jeudi 13 juin 2024
AccueilA la uneProtectionist au haras de Toury

Protectionist au haras de Toury

Protectionist au haras de Toury

Après sept saisons au Gestüt Röttgen, Protectionist arrive dans le Centre-Est pour produire des sauteurs. Il débute sur le marché français à 4.800 €.

Il y a exactement dix ans, la dernière génération de Monsun (Königsstuhl) voyait le jour. Avec le recul, on mesure à quel point Monsun fut un étalon exceptionnel. Le jour de sa mort, il comptait 15 % de gagnants de Stakes (en plat) parmi ses produits. C’est colossal. En comparaison, Galileo (Sadler’s Wells) est à 12 % et Dubawi (Dubai Millennium) à 13 % ! La réussite de son fils Network sur le marché de l’obstacle a lancé ce courant de sang chez les sauteurs. Et rapidement, les fils de Monsun ont envahi les haras européens français et irlandais. Aujourd’hui, ils sont quasiment introuvables. En Allemagne, il n’en reste quasiment plus. L’un des derniers, Protectionist (Monsun), vient de rejoindre le Centre-Est.

De bonnes statistiques en plat

En Allemagne, il est très difficile de faire carrière comme étalon car le nombre de juments disponibles est faible. Un peu comme Pastorius (Soldier Hollow) et It’s Gino (Perugino) avant lui, Protectionist a très peu sailli. À l’heure où nous écrivons ces lignes – alors qu’il a trois générations de 3ans en piste –, ce sire n’a eu que 71 partants. C’est moins qu’un étalon de première production en France comme City Light (Siyouni) ! Malgré ce “handicap”, Protectionist est le père de sept black types soit 10 % de ses partants. Cela fait de lui l’un des cinq meilleurs étalons de plat de sa génération en Europe selon ce critère. C’est aussi, dans cette génération d’étalons, celui qui lègue le plus de tenue : la distance moyenne de victoire de sa production est 2.200m (plus que Galileo ou Sea the Stars par exemple). Ce n’est pas une surprise si, en plat, ses meilleurs produits ont un père de mère vecteur de vitesse. C’est le cas d’Amazing Grace (mère par Danehill Dancer), gagnante de deux Grs2 en Allemagne (et deux fois placée de Gr1) et de Lambo (mère par Rock of Gibraltar), lauréat du Bavarian Classic (Gr3), une préparatoire au Derby allemand (Gr1) et troisième du Prix Hocquart (Gr2).

Sur les obstacles

À ce jour, Protectionist a eu peu de partants sur les obstacles. Quatre ont été vus outre-Manche, trois ont montré de la qualité et deux ont gagné. À 3ans, Aghaboy courait en plat. Willie Mullins l’a repéré et il a gagné deux fois sur les haies en septembre 2022. Son entraîneur l’a ensuite présenté au départ du Prix Cambacérès (Gr1) mais il a perdu son jockey dans le tournant d’Auteuil. Legionar a couru un Gr2 à Kempton pour sa première sortie publique en obstacle. Et il a ensuite gagné de dix longueurs un novices’ hurdle. Avant cette victoire, son entraîneur, Milton Harris, déclarait au Racing Post : « C’est le meilleur cheval de mon écurie, celui qui a le plus d’avenir. » Powerful Kieran a bien couru dans un maiden hurdle en Irlande derrière deux futurs chevaux de Groupe. Un seul produit de l’étalon a couru en obstacle sous entraînement français. Il s’agit de Drop the Pilot, quatrième du Prix Camille Duboscq (L) et du Prix Hopper (Gr3). Marcel Rolland vient de récupérer Aspirant, quatrième de Groupe en Allemagne.

Son pedigree et ses performances

Protectionist est issu du même croisement (Monsun sur Peintre Célèbre) que Vadamos (Monsun). Cette étoile montante de Coolmore a sailli 273 juments cette année et cela fait de lui l’un des deux étalons d’obstacle les plus populaires d’Irlande. Protectionist vient d’une grande famille de tenue – la souche des “P” de l’élevage Wildenstein – et il a d’ailleurs la même troisième mère que le champion stayer Stradivarius (Sea the Stars). Selon les ratings, Protectionist est l’un des tout meilleurs fils de Monsun à avoir fait la monte en France. Gagnant sur 1.600m à 2ans, il fut deuxième (battu d’un nez) dans un Groupe à cet âge. À 3ans, après avoir survolé une Listed préparatoire au Derby allemand, un cerf a traversé son lot le matin et Protectionist s’est fait une fracture. Le cheval est très progressivement revenu en compétition et à 4ans, il a gagné le Hansa Preis (Gr2, 2.400m), le Prix Kergorlay (Gr2, 3.000m) en terrain lourd – devant Fly with Me (Beat Hollow) et Bathyrhon (Monsun) – et enfin la Melbourne Cup (Gr1) en bon terrain. Selon les ratings, il est l’un des trois meilleurs gagnants de la grande course australienne sur la décennie. Protectionist a été élu stayer de l’année à 4ans en Australie. Il a aussi été élu cheval d’âge de l’année à 6ans en Allemagne, âge auquel il a remporté le Grosser Preis von Berlin (Gr1) et le Grosser Hansa Preis (Gr2). Le cheval a couru de 2 à 6ans pour environ 2,7 millions d’euros de gains.

Bertrand de Soultrait nous a expliqué : « Le cheval a été acquis en collaboration avec le Domaine du Soleil et il fera la monte dans cette nouvelle unité du haras de Toury. Nous avons à cœur d’offrir le meilleur aux éleveurs. Triple Threat (Monsun), It’s Gino et Na Has (Saints des Saints) ont été de véritables réussites en piste et/ou au haras. Il fut donc très difficile de trouver un cheval pouvant soutenir la comparaison. Nos clients ne cessaient de nous dire qu’ils voulaient un fils de Monsun car Network a excellemment produit dans la région. Les Monsun sont désormais introuvables et c’est un peu un miracle d’avoir pu acheter Protectionist. Il sera le seul fils de ce chef de race dans un rayon de 500km. Champion en piste, c’est un bon reproducteur malgré une production numériquement réduite. Cheval de grande tenue, il a eu une longue et belle carrière internationale. Il toise 1,64m. Je suis allé voir ses produits en Allemagne : Protectionist, produit grand, beau, épais, avec d’excellents tissus. La clientèle anglo-irlandaise est très intéressée par sa production. Trois haras le voulaient et nous avons dû nous battre pour l’obtenir. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires