samedi 24 février 2024
AccueilInternationalLiberty Island, rivale numéro 1 d’Equinox

Liberty Island, rivale numéro 1 d’Equinox

Kyoto (JP), dimanche

Shuka Sho (Gr1)

Liberty Island, rivale numéro 1 d’Equinox

Dimanche à Kyoto, après avoir survolé le Shuka Sho (Gr1, 2.000m), Liberty Island (Duramente) a intégré le club très fermé des gagnantes de la Triple tiara japonaise. Elle devient la septième pouliche à remporter ce triptyque, succédant à des juments de la classe d’Almond Eye (Lord Kanaloa) ou de Gentildonna (Deep Impact). Liberty Island n’a probablement pas face à elle une grande génération de femelles de 3ans mais là n’est pas l’essentiel. La pouliche domine sa promotion de la tête et des épaules et fait preuve, à chaque fois, d’une écrasante supériorité. La 3ans devrait désormais être, dans la Japan Cup (Gr1), la principale menace pour Equinox (Kitasan Black). D’autant qu’elle porterait le petit poids de 54 kilos – contre 58 pour Equinox.

Le Shuka Sho a été une promenade de santé pour Liberty Island. Bien placée non loin de la tête, elle a accéléré dans le tournant, en cinquième épaisseur, et n’a pas eu à forcer son talent pour se débarrasser de ses rivales. Masked Diva (Rulership) a fini en boulet de canon pour échouer à une longueur de sa rivale mais Liberty Island avait déjà coupé son effort. Harper (Heart’s Cry) est troisième à deux longueurs et demie.

La meilleure 3ans du monde

La suite logique pour Liberty Island est la Japan Cup. Avec un rating de 120, elle est toujours considérée à ce stade comme la meilleure pouliche de 3ans au monde et il se murmure qu’un de ses objectifs de 2024 pourrait bien être le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Liberty Island est entraînée par Mitsu Nakauchida et elle est montée par le champion jockey japonais en titre, Yuga Kawada. Ce dernier a repris le meilleur à Christophe Lemaire dans la lutte à la Cravache d’or japonaise (127 victoires contre 125) et le duel va continuer de rythmer la fin de saison nipponne. Liberty Island porte les couleurs du club Sunday Racing et est la propriété de 40 porteurs de part, qui ont dû débourser environ 7.000 € pour entrer dans l’opération.

De 10.000 AU$ à 3,3 millions de dollars, la grande aventure de Yankee Rose

Liberty Island a été élevée par Northern Farm. Elle est par Duramente (King Kamehameha), disparu à l’automne 2021, et l’australienne Yankee Rose (All American). Présentée yearling sur le ring d’Inglis pour le Classic Yearling Summer Book, Yankee Rose n’avait pas soulevé beaucoup d’enthousiasme, étant adjugée 10.000 AU$ à Darby Racing. En course, 18 propriétaires ont composé une association, ceux détenant 5 % de la pouliche déboursant 1.990 AU$. La jument a gagné deux Grs1 en Australie : l’Inglis Sires, sur 1.400m, et les Champion Stakes, sur 2.000m, avant de conclure troisième du Cox Plate (Gr1) 2016 derrière les champions Winx (Street Cry) et Hartnell (Authorized). À la fin de sa carrière de course, Katsumi Yoshida l’a achetée à l’amiable.

Yankee Rose a, dans un premier temps, rencontré Deep Impact (Sunday Silence). Une pouliche est née et, présentée foal sur le ring de la vente de sélection de la Japan Racing Association, elle a été adjugée 1.910.000 $ à Kaneko Makoto, faisant le top des pouliches dans cette section. Nommée Romneya, elle a gagné pour ses débuts à 2ans sans confirmer depuis, bien que prenant une deuxième place de Stakes. Liberty Island est née ensuite. Le troisième produit de Yankee Rose est par Lord Kanaloa (King Kamehameha). Âgé de 2ans et encore non nommé, il est aussi passé foal sur le ring de la J.R.H.A. Danox – les chevaux avec le préfixe « Danon » – l’a acheté pour plus de 3,3 millions de dollars. La jument a une yearling par Kizuna (Deep Impact) et a une foal par Contrail (Deep Impact).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires