honor), lauréat du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) et troisième de l’Arc, ainsi que Sage et Jolie (Linamix), gagnante du Malleret (Gr2) et mère de Sageburg (Johannesburg). La famille est bien vivante puisque Saganeca est aussi la mère de Shastye (Danehill), d’où Japan (Galileo), Mogul (Galileo), Secret Gesture (Galileo)…

Dubai Millennium

Dubawi

Zomaradah

Zarak

Zamindar

Zarkava

Zarkasha

SAGANTI (M2)

Danehill

Rock of Gibraltar

Offshore Boom

Saghaniya

Linamix

Saga d’Ouilly

Saganeca

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires