mercredi 19 juin 2024

FM

Photo – Thomond O’Mara

À la recherche du nouveau Trueshan

#136 M  Galiway & Exceedingly Diva, par Exceed and Excel 41.000 €

Acheteur(s) :  Pegasus Bloodstock

Vendeur(s) : MM Stud

Éleveur(s) : Scea du domaine de Malerai

Thomond O’Mara (Knockanglass Stables) a dû batailler pour obtenir ce fils de Galiway (Galileo). Lorsque le marteau est tombé, il nous a dit : « C’est un beau poulain, vraiment très beau. Galiway est bien connu et il est en forme. Et Exceed and Excel (Danehill) apporte de la vitesse. Je vais le préparer pour les breeze up mais je ne sais pas encore où ! J’ai acheté Trueshan (Planteur) pour 6.000 €, donc tout est possible ! » Stayer de premier plan, Trueshan a gagné cinq Groupes dont la Goodwood Cup et le Prix du Cadran (Grs1). Étalon du haras de Colleville, Galiway compte 11,5 % de black types par partant et cela fait de lui l’un des tout meilleurs sires français selon ce critère. La mère, Exceedingly Diva (Exceed and Excel), a gagné sur 1.200m à l’été de ses 2ans en Angleterre. Elle a déjà eu un partant, mais il n’a pas gagné. Exceed and Excel est un père de mère efficace, comme dans le cas de Laws of Indices (Prix Jean Prat, Gr1), Vandeek (Prix Morny, Gr1), Ten Sovereigns (Middle Park Stakes & July Cup, Grs1)… La deuxième mère a donné un autre gagnant avec Almufeed (Mukhadram), lauréat en 36 de valeur sur 2.400m outre-Manche. Sous la troisième mère, on retrouve une bonne souche du cheikh Hamdan.

La grande journée de MM Stud

Laura Pilard est associée avec son compagnon, Michael Douguet. Ensemble, ils ont lancé MM Stud près de Cabourg et ont vendu deux des quatre yearlings les plus chers du jour. Laura Pilard, émue, nous a confié mardi : « Les deux Galiway que nous avons vendus aujourd’hui appartenaient au même client, madame Perruchot. Je suis vraiment ravie pour elle. Nous travaillons avec elle depuis cinq ans. Notre cœur de métier, c’est le poulinage. Nous en faisons 70 par an. Et nous avons 23 juments à l’année au haras. Mon compagnon était maréchal-ferrant, et moi j’étais groom dans les sports équestres. Nous avons décidé d’arrêter ces activités pour nous lancer. Nous avons vendu un Galiway en janvier 2012 chez Osarus, que nous avions élevé. Et il a été revendu 250.000 € chez Goffs à Willie Mullins. À titre personnel, nous avons deux juments de plat et six pour l’obstacle. »

Photo – lot 146

Un croisement très efficace pour les clients de Jean-Daniel Manceau et Leonard Ducass

#146  F  Kendargent & First Chope, par Indian Rocket  40.000 €

Acheteur(s) :  Broadhurst & Capucines Bloodstock

Vendeur(s) : Haras des Faunes

Éleveur(s) : Alain Chopard

Les étalons de Guy Pariente ont toujours très bien fonctionné avec les étalons d’Alain Chopard. Kendargent (Kendor), pierre angulaire du haras de Colleville, a des statistiques de premier plan avec les filles d’Indian Rocket (Indian Ridge) : 18 partants, 11 gagnants (61 %), sept black types (38 %) et quatre gagnants de Groupe (22 %). On fait difficilement mieux sur le plan statistique !  Un groupe de jeunes courtiers s’était rassemblé dans les tribunes et ils sont allés jusqu’à 40.000 € pour cette pouliche présentée par son éleveur, Alain Chopard. D’eux d’entre eux ont pris la parole. Leonard Ducass a déclaré : « Elle est bien née. Nous aimons beaucoup Kendargent. Et le croisement avec une mère par Indian Rocket est remarquable, ayant donné Goken par exemple. La mère a déjà produit une bonne pouliche, Cosachope. La famille fait des précoces. Cette yearling nous plaisait physiquement. Nous l’avons achetée pour un syndicat avec une association entre certains de mes clients et ceux de Jean-Daniel Manceau. » Jean-Daniel Manceau a ensuite précisé : « La pouliche reste à l’entraînement en France. Nous n’avons pas encore décidé qui serait son entraîneur. » Sa mère a déjà donné Cosachope (Soave), gagnante du Prix du Bois (Gr3). Sous la deuxième mère, on retrouve Denver Chop (Vale of York), deuxième du Prix Eclipse (Gr3), et Laia Chope (Soave), troisième du Critérium de Vitesse (L). À son tour, Laia Chope a produit Livachope (Goken), gagnante du Prix du Bois (Gr3)

Photo – lot 121

La sœur de Winter Pudding chez Manon Scandella-Lacaille

#121  F  Al Wukair & Darling Traou Land, par Iron Mask 38.000 €

Acheteur(s) :  Trotting Bloodstock

Vendeur(s) : Élevage de Traou Land 

Éleveur(s) : Jean-Claude Ollivier

Il n’aura pas fait le déplacement pour rien ! Jean-Claude Ollivier présentait trois yearlings chez Osarus, dont deux ont été vendus à plus de 30.000 €. Premier lot du deuxième jour, cette fille d’Al Wukair (Dream Ahead) a lancé la vente sur une note positive. Manon Scandella-Lacaille, depuis le restaurant, était au téléphone lorsqu’elle a levé le doigt à 38.000 € : « Cette belle yearling est issue d’une mère qui produit bien. C’est une famille de chevaux de course. Nous estimons le 2ans de la jument et il a bien débuté le 4 septembre. C’est Trotting Bloodstock qui l’a acheté pour une association. Avant de venir à l’entraînement chez nous, elle va partir en Normandie pour décompresser. » Contacté par téléphone, Florent Fonteyne a précisé : « Naturellement, c’est une pouliche que nous suivions car le frère Winter Pudding nous a fait plaisir. Il nous a offert la victoire dans le Prix de L’Avre (L) à Longchamp. Son frère par Goken a débuté plus tôt que Winter Pudding et il a bien couru, se classant quatrième malgré le fait que la porte se soit refermée un peu tôt devant lui. Nous espérons qu’il gagnera la prochaine fois ! La mère produit. Je n’ai pas pu venir sur place et c’est Manon Scandella-Lacaille qui a supervisé la chose. L’élevage de Jean-Claude Ollivier nous a porté chance, avec aussi Go Fast Traou Land. On poursuit la belle aventure ! » La mère, Darling Traou Land (Iron Mask), est lauréate d’un réclamer sur 1.000m, à Moulins. Winter Pudding (Seahenge), son meilleur produit, outre sa victoire de Listed, s’est aussi classé cinquième du Grand Prix de Paris (Gr1) et troisième du Prix de Lutèce (Gr3). La deuxième mère, Peldrine (Pelder) est aussi la grand-mère d’un yearling qui s’est vendu 30.000 €, lundi à La Teste, et de Go Fast Traou Land (Georges Vancouver), qui a gagné en 42 en France et s’est imposé à deux reprises depuis son exportation en Arabie saoudite…

Photo – Didier Guillemin

Pierre Pilarski continue à faire confiance à Galiway 

#165  F  Galiway & Halong Bay, par Montjeu 35.000 €

Acheteur(s) :  S.A.S. Guillemin 

Vendeur(s) : MM Stud

Éleveur(s) : Scea du domaine de Malerai

Pour 35.000 €, ce lot va rejoindre Mont-de-Marsan, et son futur entraîneur, Didier Guillemin, nous a dit : « C’est une fille de Galiway (Galileo), un étalon qui produit. La pouliche est parfaitement d’aplomb avec un modèle sérieux, une bonne tête, un bon dos. La mère était bonne et elle a donné deux chevaux durs qui ont beaucoup couru et gagné… Son papier a plu à monsieur Pilarski. Je cherche des bons chevaux, qu’ils soient des 2ans ou non. »  On ne présente plus Galiway, un étalon du haras de Colleville dont la production a été très demandée lors de cette vacation. Pierre Pilarski a notamment été copropriétaire de Gregolimo (Galiway), gagnant du Prix Nureyev (L) et deuxième du Prix Hocquart (Gr2).

En course, la mère, Halong Bay (Montjeu), a gagné en valeur 41 en France. Nicolas Clément l’a fait voyager pour prendre du black type. En Italie, elle a gagné le Premio Pietro Bessero C. Nazionale (L) sur le mile de Milan. Elle s’est aussi classée troisième du Premio Pietro Bessero (L) sur la même piste. Les filles de Montjeu (Sadler’s Wells) connaissent une réussite hors normes au haras (Paddington, Dubai Honour, Charm Spirit, Feed the Flame…). Halong Bay a elle-même donné trois gagnants, dont Ribot Dream (Dream Ahead) qui a gagné sept courses et est montée en 37 de valeur.

Photo – lot 129

Alban Chevalier du Fau tire son épingle du jeu avec les Romanised

#129  M  Romanised & Elhareer, par Selkirk 32.000 €

Acheteur(s) :  Christophe Escuder

Vendeur(s) : The Channel Consignment

Éleveur(s) : Charles Brière de La Hosseraye

Alban Chevalier du Fau et ses associés ont tiré leur épingle du jeu en pinhookant des produits de Romanised (Holy Roman Emperor). Ils ont ainsi acheté un foal 38.000 € en décembre dernier pour le revendre 170.000 € en août dernier. Ce lot 129 est lui aussi issu du jeune étalon du haras de Bouquetot. Acheté 10.000 €, il a donc été revendu 32.000 € par Alban Chevalier du Fau qui nous a confié : « J’aime beaucoup ce jeune étalon dont la production est très plaisante. » Son futur entraîneur, Christophe Escuder nous a expliqué : « C’est un poulain tonique, très équilibré. Il a l’air bien dans tête et présente de bons aplombs. The Channel Consignment présente très bien ses yearlings. Ce yearling, c’était mon coup de cœur de la vente. Si je devais faire un effort, c’était sur celui-ci. J’avais des clients pour me suivre et j’en suis très heureux. » La mère, Elhareer (Selkirk), avait bien gagné son maiden au mois de décembre à 2ans. Elle n’a plus été revue en course par la suite. Quatre de ses huit produits en âge de courir ont gagné, dont Kashmir Peak (Tiger Hill), gagnant de Gr2 sur les haies mais aussi et surtout Unabated (Bated Breath), troisième des Sirenia Stakes (Gr3) à Kempton.

Après Pour Dompter, Guy Petit réinvestit dans les Zezal

#229 F  Zelzal & Model Black, par Trade Fair 31.000 €

Acheteur(s) :  Guy Petit

Vendeur(s) : Haras des Faunes

Éleveur(s) : Didier Bouquil

Pour Dompter (Zelzal), acquis 25.000 € à Deauville, s’est révélé un très bon achat pour Guy Petit. Il a couru pour une association entre le courtier et Jim Kelly qui l’ont confié à Bruno de Montzey. Placé du Critérium du Bequet et du Prix Yacowlef (Ls), il a été vendu aux États-Unis et va désormais faire carrière chez Philip d’Amato, le jeune entraîneur qui monte outre-Atlantique. Mardi à La Teste, le courtier a acheté – pour 31.000 € – un produit de l’étalon du haras de Bouquetot. Et il a ensuite déclaré : « C’est une histoire de cœur. J’ai acheté la mère en Irlande pour Thierry Lemer. Zelzal m’a porté chance. La yearling est magnifique, même si elle manque un peu de taille. Elle nous plaisait beaucoup… et ira peut-être chez Bruno de Montzey ! »

La mère, Model Black (Trade Fair), a couru 30 fois pour deux victoires et 17 places. On lui doit The Black Album (Wootton Bassett) qui a gagné Prix La Rochette (Gr3) avant de partir aux États-Unis. Leur sœur, Beautiful Love (Air Chief Marshal), est lauréate d’un handicap en valeur 33. La deuxième mère, Ashford Cross (Cape Cross), n’a pas couru. Au haras, elle a donné Trumpet Major (Arakan), gagnant des Champagne Stakes, du Bet365 Mile (Grs2), des Thoroughbred Stakes et des Craven Stakes (Grs3). La troisième mère, Rise Raven (Cape Cross), a remporté un Preis der Diana et le Preis der Stadt Sparkasse (Grs2). Elle fut la deuxième meilleure pouliche de sa génération outre-Rhin à 2ans et 3ans.

Simone Brogi fait son marché

#194 M  Birchwood & Kayl, par Vangelis 27.000 €

Acheteur(s) :  Simone Brogi

Vendeur(s) : Haras de la Côte Fleurie

Éleveur(s) : Madame Baudouin de La Motte Saint-Pierre

Simone Brogi a déjà acheté des bons chevaux à Osarus pour de petites sommes, à l’image de la black type Pacifica (Red Jazz), acquise seulement 12.000 € sur ce ring. Simone Brogi a acheté six yearlings lors de cette vacation. Au côté de Paola Beacco, le Palois a déclaré : « Nous soutenons cette vente. La diversité, c’est important. L’offre est certainement supérieure à la demande. Ce yearling était mon poulain préféré dans cette vente. J’achète surtout un physique. Je l’ai eu… et je suis ravi ! » Le père, Birchwood (Dark Angel), stationné au haras de la Huderie, a sorti deux black types en 2023 (Woodchuck et Lolliwood). La mère a aussi donné Kloster (Style Vendôme), qui a la particularité d’avoir débuté directement dans le Prix du Pont Neuf (L) en 2020, terminant bon sixième (sur dix). On lui doit aussi Kergrist (Milanais), troisième du Prix de Condé (Gr3). La troisième mère, Koblenza (Hugh Lupus), a remporté la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et le Prix de la Grotte (Gr3), et a conclu deuxième du Prix Saint-Alary (Gr1). 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires