vendredi 21 juin 2024
AccueilInternationalLanfranco roi d’Ascot avec King of Steel

Lanfranco roi d’Ascot avec King of Steel

ASCOT (GB), SAMEDI

QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1)

Lanfranco roi d’Ascot avec King of Steel

La foule d’Ascot était en délire lors du retour aux balances de King of Steel (Wootton Bassett) et de Lanfranco Dettori après les Qipco Champion Stakes (Gr1). Il fallait un grand scénariste pour imaginer le dernier acte de la carrière anglaise du pilote. Frankie a été accueilli par des chants de stade. Il était associé pour la première fois à un cheval qui cherchait son premier Gr1 depuis le début de la saison et l’alchimie a fonctionné. King of Steel était encore dernier à la fin du tournant et, quand Lanfranco Dettori l’a décalé en pleine piste, la réponse du poulain n’a pas été immédiate. Pour une place, peut-être… C’est dans les 250 derniers mètres qu’il a finalement enclenché et qu’il est parti chercher Via Sistina (Fastnet Rock). Le jockey de la jument, Oisin Murphy, a perdu sa cravache. Était-ce écrit dans le scénario ? King of Steel est arrivé sur Via Sistina et a pris l’avantage à moins de 50m du poteau. Le français Horizon Doré (Dabirsim), un peu allant en début de parcours, est arrivé sur la ligne du combat comme un possible gagnant mais n’a pas pu fournir de seconde pointe de vitesse et il a dû se contenter de la troisième place.

Ascot, c’est sa maison

Lanfranco Dettori ne pouvait pas choisir une autre course et un autre hippodrome pour faire ses adieux aux courses anglaises : « C’est fou, quelle journée ! Il n’a pas aimé le terrain, j’ai dû patienter et lui donner le temps de bien se cadencer. J’avais décidé de marquer Horizon Doré, qui était le cheval à battre pour moi, mais un peu plus tard j’ai vu que la jument allait mieux. Quand ils ont accéléré, King of Steel a un peu perdu les pédales mais il a vite trouvé un second souffle. J’ai compris qu’on pouvait gagner à 50m du poteau, pas avant. Après la première victoire de la journée, l’accueil a été exceptionnel, mais après les Champion c’était autre chose. C’est comme dans un conte de fées, Ascot est ma maison. »

La grande journée d’AMO Racing

Kia Jooranchian, le propriétaire d’AMO Racing, n’a pas caché ses émotions : « Frankie le king d’Ascot avec King of Steel ! Quelle monte ! Mais pourquoi veut-il prendre sa retraite ? Je suis très content pour Frankie, il le méritait. Il m’avait appelé il y a quelques semaines et il m’a demandé s’il pouvait monter King of Steel dans les Champion. J’ai répondu : bien sûr. » Roger Varian a ajouté : « J’avais quelques interrogations sur le terrain. Il est très grand mais agile, il possède un grand moteur, un grand cœur et des poumons énormes. »

Horizon Doré peut-être à Hongkong

Horizon Doré a passé son test dans la Ligue des Champions, d’après Pauline Chehboub, manager de Gousserie Racing : « On est ravis de sa performance, on pensait qu’il appartient à cette catégorie et il l’a démontré. C’était la première fois qu’il voyageait à l’étranger et il s’est bien comporté. Pour la suite de son programme, on doit décider s’il va courir encore une fois cette saison ; si c’est le cas, ce sera probablement Hongkong. On le laisse rentrer tranquille à Marseille avant de prendre une décision. »

Un Wootton Bassett franco-brésilien 

King of Steel, élevé par BCF Services (lire Bonne Chance Farm), a coûté 200.000 $ chez Keeneland September. Il est le huitième lauréat de Gr1 et le deuxième des Champion Stakes de son père, Wootton Bassett (Iffraaj). Almanzor, le premier, a été conçu au tarif de 6.000 €, alors que King of Steel est issu de son avant-dernière saison française à 40.000 €. Cette année il était proposé à 150.000 €. King of Steel a été conçu en France et il est parti pour les États-Unis alors qu’il était dans le ventre de sa mère, Eldacar (Verglas), qui avait ouvert son palmarès dans un maiden sur 3.000m à Fontainebleau et qui a ajouté à son palmarès un autre succès dans un handicap sur 2.400m à Compiègne en valeur 38, sous l’entraînement de Mikel Delzangles. C’est pour 95.000 € qu’elle a été achetée par France Turf International, agissant pour le Brésilien Gilberto Sayao Da Silva (Stud RDI et plus tard Bonne Chance Farm), à la vente d’août. Elle a produit en France Sunny Morning (Lope de Vega), qui a pris plusieurs places dans l’Hexagone et aux États-Unis, et la pouliche de 4ans Macadamia (Wootton Bassett), qui a gagné deux courses sur le gazon de l’autre côté de l’Atlantique pour la casaque de son éleveur et l’entraînement du grand homme de cheval brésilien Paulo Lobo. King of Steel est le dernier produit de sa mère, qui est morte peu après avoir pouliné. Eldacar est une sœur de Miss Crissy, placée du Prix de Royallieu (Gr2) et du Prix de Pomone. La deuxième mère, Seracina (Nashwan), est une demi-sœur de Serisia (Exit to Nowhere), qui a remporté le Prix Yacowlef (L) et a produit le double gagnant de Gr1 en Australie et étalon Contributer (High Chaparral).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires