jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesBomari, l'un des plus grands en cross

Bomari, l’un des plus grands en cross

Craon, dimanche

Prix Louis de Guébriant – Grand Cross de Craon-Prix Super U Craon – 2e étape de la Crystal Cup (L)

Bomari, l’un des plus grands en cross

Bomari (Nidor) est dans la lignée des grands champions du cross de Craon, les Chriseti, Iclan de Molières, Archy Bald… Dimanche, il a remporté son deuxième Grand Cross de Craon (L), trois ans après une première victoire dans l’épreuve suivie de deux deuxièmes places – en étant malheureux – en 2021 et 2022. Pour ainsi dire jamais décevant sur le cross craonnais, le cheval de Christian Hamelin, William Menuet et Mickaël Hamelin est, à 12ans, meilleur que jamais. Après sa rentrée victorieuse au Lion, il avait été annoncé que ce Grand Cross pourrait être sa dernière sortie. Mais rien n’est décidé pour le moment. Dimanche, l’heure était à la célébration. Bomari le mérite car avec la forte chaleur qui régnait à Craon, réaliser ce qu’il a fait n’est pas à la portée de beaucoup de compétiteurs. Il a rapidement pris les commandes, sautant parfaitement tout au long des 6.000m du parcours. Born to Be a Queen (Walk in the Park) l’a relayé dans les champs mais Bomari a ainsi pu souffler et il est revenu attaquer les premiers à l’entrée de la ligne droite. À ce moment du parcours, Bingo de l’Aunay (Dream Well) venait dans une action très significative à la corde. Mais au saut de la dernière haie, Born to Be a Queen a penché sur sa droite, gênant le pensionnaire d’Adrien Fouassier, qui n’a pu éviter la chute, laissant d’énormes regrets… Born to Be a Queen s’est alors retrouvée à la lutte avec Bomari et elle semblait avoir pris définitivement l’ascendant. Mais, dans les derniers mètres, Bomari a mis son cœur sur la piste pour s’imposer devant Born to Be a Queen, Drop d’Estruval (Balko) qui a longuement patienté avant de tracer un excellent dernier kilomètre, Politikar (Poliglote), lequel n’en était qu’à sa deuxième sortie en cross, et Shawinigan (Kapgarde), venu vite en face avant de plafonner dans la ligne droite.

Une victoire encore plus forte en émotion

William Menuet regarde ses chevaux avec les yeux de l’amour et Bomari tient une place particulière à l’écurie. Il était ravi et soulagé de la victoire de son cheval qui lui a offert ses deux succès dans le Grand Cross de Craon. Il nous a déclaré : « Ce sont des émotions incroyables… J’étais un peu en retrait et je ne voyais pas la dernière haie donc je ne voyais pas Bomari revenir. Au poteau, je me suis dit : “Et m… on est battus ! ” J’avais les boules pour mon “vieux”. Cela m’était arrivé avec Posilox dans l’Anjou-Loire Challenge (L) où j’avais annoncé que c’était sa dernière sortie et nous étions battus. Je me suis dit que ça ne pouvait pas m’arriver deux fois. Mais il a gagné… C’est génial ! Gagner ici, avec le public, c’est magnifique ! Nous n’avons pas envie que ça s’arrête avec lui mais on a surtout envie d’en trouver un plus jeune pour continuer l’aventure. Bomari va devant, il avale les obstacles et il impose son rythme. L’émotion est plus forte lors de ce deuxième Grand Cross car lors de son premier succès à Craon, il n’y avait pas beaucoup de public à cause de l’épidémie de Covid. Ensuite, nous avons été deux fois deuxièmes, à chaque fois battus par Christophe Dubourg. Heureusement, il n’avait pas de partants cette année (rires). Cette année, nous savourons d’autant plus cette victoire que nous avions tout axé sur ce Grand Cross avec une seule préparatoire. À l’écurie, Bomari, c’est le Papy. Il a 12ans, tout le monde le respecte. Sur le coup, je suis allé voir son propriétaire en lui demandant : “Je peux annoncer que Bomari arrête sa carrière ?” Il m’a répondu peut-être l’Anjou-Loire l’année prochaine. Nous allons donc nous laisser le temps de la réflexion. Si monsieur Hamelin me dit que l’on réessaye, je le ferai. »

De la fierté dans le clan “Lageneste-Macaire”

Born to Be a Queen a été une nouvelle fois encore très vaillante dans le parcours et elle a été d’un courage extraordinaire. Elle nous a fait peur après l’arrivée, n’étant pas au mieux de sa forme, mais elle s’est remise. Drop d’Estruval a réalisé l’une de ses meilleures performances, terminant troisième. Co-entraîneur de Born to Be a Queen et Drop d’Estruval, avec Guillaume Macaire, Hector de Lageneste nous a dit : « Born to Be a Queen va mieux. Nous avons assisté à une vraie course, sensationnelle. Tous les chevaux étaient de grands champions. Aujourd’hui, le meilleur a gagné. Nous avons eu une bonne course avec Born to Be a Queen. Drop d’Estruval a démontré qu’il était encore compétitif et que c’était toujours un cheval de classe. Nous sommes très fiers d’eux. Félicitations au gagnant ! Ç’a été une belle course et un beau spectacle pour tout le monde. »

La famille de Vie de Reine

Élevé par Christian et Mickaël Hamelin, Bomari est un fils de Nidor (French Glory), étalon à l’élevage de la Chaussée, et de Quinte Flusch (Esprit du Nord), une jument inédite dont il est le seul vainqueur. Sous la troisième mère, on retrouve le nom de Synécure (Synefos), laquelle est la mère de l’excellente Vie de Reine (Mansonnien), lauréate du Prix Edmond Barrachin (Gr3) et troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Vie de Reine est la mère des chevaux de Groupe Terrefort (Martaline), Grandissime (Saint des Saints), Taruma (Martaline), Las Ventas (K) (Poliglote) et de Vino Griego (Kahyasi)…

Sadler’s Wells

French Glory

Dunette

Nidor

Bojador

Émeraude de Laigne

Téléstar

BOMARI (H12)

Lyphard

Esprit du Nord

Rajput Princess

Quinte Flusch

Riverton

Belle Carte

Cartune

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires