samedi 24 février 2024
AccueilCoursesBelbek sort par la grande porte

Belbek sort par la grande porte

Saint-Cloud, dimanche

Prix Perth (Gr3)

Belbek sort par la grande porte

1er  BELBEK

2e  THE REVENANT

3e  TRIBALIST

Belbek (Showcasing) ne pouvait pas espérer mieux qu’une victoire pour quitter la scène avec les honneurs. Le Prix Perth (Gr3) arrivait à point nommé pour l’élève et représentant de Nurlan Bizakov. Malheureux lors de ses dernières sorties, Belbek attendait aussi de pied ferme les terrains souples qui tardaient à venir. Dimanche, les planètes ont fini par s’aligner grâce à un coup de maître de son entraîneur, comme nous l’a dit Mathieu Le Forestier, en charge de l’effectif à l’entraînement et de l’étalonnage de Sumbe : « André Fabre avait demandé à ses jockeys de rester en dedans. Tout le mérite lui revient. Il y avait quelque chose à jouer car il pensait que la piste était neuve. À l’extérieur, la piste paraissait abîmée… »

Le jockey de Belbek, Bauyrzhan Murzabayev, a appliqué cette tactique à la perfection. Quatrième dans le parcours, Belbek n’a pas quitté le sillage de son compagnon d’entraînement – et favori – Tribalist (Farhh). À la sortie du dernier tournant, l’animatrice, Foniska (Galileo) s’est empressée de filer vers le rail extérieur. Tribalist et Belbek, eux, ont gardé la corde. Décalé du sillage de Tribalist à 350m de l’arrivée, Belbek a eu un beau passage. Venu très fort à sa hauteur, il s’est ensuite bien allongé pour renouer avec le succès. De l’autre côté de la piste, un autre cheval faisait ses adieux, The Revenant (Dubawi). Finissant fort mais trop tard, le pensionnaire de Francis-Henri Graffard échoue finalement à une demi-longueur d’une dernière victoire. Deux longueurs plus loin, Tribalist conserve la troisième place.

Il sera stationné à Montfort & Préaux en 2024

Belbek n’avait plus triomphé depuis le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), il y a un an. Troisième du Prix Djebel (Gr3), proche cinquième du Prix de Moulin de Longchamp (Gr1), il restait sur une troisième place dans le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2). Mathieu Le Forestier a ajouté : « Tout s’est bien déroulé, comme dans un galop. Belbek rejoindra probablement la semaine prochaine le haras de Montfort & Préaux en vue d’une future carrière d’étalon. Il sera le premier produit issu de Showcasing (Oasis Dream) à faire la monte en France et est gagnant du Lagardère. En début de saison, il n’a pas été très chanceux. Aujourd’hui, il sort par la grande porte et c’est tout ce qui compte. »

The Revenant se retire sur une bonne note

À 8ans, The Revenant disputait la dernière course de sa carrière dans le Perth. Vu à dix-neuf reprises, sa meilleure performance aura eu lieu à Ascot, en 2020, lorsqu’il avait remporté de toute une classe les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1). Francis-Henri Graffard, son entraîneur, nous a confié : « Le cheval était un petit peu  » rouillé  » en sortant des boîtes, il a mis un peu de temps à se mettre en route. The Revenant a fait une ligne droite incroyable, tout seul à l’extérieur. Ryan Moore a dit que cela l’aurait aidé si un autre cheval l’avait accompagné. Il part en retraite sur une bonne note… »

Bonne rentrée de Tribalist

Pour sa rentrée après plus de quatre mois d’absence, Tribalst court proprement. Lauréat des Prix Edmond Blanc (Gr3), du Muguet (Gr2) ainsi que du Prix Bertrand du Breuil (Gr3) cette saison, le représentant de Godolphin avait entre-temps été engagé dans le Daniel Wildenstein et dans le Qatar Prix de la Forêt (Gr1) où il avait finalement été retiré. Louise Benard, la représentante en France de Godolphin, a déclaré : « Tribalist court correctement pour sa rentrée, étant donné qu’il n’avait pas été vu depuis le Prix Bertrand du Breuil où il avait eu une course un peu plus dure que l’on pouvait imaginer. Il a eu besoin de récupérer. Nous n’avons pas encore décidé de son programme pour cet hiver. Il aura peut-être quelques courses sur la distance. »

Une origine 100 % Juddmonte

Élevé par Sumbe sur un terroir normand qui a vu naître de très nombreux gagnants de Gr1 (les anciens haras de Préaux, de Montfort & Préaux et du Mézeray sont aujourd’hui réunis sous l’entité Sumbe), Belbek est un fils de l’étalon de Whitsbury Manor Stud Showcasing (Oasis Dream). Élevée par Juddmonte, la mère, Bee Queen (Makfi), n’a pu s’illustrer en deux sorties à 3ans. Nurlan Bizakov ne l’a payée que 50.000 Gns, en décembre, chez Tattersalls… à un moment où cette très grande famille Abdullah pouvait sembler un peu « endormie ». Belbek est le deuxième produit de la jument et son premier gagnant. La poulinière a un 2ans, Baysangur (Gleneagles).

La deuxième mère, Trojan Queen (Empire Maker), est lauréate à 4ans d’une course « G » sur la distance de 1.750m, à Chinon. Au haras, on lui doit notamment Sangarius (Kingman), gagnant des Hampton Court Stakes (Gr3, 2.000m), deuxième des Huxley Stakes (Gr2) et aussi quatrième des Dewhurst Stakes (Gr1), et Emergent (Oasis Dream), troisième des Derrinstown Stud 1.000 Guineas Trial (Gr3, 1.600m) et des Salsbil Stakes (L, 2.000m). Cette dernière est la mère d’Employ (Caravaggio), deuxième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles ainsi que du Critérium de Lyon (Ls). La troisième mère, Banks Hill (Danehill), a gagné les Coronation Stakes, le Prix Jacques Le Marois et le Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Grs1) avant de produire Romantica (K) (Galileo), gagnante du Prix Jean Romanet (Gr1). La quatrième mère n’est autre que la matrone de Juddmonte Hasili (Kahyasi)… d’où Champs Élysées (Danehill), Dansili (Danehill), Intercontinental (Danehill) et tant d’autres.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 39’’20

De 1.000m à 600m : 27’’11

De 600m à 400m : 11’’98

De 400m à 200m : 12’’32

De 200m à l’arrivée : 13’’32

Temps total : 1’43’’93

Green Desert

Oasis Dream

Hope 

Showcasing

Zafonic

Arabesque

Prophecy

BELBEK (M3)

Dubawi

Makfi

Dhelaal

Bee Queen

Empire Maker

Trojan Queen

Banks Hill

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires