samedi 22 juin 2024
AccueilInternationalBig Rock façon Frankel

Big Rock façon Frankel

Ascot (GB), samedi

Queen Elizabeth II Stakes (Gr1)

Big Rock façon Frankel

Big Rock (Rock of Gibraltar) n’est pas Frankel (Galileo) mais, comme l’illustre le cheval de Juddmonte, c’est un rouleau compresseur et, en terrain lourd, il se transforme en bulldozer. Le pensionnaire de Christopher Head a atomisé l’opposition dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), disputés sur une piste particulièrement pénible et sous une météo exécrable. On pouvait s’attendre à ce que la course se déroule de cette manière, mais il était difficile d’imaginer qu’il s’imposerait avec autant de facilité.

À la Big Rock

Aurélien Lemaitre n’a jamais tremblé. Il connaît son poulain par cœur et a monté une course parfaite : devant et méchant, et qui m’aime tente de me suivre ! Big Rock a déroulé dans son action, se détachant de ses adversaires et les mettant dans le rouge en imprimant un rythme soutenu. Comme lors de sa victoire dans le Prix de Guiche (Gr3), il n’a fait que dérouler, emmené par sa grande action sur un terrain lourd. Et, comme lors de sa victoire dans le Guiche – où il battait Horizon Doré (Dabirsim), troisième samedi des Champion Stakes (Gr1) –, il n’a jamais craqué. La cause était entendue à l’intersection des pistes et le représentant de la Yeguada Centurion s’impose par six longueurs.

Cerise sur le gâteau, nous avons un jumelé français puisque Facteur Cheval (K) (Ribchester) est venu, sur le poteau, prendre une encolure à Tahiyra (Siyouni), qui a fait un bon effort mais qui pour finir a peut-être manqué d’un peu de tenue sur ce terrain. Le pensionnaire de Jérôme Reynier remporte “l’autre course” et devra attendre pour décrocher un Gr1 si mérité, mais il court de première. La France a brillé samedi avec deux jeunes entraîneurs bien connus pour leur amour des défis. Il faut compter neuf longueurs pour retrouver Checkandchallenge (Fast Company) à la quatrième place. Paddington (Siyouni) ne fait pas sa valeur. Il était battu à 600m et est neuvième. Les trois premiers tracent les derniers 600m dans des partiels entre 40’’ et 41’’ : 40’’57 pour Big Rock, 40’’39 pour Facteur Cheval – le meilleur finisseur – et 40’’70 pour Tahiyra. Les autres sont tous au-dessus des 42’’.

Fou (de joie) !

Christopher Head remporte son premier Gr1 en Grande-Bretagne samedi. Le public anglais connaît bien son père, Freddy, surnommé King of the mile, et, après cette démonstration, il devrait se souvenir du fils ! Freddy Head a remporté deux fois les Queen Elizabeth II Stakes, avec Charm Spirit (K) (Invincible Spirit) en 2014 et l’année suivante avec Solow (Singspiel). Les “Queen II” réussissent à la France ces dernières années puisqu’on trouve aussi au palmarès The Revenant (Dubawi) en 2020. C’est aussi un premier Gr1 britannique pour Aurélien Lemaitre et la Yeguada Centurion.

Christopher Head a commenté : « Big Rock a été incroyable. Aujourd’hui, c’était certainement le plus beau mile de la saison et le voir gagner ainsi est complètement fou. Quel cheval, quelle saison ! Il fait très bien ce type de terrain et a été extrêmement impressionnant. Je suis vraiment ravi pour son propriétaire [Leopoldo Fernandez Pujals, ndlr], qui a réalisé un travail d’élevage incroyable et ce cheval en est le pinacle. On a toujours un peu peur que les autres reviennent pour finir mais il ne fait qu’accélérer. Nous avions confiance en lui, sur ce qu’il nous a montré cette saison. C’est splendide de gagner cette course, l’une des plus belles sur la distance en Europe. Nous allons désormais discuter avec le propriétaire pour savoir s’il reste à l’entraînement l’an prochain, c’est lui qui décidera. »

Facteur Cheval, la “remontada” pour l’autre course

Facteur Cheval était loin, très loin, au moment où le sprint a été lancé derrière un Big Rock détaché. Mickaël Barzalona avait calé son cheval derrière Paddington, sur le “papier” le poulain à battre, mais celui-ci a vite été hors jeu et Facteur Cheval a reculé en dernière position en attendant une ouverture. Comme dans les Qatar Sussex Stakes (Gr1), le représentant de Gary Barber et de la Team Valor se classe deuxième de Gr1 et il mérite de décrocher sa victoire au plus haut niveau. Jérôme Reynier nous a dit : « De là où il était, c’était mission impossible, Big Rock était intouchable. Il est revenu chercher la deuxième place. C’est une nouvelle fois une deuxième place mais cela compte comme une victoire. Peut-être que, s’il avait été plus près, il aurait été deuxième plus facilement, mais peut-être aussi qu’il se serait brûlé les ailes. C’est difficile de savoir. Il mérite de décrocher son Gr1. Pour finir, il fait certainement parler la tenue, sur le terrain et avec le rythme imprimé par Big Rock. Et les lignes françaises sont très bonnes ! Cela rehausse encore les performances d’Ace Impact, qui a battu Big Rock dans le Jockey Club, ou encore la ligne du Jacques Le Marois, où Big Rock a été battu par Inspiral qui, en bon terrain, est incroyable. Nous sommes très contents, Facteur Cheval est un cheval de Gr1 et nous allons essayer de le lui faire gagner l’an prochain. Il va désormais partir au repos. »

La souche d’Harzand

Élevé par la Yeguada Centurion, Big Rock est un fils de Rock of Gibraltar (Danehill), mort en 2022 après une longue carrière d’étalon pour Coolmore. La mère, Hardiyna (Sea the Stars), est restée inédite. En 2019, à la vente d’élevage de Goffs en novembre, elle faisait partie du lot des Aga Khan Studs. Elle a été vendue 72.000 € à la Yeguada Centurion alors qu’elle était pleine de Rock of Gibraltar… et donc de Big Rock, qui est son premier produit. La jument a un 2ans par Ten Sovereigns (No Nay Never), vendu 20.000 € par The Channel Consignment (qui avait débourré et pré-entraîné Big Rock) à Emil Zahariev lors de la vente de yearlings d’octobre d’Arqana. Elle a une foal par Australia.

La deuxième mère, Harasiya (Pivotal), s’est classée deuxième des Debutante Stakes (Gr3) et aussi troisième des Moyglare Stud Stakes (Gr1). Elle a donné Harannda (Invincible Spirit), gagnante à 3ans de son maiden sur 1.500m en Irlande. Quant à la troisième mère, Hazariya (Xaar), elle a gagné les Athasi Stakes (Gr3) et a donné le gagnant du Derby et de l’Irish Derby (Grs1) Harzand (Sea the Stars). Cette souche de Son Altesse l’Aga Khan est vivante puisqu’on lui doit aussi Emily Upjohn (Sea the Stars), gagnante des British Champion Fillies’ and Mares’ Stakes et deuxième des Oaks (Grs1) l’an passé et, cette année, lauréate de la Coronation Cup (Gr1).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires