jeudi 13 juin 2024
AccueilAutres informationsCes Grs1 qui résistent à Aidan O’Brien 

Ces Grs1 qui résistent à Aidan O’Brien 

Ces Grs1 qui résistent à Aidan O’Brien 

Le dimanche des Arc Trials, Aidan O’Brien a remporté pour la première fois le Qatar Prix Vermeille (Gr1), ce qui n’a pas manqué de surprendre les observateurs, même très proches de Coolmore ! Le maître de Ballydoyle a quasiment tout gagné… Mais certains Grs1 européens continuent pourtant de lui échapper.

En Grande-Bretagne, une histoire de sprinters

Au 17 septembre 2023, on ne compte pas moins de 389 de victoires de Gr1 pour Aidan O’Brien. Ce nombre ne prend en compte que ses succès en plat car l’entraîneur a aussi eu une fructueuse carrière d’entraîneur d’obstacle. En Irlande, sans grande surprise, il a raflé toutes les courses les plus prestigieuses. Le pays compte 13 Grs1 et Aidan O’Brien est le recordman de victoires dans huit d’entre eux : Tattersalls Gold Cup (10 victoires), Irish Champion Stakes (12), Irish Derby (14), Irish Oaks (7), Moyglare (9), Phoenix Stakes (17), Irish 1.000 Guineas (10) et Irish 2.000 Guineas (12).

En Grande-Bretagne, où 36 Grs1 sont disputés, il compte aussi nombre de records. On pense à ses neuf victoires dans le Derby d’Epsom ou encore à ses 85 succès lors du meeting de Royal Ascot. Aidan O’Brien a d’ailleurs battu le précédent record détenu par Sir Michael Stoute dans le grand rendez-vous britannique en juin dernier. Pourtant, un Gr1 de Royal Ascot lui échappe encore. Il s’agit des King’s Stand Stakes (Gr1), le grand sprint sur 1.000m disputé le jour d’ouverture du meeting. Les sprinters sont le tendon d’Achille – toutes proportions gardées – d’Aidan O’Brien. Le seul autre Gr1 britannique qu’il n’a pas remporté est aussi un sprint, mais sur 1.200m : la Sprint Cup d’Haydock (Gr1), course un peu particulière qui ruine régulièrement les parieurs.

Du côté de la France…

Les classiques cantiliens ont longtemps échappé à Aidan O’Brien et il a fini par cocher cette case avec St Mark’s Basilica (Siyouni) et Joan of Arc (Galileo) en 2021. En 2023, Warm Heart (Galileo) lui offre son premier Vermeille. La boucle n’est pas encore bouclée pour autant. La France compte 28 Grs1. Il lui en manque six.

Sans surprise, étant donné les Grs1 lui manquant en Grande-Bretagne, le grand sprint français qu’est le Prix de l’Abbaye de Longchamp lui échappe. Si l’on fait un grand écart niveau distance, on soulignera qu’il n’a pas remporté le Qatar Prix de Royallieu, sur 2.800m, lui qui a pourtant nombre de chevaux de tenue dans ses boxes. Ceci étant dit, l’épreuve est un tout jeune Gr1, promu à ce niveau en 2019. Plus surprenant, car ce sont des épreuves sur des créneaux de distance qui lui plaisent, Aidan O’Brien ne compte à ce stade aucune victoire dans le Qatar Prix de la Forêt (1.400m), le Prix d’Ispahan (1.850m), le Prix Jean Romanet (2.000m) ainsi que dans le Prix Saint-Alary (Gr1)… alors que ce dernier est sponsorisé par Coolmore (depuis 17 ans) !

On peut trouver des explications : le Saint-Alary était, jusqu’à 2023, disputé à une semaine des Oaks d’Epsom. L’Ispahan est très proche de la Tattersalls Gold Cup (2.000m) notamment. Le Jean Romanet peut souffrir de la présence rapprochée des Nassau Stakes (Gr1) à Goodwood mais aussi des International Stakes (Gr1) pour les meilleures femelles sur 2.000m ou des Yorkshire Oaks (Gr1) pour celles mieux sur 2.400m. Concernant le Qatar Prix de la Forêt, sur 1.400m, il peut y avoir une concurrence avec les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) lors du Champions Day d’Ascot, voire avec le Breeders’ Cup Mile (Gr1) qui offre une option peut-être plus sûre pour les chevaux de bon terrain.

Un zéro pointé en Allemagne

L’Allemagne a sept Grs1 à son programme et Aidan O’Brien n’en compte aucun à son palmarès ! Pourtant, il n’est pas passé loin : Black Sam Bellamy (Sadler’s Wells) n’a été battu que d’une demi-longueur dans le Grosser Preis von Baden en 2003… Aidan O’Brien et Coolmore n’ont pas eu énormément de partants en Allemagne mais, contrairement à ce que l’on peut entendre ici et là, il n’est jamais facile de gagner des Grs1 outre-Rhin.

Précisons qu’Aidan O’Brien avait aussi gagné au niveau Gr1 en Italie (Gran Criterium et Gran Premio del Jockey Club) avant qu’ils ne soient tous rétrogradés.

Et dans le monde ?

Pour gagner l’ensemble des Grs1 dans le monde, il y a encore du travail et c’est une mission de toute façon impossible. En revanche, on peut réfléchir par pays ou continent. Aidan O’Brien est un grand voyageur. C’est logique, il travaille pour une multinationale qui s’appelle Coolmore. L’entraîneur a donc gagné (presque) partout. Il coche la case Amérique du Nord (États-Unis et Canada), il s’est imposé en Australie (pas en Nouvelle-Zélande, cependant, un cas à part), à Dubaï, à Hongkong… Logiquement, on ne trouve pas de victoires au niveau Gr1 en Amérique du Sud – qui fonctionne en autarcie – et en Afrique du Sud, inaccessible pour raisons sanitaires.

En réalité, dans les “grands pays” hippiques, il ne manque guère qu’un succès au Japon pour qu’Aidan O’Brien puisse cocher toutes les cases sur son passeport de victoires internationales de prestige. L’entraîneur a envoyé plusieurs chevaux courir la Japan Cup (Gr1), mais la priorité de Coolmore avec leurs bons chevaux de 2.400m va vers le Breeders’ Cup Turf, qui se dispute trois semaines plus tôt. On peut rajouter l’Arabie Saoudite comme chaînon manquant, avec une grande course internationale qui est la Saudi Cup (Gr1). Elle n’existe cependant sous le label Gr1 que depuis 2020.

Les victoires de Gr1 d’Aidan O’Brien dans le monde

Pays

Nombre vict. de Gr1

Australie

2

Canada

2

Émirats arabes unis

1

France

55

Grande-Bretagne

174

Hongkong

3

Irlande

118

Italie

3

États-Unis

31

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires