samedi 22 juin 2024
AccueilCoursesLa renaissance française de Rainbow Sky 

La renaissance française de Rainbow Sky 

Toulouse, mercredi

Prix Panacée – Fonds Européen de l’Élevage (L)

La renaissance française de Rainbow Sky 

En Angleterre, Rainbow Sky (Sea the Sky) a couru quatre fois sous l’entraînement de Charlie Appleby. Lauréate en débutant, elle a ensuite plafonné en 39 de valeur. L’entraîneur de Newmarket a donc passé le relais à Henri-Alex Pantall dont on connaît la réussite avec ce type de profils. Après 70 jours sans compétition, la représentante de Godolphin a découvert victorieusement la France en remportant une Classe 3 sur le mile de Vichy. La machine étant “remise en route”, elle est partie chercher du black type en Allemagne où elle s’est classée deuxième de la Baden-Baden Cup (L, 1.800). Dernièrement, dans La Coupe de Marseille (L), elle a terminé proche deuxième de Zarakem (Zarak) qui semble être un bon cheval en devenir. Ce jour-là, la pouliche n’avait pu “correctement” être sollicitée dans la phase finale puisque son jockey, avait perdu son bâton à l’entrée de la dernière ligne droite.

Trois Sea the Stars et deux Laffon-Parias sur le podium

Mercredi, Rainbow Sky s’essayait pour la première fois sur la distance de 2.400m. Prenant le meilleur départ, la pouliche a ensuite été relayée par Mythical World (Mondialiste), qui a mené avec une franche longueur d’avance sur ses rivales. Venant mettre la pression sur l’animatrice à l’entrée de la dernière ligne droite, Rainbow Sky a facilement pris sa mesure. Courageuse et dure à l’effort, elle est parvenue à repousser toutes les offensives. Et notamment celle d’Higgle (Sea the Stars), qui avait plongé le long de la corde. Ne déméritant pas, cette dernière est bonne deuxième à trois quarts de longueur. Longtemps vue en dernière position, Shmi (Sea the Stars) a bien conclu pour s’emparer de la troisième place, une franche longueur plus loin. Elle offre ainsi le couplé placé à son mentor, Carlos Laffon-Parias, et surtout un trio à son père, Sea the Stars (Cape Cross), le sire des Aga Khan Studs…

Un passage en vente ou une saison à 4ans ?

Joint par téléphone, Henri-Alex Pantall nous a expliqué : « Nous avions quelques inquiétudes sur sa tenue. Mais elle s’est bien accommodé de la distance. C’est une pouliche généreuse, qui possède un très bon caractère. Elle a eu un parcours en or et a démontré toute sa qualité. Je pense qu’en Angleterre, ils avaient été un peu déçus de sa dernière sortie et ont pensé qu’elle pouvait prendre plus facilement du black type en France. C’est une chic pouliche qui devrait encore pouvoir progresser. Elle est grande, Sea the Stars transmet de la force et de l’épaisseur. Concernant la suite de sa carrière, elle devrait être inscrite aux ventes Arqana de décembre, je ne sais pas si ses propriétaires vont souhaiter la garder à l’entraînement ou la passer sur le ring. C’est à eux de décider. » Encore sur le dos de sa partenaire, Tony Piccone a ajouté au micro d’Equidia : « Nous avons eu une bonne course juste derrière l’animatrice. Aujourd’hui, elle découvrait la distance de 2.400m. Nous ne savions pas si elle tenait mais je l’ai montée comme si c’était le cas. Elle s’impose facilement. Je pense que Rainbow Sky peut aller dans tous les terrains et qu’elle va pouvoir monter de catégorie sans le moindre problème. »

La propre sœur de Star Terms, troisième du Boussac

Élevée par W. & R. Barnett , Rainbow Sky est une fille de l’étalon des Aga Khan Studs Sea the Stars (Cape Cross) et de Best Terms (Kris), lauréate des Queen Mary Stakes et des Lowther Stakes (Grs2). Présentée yearling sur le ring de Tattersalls par Newsells Park Stud, Rainbow Sky a été achetée 1,5 million de Gns par Godolphin. C’est la propre sœur de Star Terms, lauréate du Prix de Thiberville (L) et troisième du Qatar Prix Marcel Boussac – Critérium des Pouliches (Gr1). Best Terms a également donné Fresh Terms (New Approach), gagnante du Prix Solitude (L). Au haras, la poulinière a un 2ans par Kingman (Invincible Spirit). La deuxième mère a donné deux black types, dont Sunsemperchi (Montjeu), deuxième du Premio Mario Incisa della Rocchetta (Gr3). À son tour, Sunsemperchi est la mère de quatre black types, dont Mashhoor (Kingman) qui a gagné les International Stakes (Gr3) cet été, au Curragh. C’est la famille de Private Charter (Singspiel), deuxième du Derby Italiano (Gr1 à l’époque), de First Charter (Polish Precedent), lauréat de la Lonsdale Cup (Gr2), et d’Anton Chekhov (Montjeu), vainqueur du Prix Hocquart (Gr2) et troisième du Derby allemand (Gr1).

La quatrième mère de la pouliche est la championne Time Charter (Saritamer), gagnante des Oaks, des Sun Chariot Stakes, des Champion Stakes, des King George VI & Queen Elizabeth Stakes (Grs1)…

Green Desert

Cape Cross

Park Appeal

Sea the Stars

Miswaki

Urban Sea

Allegretta

RAINBOW SKY (F3)

Danehill

Exceed and Excel

Patrona

Best Terms

Kris

Sharp Terms

By Charter

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires