mardi 25 juin 2024
AccueilA la unevisuel vendredi soir

visuel vendredi soir

NIARCHOS, UN PAN D’HISTOIRE SUR LE RING DE GOFFS

L’information est tombée jeudi soir, sur le coup des 20 h, avec un communiqué de Goffs. L’agence de vente annonçait le passage sur le ring de sa November Sale de quarante-quatre femelles de la famille Niarchos. L’émotion est grande au moment où beaucoup de grandes maisons historiques ont disparu ou réduit. L’histoire du galop est ainsi faite, et rares sont les casaques classiques dont le destin est linéaire. Il faut dire que l’élevage et l’écurie Niarchos ont profondément marqué les cinquante dernières années du galop international. Hier soir, le communiqué de Goffs a fait l’effet d’une bombe dans les rédactions. Dans la précipitation, la qualité de l’offre a pu laisser croire qu’il s’agissait d’une “dispersal” ou dispersion en français. Mais ces dernières 24 heures, Goffs et les vendeurs ont contacté tout ce que l’Europe compte de journalistes hippiques pour délivrer ce message : ce n’est pas une dispersion, c’est une restructuration. Une dispersion, c’est la fin de l’histoire : tous les chevaux vont sur le marché pour être vendus. Une restructuration, c’est en quelque sorte reculer pour mieux sauter. On réduit la taille d’une entité pour la rendre plus pérenne. Il n’empêche qu’après avoir mis sur le marché le haras de Fresnay-le-Buffard, les “Niarchos” vont passer sur un ring de vente une grande partie des meilleures juments de leur élevage. Dans la liste, on trouve la championne aux quatre Grs1 Alpha Centauri (Mastercrafstman), mais aussi sa sœur, la lauréate de Gr1 Alpine Star (Sea the Moon). La gagnante des Yorkshire Oaks (Gr1) Tapestry (Galileo) provient de la souche de l’inoubliable Miesque (Nureyev). Sans oublier Albigna (Zoffany) et Fiesolana (Aussie Rules) qui ont brillé à haut niveau.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires