mercredi 28 février 2024
AccueilCoursesRashford se rappelle à notre bon souvenir

Rashford se rappelle à notre bon souvenir

Deauville, jeudi

Prix Vulcain (L)

Rashford se rappelle à notre bon souvenir

Placé du Prix de Condé (Gr3) à 2ans, Rashford (Zarak) laissait alors entrevoir des prétentions classiques. Pourtant, tout ne s’est pas déroulé ensuite comme prévu… Quatrième du Prix La Force et troisième des Prix Greffulhe et Hocquart (Grs3), l’élève et représentant de Friedrich Hodel a connu peu après une interruption de plusieurs mois. Revu seulement le 8 septembre, à Saint-Cloud, dans le Prix Turenne (L), Rashford effectuait une rentrée pleine de promesses en s’emparant d’une encourageante troisième place…

Jugé sur cette récente réapparition, Rashford était logiquement très en vue dans le Prix Vulcain (L). Monté en confiance par Christophe Soumillon pour son premier essai sur 2.500m, il a bénéficié d’une bonne course dans le sillage de l’animateur, Salahudin (Camelot). Dans le dernier tournant alors que la plupart de ses adversaires étaient déjà sollicités. Rashford semblait, lui, détenir encore beaucoup de ressources. À l’entrée de la dernière ligne droite, cela s’est confirmé puisque le pensionnaire de Yann Barberot s’est littéralement envolé. Pas réellement sollicité et quasiment arrêté aux abords du poteau, Rashford l’emporte d’une longueur mais l’écart à l’arrivée ne reflète en aucun cas son évidente supériorité. Déjà sollicitée dans le dernier tournant, Shakti (Zarak) a ensuite enclenché dans la phase finale. Auteure d’une excellente fin de course, la pensionnaire de Mathieu Brasme prend une probante deuxième place. À trois quarts de longueur, Sevenna’s Knight (Camelot), vu au côté de Rashford dans le parcours, termine troisième.

Il devrait bien vieillir

L’entraîneur vainqueur, Yann Barberot, a déclaré au sujet de Rashford : « En dernier lieu, Rashford effectuait une course de rentrée, en bon terrain. Il ne fallait pas lui faire mal. Ce jour-là, il traçait une bonne ligne droite. Aujourd’hui, il retrouvait un terrain souple qu’il apprécie. Je suis vraiment satisfait de finir sa saison ainsi. Au printemps, je ne lui avais pas fait de cadeau… Avec lui, le meilleur est peut-être à venir. Il devrait bien vieillir. Il faut y aller étape par étape. Peut-être qu’il effectuera sa rentrée à Cagnes-sur-Mer, dans le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur – Jacques Bouchara (L). Ensuite, peut-être le Prix Exbury (Gr3). Il ne faut pas oublier qu’il aime les pistes bien souples. J’espère qu’il va passer un bon hiver et qu’il va évoluer physiquement. »

Shakti mention (très) bien

Shakti (Zarak) passait un test au départ de ce Prix Vulcain (L). La représentante de l’écurie de madame Jacques Cyprès, Agnès Jacob et Mathieu Brasme était la moins expérimentée de cette épreuve. Ses deux premières sorties, soldées par autant de succès, laissaient pourtant entrevoir beaucoup de qualité. Jeudi, sa deuxième place a le droit de faire rêver son entourage venu en nombre pour assister à la troisième apparition publique de Shakti. Au sujet de sa pensionnaire, Mathieu Brasme nous a confié : « Elle a gagné son maiden, sa Classe 2, il fallait désormais tenter une Listed. Nous n’avions plus trop le choix. Au papier, cette Listed semblait relevée. Shakti a parfaitement rempli son contrat ! Lors de ses deux premières courses, elle a montré plus de réactivité et dès qu’Augustin Madamet [son jockey, ndlr] lui demandait quelque chose elle le faisait. Aujourd’hui, la course a été rythmée et elle prend certainement de la maturité. Je pense que nous avons une bonne pouliche pour les courses de tenue la saison prochaine. Vu le style de sa course, elle pourra encore être rallongée. Elle prend bien ses sorties, je suis satisfait de son comportement. Elle a compris ce qu’elle devait faire. À chaud, je pense que c’était sa dernière course de la saison. »

La grande semaine de Franck Dhooghe

Le 14 octobre, à Keeneland, Lindy (Le Havre) prenait la deuxième place des Queen Elizabeth II Challenge Cup Stakes (Gr1) sous l’œil de Franck Dhooghe, membre d’Everest Racing, mais également du syndicat australien Oti Racing Managment. Présent à Deauville, il nous a dit après la troisième place de Sevenna’s Knight (Camelot) : « Il court très bien mais je pense qu’il mérite de prendre quelques vacances. Je ne sais pas encore s’il va rejoindre l’Australie ou rester en France. La distance de 2.500m est un peu courte pour lui, mais le rythme sélectif l’a sûrement desservi. J’avais préféré son comportement du mois d’août lorsqu’il avait gagné sur cette piste dans le Prix Michel Houyvet (L). Sevenna’s Knight est probablement meilleur en bon terrain, voire souple. Il a quand même beaucoup de tenue, la distance de 3.000m est idéale. Je reviens de Keenland après avoir assisté à la grande performance de Lindy (Le Havre). C’était incroyable. »

​​​​​Deux Zarak sur le podium

Élevé par son propriétaire, Friedrich Hodel, Rashford est un fils de Zarak (Dubawi), qui officie au haras de Bonneval. Il s’agit de son 16e lauréat de stakes. Shakti, la deuxième, est le 26e black type de Zarak.

La mère Randium (Sinndar), placée entre 2.000m et 2.400m, n’a pas réussi à gagner en sept sorties. Rashford est son troisième produit et premier vainqueur. Randium a eu ensuite Ruby Tuesday (Zarak), une 2ans rachetée 12.000 € à la vente d’été, et Ranjith (Cloth of Stars), un yearling. Retina (Dashing Blade), la deuxième mère, a gagné quatre courses en Allemagne. Il faut remonter à la quatrième génération pour retrouver du caractère gras avec Fugitiva (Full of Hope), deuxième des Oaks espagnoles, Summit (Salse), deuxième du Bahrain Trophy (L), et Brother Patrick (Blakeney), troisième des Horris Hill Stakes (Gr3).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’40’’18

De 1.000m à 600m : 26’’13

De 600m à 400m : 12’’17

De 400m à 200m : 11’’56

De 200m à l’arrivée : 12’’78

Temps total : 2’42’’82

Dubai Millennium

Dubawi

Zomaradah

Zarak

Zamindar

Zarkava

Zarkasha

RASHFORD (M3)

Grand Lodge

Sinndar

Sinntara

Randium

Dashing Blade

Retina

Recette

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting