lundi 24 juin 2024
AccueilCoursesFang conserve son titre

Fang conserve son titre

Longchamp, dimanche 

Qatar Prix du Pin (Gr3)

Fang conserve son titre

1er FANG

2e DABAWA

3e NATIONAL SERVICE

À son retour aux balances, Fang (Goken) avait du public pour l’accueillir… Bernard Weill était présent, accompagné de sa famille, de Laurent Dassault avec qui il est associé – sans oublier Daniel-Yves Trèves. Quelques minutes après le succès de Fang, André Fabre est même venu féliciter Bernard Weill dont les couleurs ont passé le poteau en tête pour la deuxième fois consécutive dans le Qatar Prix du Pin (Gr3). Fang avait en effet gagné ce Groupe l’an passé alors qu’il participait à sa première épreuve black type. Au départ du Qatar Prix de la Forêt (Gr1) quelques semaines plus tard, il a terminé septième avant d’être éloigné de la compétition pendant de longs mois. C’est le 16 juillet dernier qu’il a réalisé sa rentrée en remportant une Classe 2 sur les 1.200m de la ligne droite cantilienne. Mais le 20 août dernier, son entourage l’a aligné dans une Classe 1 sur la P.S.F. de Deauville, une surface qu’il ne semble pas apprécier, comme en témoigne sa troisième place. Dimanche, de retour sur le parcours qu’il préfère, Fang remet les pendules à l’heure en vue de sa seconde partie de saison…

De bout en bout

Associé à Cristian Demuro, il s’est rapidement placé en tête de l’épreuve. À la sortie de la ligne droite, la course a été lancée mais son jockey ne lui avait encore rien demandé… C’est seulement à 300m du poteau d’arrivée qu’il a commencé à être cadencé. Se détachant facilement de ses concurrents, Fang a continué d’accélérer pour dominer d’une bonne longueur Dabawa (Siyouni). Une courte encolure plus loin, National Service (Elusive City) termine troisième. Au micro d’Equidia, Cristian Demuro a déclaré : « C’est son parcours, son jardin. Il arrive à aller devant et à respirer dans la fausse ligne droite. Lors de sa dernière sortie sur la P.S.F., il nous a montré qu’il n’appréciait pas cette surface, alors que sur le gazon, il n’est pas le même ! »

Direction la Forêt

Avant qu’il ne monte sur le podium pour recevoir son trophée, Bernard Weill nous a dit « Sur ce parcours, il sait lire et écrire. Dès que le poteau est passé, il s’arrête (rires) ! Jean-Claude Rouget l’a amené au top pour cette course. Pendant l’hiver, il a connu un petit pépin de santé, c’est pour cela que nous ne l’avons pas revu. Sa course de rentrée était bonne et lors de sa dernière sortie sur la P.S.F. il n’a pas fait sa vraie valeur. Mais nous n’avions pas trop le choix des engagements… Désormais, nous allons courir le Prix de la Forêt (Gr1) et si le terrain est comme celui du jour, il devrait bien courir. Beaucoup de monde a fait le déplacement pour voir Fang. Ce sont des couleurs familiales : celles de mon arrière-grand-père, et aujourd’hui, mon petit-fils était présent. Il est la sixième génération des “Weill” à venir aux courses. »

Dabawa sur sa distance

Depuis le début de sa carrière, Dabawa évolue sur 1.600m. Mais lors de sa dernière sortie, dans le Prix de Lieurey – Fonds Européen de l’Élevage (Gr3), à Deauville, où elle avait terminé deuxième, Francis Henri Graffard nous avait expliqué qu’il allait la raccourcir. Dimanche, pour sa première tentative sur 1.400m, la représentante de la princesse Zahra Aga Khan confirme cette idée, comme nous l’a expliqué son entraîneur : « Dabawa s’est montrée un peu brillante, étonnamment, car l’épreuve a été rythmée. Mais la pouliche court très bien. C’était intéressant de la voir sur cette distance et face à ces chevaux. Elle ne démérite absolument pas. Je l’ai toujours bien aimée, et 1.400m semble être sa distance. Elle est engagée dans le Prix de la Forêt, nous verrons comment elle rentre. » 

National Service a besoin de courses rythmées

Onzième pour sa dernière sortie dans le Grand Handicap des Sprinters (Handicap, Classe 1), sur la ligne droite normande, National Service (Elusive City) retrouvait dimanche une piste et un terrain qu’il apprécie. Ravi, Jérôme Reynier nous a dit : « Ce parcours lui convient à merveille. National Service répond toujours présent. Nous avions tenté la ligne droite sur le sprint lors de sa dernière sortie, mais cela ne s’est pas très bien passé car il était dans le mauvais peloton. C’est une sortie à oublier. C’est un cheval qui a besoin de bon terrain et de courses rythmées comme aujourd’hui. Il est certain que Fang a eu beaucoup de facilité devant et National Service a été monté plus près qu’à l’accoutumée pour être en mesure de le suivre. Et pour finir, il a été très courageux pour repousser un maximum d’attaques et garder courageusement la troisième place, tout en battant le favori. On ne s’interdit pas de courir le Prix de la Forêt dans des conditions idéales, c’est-à-dire équivalentes à celles du jour, ce qui est toutefois peu probable pour un premier week-end d’octobre… Sinon, il faudra essayer de trouver des terrains propices à la vitesse. Nous allons regarder le programme international mais il a toujours des petits soucis avec les stalles. Or, les hommes du G.T.H.P. le connaissent assez bien et il n’y a pas eu de problèmes depuis plusieurs courses. À l’étranger, cela risque de ne pas être la même histoire. Avec lui, il faut se poser toutes les questions pour mettre toutes les cartes de notre côté. Mais c’est un chic cheval qui réalise une belle saison et j’espère qu’on sera en mesure de courir quelques épreuves, avec ce niveau de performance, d’ici la fin de l’année. » 

La forme de Goken et de Muhtathir

Les filles de Muhtathir (Elmaamul) – comme la mère de Fang – ont particulièrement brillé ces dernières 24 heures avec également Rockemperor (2e des Singspiel Stakes, Gr3) et Transient (2e des Marathon Stakes, Gr3). Fang est un fils de Goken (Kendargent), qui fait la monte au haras de Colleville. Son fils, Go Athletico, n’a été battu que par Moss Tucker (Excelebration) dans un Gr3, en dernier lieu, au Curragh. Or Moss Tucker a gagné les Flying Five Stakes (Gr1), dimanche en Irlande. Cela laisse de l’espoir pour Go Athletico !

Le neveu d’Alix Road

Fang a été élevé par le haras de Saint-Vincent, qui l’avait présenté à la vente de yearlings v.2 d’Arqana. Le bon à 50.000 € avait été signé par Jean-Claude Rouget. L’entraîneur connaît bien la mère, Belle de France (Muhtathir), élevée par François Bayrou, puisqu’il l’entraînait. Elle avait remporté ses deux premières courses sur 1.600m et 1.500m, puis avait couru deux fois. Son premier produit, Ange d’Argent (Kendargent), n’a pas été vu en compétition. Fang est le deuxième. Elle a un yearling par For Fun (Motivator). La jument a été saillie par Wootton Bassett (Ifraaj).

La deuxième mère, Life on the Road (Persian Heights), n’a pas couru mais a été prolifique au haras. On lui doit Fils de Viane (Kadounor), qui a gagné quatre fois à 2ans et 3ans, notamment dans le Prix de Courcelles (L). Life on the Road a également produit Alix Road (Linamix), lauréate de trois courses, deuxième du Prix du Conseil de Paris (Gr2) et troisième du Saint-Alary (Gr1), ou encore Présidentiable (Anabaa), troisième du Prix du Cher (L) sur les haies d’Enghien. À son tour, Alix Road a donné Sumbal (Danehill Dancer), vainqueur d’un Prix Greffulhe (Gr2), Lily Passion (Sea the Stars), gagnante du Grand Prix du Nord (L), et aussi Lavender Lane (Shamardal), troisième des Prix de Malleret et de la Nonette (Grs2). Plus loin dans le papier, on retrouve Viane Rose (Sèvres Rose), gagnante du Prix de la Nonette (Gr3), puis bonne poulinière au Japon.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 22’’93
De 1.000m à 600m : 22’’85
De 600m à 400m : 11’’06
De 400m à 200m : 11’’14
De 200m à l’arrivée : 11’’68
Temps total : 1’19’’66

Kendor

Kendargent

Pax Bella

Goken

Indian Rocket

Gooseley Chope

Gooseley Lane

FANG (H5)

Elmaamul

Muhtathir

Majmu

Belle de France

Persian Heights

Life on the Road

Arkova

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires