mardi 27 février 2024
AccueilA la uneAngel Bleu, un double gagnant de Gr1 à 2ans chez Sumbe

Angel Bleu, un double gagnant de Gr1 à 2ans chez Sumbe

Angel Bleu, un double gagnant de Gr1 à 2ans chez Sumbe

Premier cheval de l’histoire à réaliser le doublé Qatar Prix Jean-Luc Lagardère et Critérium International (Grs1), Angel Bleu est un cheval de grande naissance. Il va faire la monte en France, chez Sumbe, dès 2024. Son prix de saillie sera annoncé ultérieurement.

Dans le cadre d’un partenariat entre Nurlan Bizakov et Mark Chan, Angel Bleu (Dark Angel) sera en 2024 le cinquième étalon de Sumbe. Il fera la monte au côté de Belbek (Showcasing), le cheval de cœur de Nurlan Bizakov, mais également en compagnie de Mishriff (Make Believe), Golden Horde (Lethal Force) et De Treville (Oasis Dream). En gagnant le Celebration Mile (Gr2) à Goodwood, il confirme sur 1.600m qu’il est toujours à son meilleur niveau à 4ans. C’est pourquoi ses copropriétaires ont décidé de le supplémenter dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) samedi à Ascot. Son entraîneur, Ralph Beckett, a déclaré : « En plus d’être talentueux, Angel Bleu a fait la preuve de sa grande dureté et ses performances montrent sa capacité à encaisser ses courses et à répéter ses efforts. Être présent de 2 à 4ans est devenu une rareté de nos jours. » Frankie Dettori ajoute : « Angel Bleu est l’un des 2ans les plus durs et les plus réguliers qu’il m’ait été donné de monter. » Angel Bleu est le premier auteur d’un doublé de Gr1 sur 1.400m et 1.600m en France au XXIe siècle, un exploit que les très influents Blushing Groom (Red) et Irish River (Riverman) ont réalisé au siècle précédent. Mardi à Deauville, Nurlan Bizakov nous a confié : « C’est un cheval que je suis depuis très longtemps. J’avais déjà essayé de l’acheter après son deuxième Gr1 à 2ans. Il a connu une longue absence suite à une fracture qui a pénalisé sa carrière à 3ans et j’ai essayé de l’acheter une deuxième fois à cette occasion. Il est revenu gagner un Groupe cette année à 4ans et nous avons finalement trouvé un accord avec Marc Chan. Angel Bleu est né en France, il a été champion des 2ans en France et il revient faire la monte ici ! C’est très enthousiasmant un tel cheval, dur, courageux et précoce. Nous attendons de lui une grande course samedi. »

Six courses en quatre mois à 2ans

Angel Bleu a couru huit fois à 2ans, enchaînant les combats très durs. Il a couru deux fois au mois d’avril, remportant son maiden sur 1.000m, avant de courir les Coventry Stakes (Gr2) à Royal Ascot. Quelques semaines plus tard, il s’est classé deuxième des Pat Eddery Stakes (L) et le poulain allait tellement bien que Ralph Beckett a décidé de le courir à trois jours (!) dans les Vintage Stakes (Gr2)… un Groupe qu’il a remporté en faisant preuve de beaucoup de courage et d’un beau changement de vitesse, prenant ainsi sa revanche sur Berkshire Shadow (Dark Angel), le gagnant de Royal Ascot.

Ces stallions making races à la française

Il y a plusieurs stallions making races dans le programme français. On pense bien sûr au Prix du Jockey Club (Lope de Vega, Shamardal, Le Havre, New Bay…) ou à la Poule d’Essai des Poulains (Linamix, Kendor, Kingmambo…). Mais il ne faut surtout pas oublier le Lagardère, une course qui a sacré les deux meilleurs étalons français de ces dernières années, Siyouni (Pivotal) et Wootton Bassett (Iffraaj). Deux chevaux qui avaient montré beaucoup de classe à l’automne de leurs 2ans et qui, au haras, ont produit à la fois des 2ans et des profils classiques.

Après 68 jours de repos, Angel Bleu est venu remporter le Lagardère en finissant fort. Rallongé sur 1.600m en terrain très souple – soit un test de tenue à cet âge –, il a battu Ancient Rome (War Front) à la lutte, dans le Critérium International, faisant encore une fois preuve de courage. En fin de saison, il a obtenu un rating officiel de 115. Cette année-là, seul Native Trail (Oasis Dream) avait décroché une valeur supérieure.

Si l’on se projette sur les trente dernières années, seuls 14 étalons français différents ont fait partie plus de cinq fois du top 10 des pères de gagnants de notre pays (le classement comprenant également les reproducteurs étrangers). Pas moins de 13 sur 14 ont décroché au moins une performance black type sur 1.600m ou moins, faisant donc preuve de vitesse. Huit sur 14 sont black types à 2ans et 11 sur 14 ont prouvé leur capacité à aller dans le souple au moins une fois dans leur carrière. Au regard de ces résultats, ce n’est pas surprenant qu’un étalon comme Wootton Bassett réussisse si bien en France. Angel Bleu présente la particularité de cocher ces trois cases : aptitude au souple, vitesse et performances à 2ans.

L’influence de Dark Angel

Élevé à l’écurie des Monceaux, Angel Bleu est un fils de Dark Angel (Acclamation), très bon étalon ayant donné près de 190 black types et 57 gagnants de Groupe. Si Dark Angel a produit beaucoup de bons 2ans et des champions sprinters (Harry Angel, Battaash, Mecca’s Angel…), il est aussi capable de donner des profils plus classiques, et on lui doit par exemple sept lauréats de Gr1 sur 1.600m ou plus (distance moyenne de victoire de ses produits : 1.500m) à l’image de Mangoustine (Poule d’Essai des Pouliches) en France. Nurlzan Bizakov précise : « Les trois premières mères d’Angel Bleu ont toutes produit au moins un champion. Et avant même qu’il ne gagne son premier Gr1, son frère s’était déjà vendu 1,5 million d’euros sur le ring d’Arqana. C’est dire la valeur de ce pedigree. Son père, Dark Angel, m’a beaucoup apporté… de son petit-fils Golden Horde à son fils Charyn. L’élevage français a besoin d’un apport de vitesse comme ce courant de sang. Je crois énormément en Golden Horde, qui signe ses produits, en apportant force et locomotion. »

Une grande souche

Sa mère, Cercle de la Vie (Galileo), est morte après avoir donné deux produits. La deuxième mère, Hveger (Danehill), a notamment conclu troisième à 3ans des Australasian Oaks (Gr1, 2.000m), avant de produire cinq black types. On lui doit surtout le cheval d’acier aux sept Grs1 Highland Reel (Galileo), lauréat entre autres des King George VI and Queen Elizabeth Stakes, de la Breeders’ Cup Turf, des Prince of Wales’s Stakes et de la Coronation Cup, mais aussi deuxième du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). On lui doit également Idaho (Galileo), vainqueur des Great Voltigeur Stakes et des Hardwicke Stakes (Grs2), mais aussi deuxième de l’Irish Derby et troisième du Derby d’Epsom (Grs1). Hveger a également donné Cape of Good Hope (Galileo) lauréat des Caulfield Stakes (Gr1) en Australie. C’est vraiment une magnifique famille, qui donne des chevaux très durs, comme le bon étalon Starspangledbanner (Choisir) par exemple.

Nurlan Bizakov : « La France a tout pour progresser encore dans la hiérarchie du marché de l’étalonnage »

« Pour 2024, à Sumbe, nous aurons une offre d’étalons très forte. Nous aurons de quoi satisfaire tous les éleveurs, avec des étalons de tous les types et de toutes les distances. Avec des pedigrees variés qui plus est. C’est mon ambition depuis l’achat de Montfort & Préaux où Le Havre (Noverre) faisait alors la monte. J’invite les éleveurs français à venir nous rendre visite pour voir nos étalons. J’ai aussi placé beaucoup d’espoirs dans Mishriff (Make Believe), un cheval dur et qui s’adaptait à tout. Avoir la confiance de Marc Chan, pour Angel Bleu, qui sera son premier étalon, c’est formidable. Tout comme avoir celle du prince Faisal – pour Mishriff – lui qui a tant d’expérience dans l’étalonnage… Ce sont de vrais partenaires qui s’impliquent dans la carrière des étalons. Ils ont vu dans notre équipe et dans le système français de véritables opportunités. La France, par le passé, c’était un peu la Ligue 2 de l’étalonnage. Maintenant, ce n’est plus le cas et les débutants de 2024 sont de première qualité. Mais Le Havre et Wootton Bassett ne sont plus là. Siyouni aura 17 ans l’an prochain. Il y a de la place pour de nouveaux venus. La France est un bon endroit pour lancer des étalons, avec un système de primes et des allocations qui font sens. En plat, les éleveurs français donnent leur chance à plus de chevaux et il y a moins une obsession pour la mode ou la précocité à tout prix. Tous les éleveurs français aimeraient gagner le Morny… mais leur grand rêve, c’est de gagner l’Arc. Et dans ce sens je suis assez français ! La France a tout pour progresser encore dans la hiérarchie du marché de l’étalonnage. France Galop a pris de bonnes mesures, comme en développant des maidens pour 2ans dotés de 50.000 € par exemple. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires