samedi 22 juin 2024
AccueilVentesUne deuxième journée nettement plus forte

Une deuxième journée nettement plus forte

Vente de yearlings Osarus

Une deuxième journée nettement plus forte

Après une première session difficile, la deuxième journée de la vente Osarus a été nettement plus soutenue en termes de demande, certainement en raison de la concentration des meilleurs profils sur le deuxième jour. Sur les huit lots à 30.000 € ou plus, six sont passés le deuxième jour. Avec l’aide cette deuxième session, le taux de vendus remonte de huit points pour atteindre 63,51 %, soit un pourcentage plus en ligne avec les éditions précédentes. En 2022, avec 100 lots de moins, la moyenne était de 11.595 € et le médian de 10.000 €. Cette année, le chiffre d’affaires a logiquement beaucoup progressé – grâce un catalogue bien plus large – pour atteindre 1,42 million d’euros. Et la moyenne reste sensiblement la même, à 11.069 €. Le median régresse à 9.000 €. Le top price revient à un fils de Galiway (Galileo) qui part en Irlande pour les breeze up. Les étalons du haras de Colleville ont “donné” trois des quatre prix les plus élevés. MM Stud, vendeur du top price, a présenté deux des quatre lots les plus chers. Les jeunes étalons français représentés par leurs premiers yearlings ont bien tiré leur épingle du jeu, à l’image de Romanised (Holy Roman Emperor), Van Beethoven (Scat Daddy), ou encore de Yafta (Dark Angel). Certains de leurs produits se sont très correctement vendus, eu égard à leurs tarifs de monte.

Emmanuel Viaud, qui dirige Osarus, nous a confié  : « La deuxième journée fut nettement plus porteuse, avec beaucoup plus d’activité. C’est lié au fait qu’on trouvait des yearlings issus d’étalons en vue et avec des physiques attractifs lors de cette deuxième session. Quand les deux se conjuguent, le marché répond. Clairement, c’est la deuxième journée qui nous permet de redresser les statistiques pour atteindre des chiffres proches de ceux de l’année dernière. Beaucoup de chevaux restent en France – ou dans le circuit français – et c’est très positif. Nous avons fait le maximum et je reste sur la note positive du deuxième jour. Merci aux acheteurs et aux éleveurs qui nous font confiance. Tout le monde veut que cette vacation se pérennise. J’espère que la région du Sud-Ouest va parvenir à retrouver une dynamique plus importante. » Cette édition 2023 restera comme la dernière d’une maison historique du Sud-Ouest, le haras d’Ayguemorte.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires