dimanche 23 juin 2024
AccueilCoursesZorken se relève à la manière des forts

Zorken se relève à la manière des forts

Deauville, jeudi

Critérium de Vitesse (L)

Zorken se relève à la manière des forts

Qui m’aime me suive ! Cette expression ne peut pas mieux résumer le scénario du Critérium de Vitesse (L) remporté à la manière des forts par Zorken (Goken). Muni d’œillères pour la première fois, le représentant de l’écurie de Jean-Louis Bouchard et de son entraîneur, Bruno de Montzey, se devait de rassurer après son échec du Prix d’Arenberg (Gr3). Sorti le plus vite de sa stalle, le poulain entraîné à Mont-de-Marsan a ainsi pu se caler le long de la lice intérieure, un atout capital sur une piste neuve mesurée à 3,7 (souple). Sur son dos, Olivier Peslier s’est contenté de contrôler l’influx de Zorken. Ensemble, ils n’ont d’ailleurs pas amusé la galerie en affichant même une pointe à plus de 73 km/h ! Repartant de plus belle à 200m de l’arrivée, Zorken est parvenu à repousser d’une tête la dernière offensive d’Hala Emaraaty (Lodiac), qui était dans son dos durant le parcours. Mettant un peu de temps à enclencher, Grand Grey (Havana Grey) s’est bien relancé pour finir. Il complète le podium à trois quarts de longueur.

Le mea-culpa de son entraîneur

Zorken parvient à remporter une deuxième Listed après une première obtenue dans le Critérium du Bequet – Ventes Osarus. Irréprochable, son seul échec est intervenu dans le Prix d’Arenberg (Gr3), mais son entraîneur, Bruno de Montzey, reconnaît qu’il a commis une erreur : « Sa dernière sortie m’a déçu mais il courait de façon beaucoup trop rapprochée. Lors des Arqana Series, il s’est beaucoup donné. Nous faisons parfois des bêtises mais je suis heureux de le revoir gagner aujourd’hui. Il va vite sans forcer, Olivier ne lui a rien demandé. Il est un peu nonchalant, il ne fallait pas rater cet engagement, c’est pour cela que nous lui avons mis les œillères. »

Du black type pour Hala Emaraaty avant son passage en vente…

Entraîné par Alice Haynes à Newmarket, Hala Emaraaty (Kodiac) venait pour la première fois courir en France. Toujours à la recherche de caractère gras, le représentant de Green Team Racing restait sur une cinquième place dans les Sirenia Stakes (Gr3), à Kempton. Jeudi, il s’est montré très courageux pour tenter d’accrocher Zorken, en vain mais il s’offre tout de même son black type minuscule. Frederico Barberini, manager de Green Team Racing et à l’initiative de l’achat du poulain nous a dit : « Hala Emaraaty est un poulain tellement régulier. Il a couru trois semaines après son achat aux breeze ups. Et il n’a jamais déçu depuis en huit sorties. Aujourd’hui, il n’est pas passé loin de la victoire. Le gagnant est un très bon poulain et il a orienté le déroulement de la course en sa faveur. Encore une bonne performance de Hala Emaraaty. Peut-être aurait-il pu gagner dans d’autres circonstances ? En tout cas, nous sommes très contents. Hala Emaraaty va passer en vente sur le ring de Tattersalls la semaine prochaine. Ce qui est incroyable, c’est que personne n’a voulu nous l’acheter à la vente de chevaux à l’entraînement d’août à Newmarket. On ne trouve pas un 2ans plus régulier sur le marché. »

… Et pour Grand Grey

En Italie, Grand Grey (Havana Grey) s’affirme comme l’un, voir le meilleur de sa génération. Après des débuts victorieux sur 1.400m, il s’est testé dans une Listed en prenant la cinquième place. Lors de ses apparitions suivantes, il s’est offert deux épreuves sur 1.200m. Jeudi, il était de nouveau raccourci, et pour son premier essai sur 1.100m, le pensionnaire de Giovanni Colella décroche son caractère gras. Gianmarco Colella, fils et assistant de Giovanni Colella, était ravi de la troisième place de Grand Grey : « J’étais un peu inquiet pour le terrain qui semblait un peu trop souple, mais il s’en est bien sorti. Il a fourni une super performance. On s’attendait à une bonne course de sa part. Aujourd’hui, il montre que c’est un poulain pour l’étranger également. Il sera plus à son aise en bon terrain et les 1.100m sont un peu courts. À l’avenir, Grand Grey sera mieux sur 1.200m ou 1.300m, même si le sprint est son métier. Pour l’instant nous n’avons pas de programme, le poulain a eu trois courses dans un intervalle assez court d’un mois… et il a fait un long voyage de 12h. On va déjà voir comment il rentre à la maison. »

La fierté de Werner Neumann

Autrichien installé au château de Cordey – entre Sées et Argentan –, Werner Neumann, l’éleveur de Zorken, nous a confié au mois de juillet : « Zorken, c’est une grande joie et une grande fierté aussi. J’ai acheté sa mère, Zorra Chope, pour 7.500 €, alors qu’elle était pleine de Goken. J’étais surpris qu’elle suscite aussi peu d’intérêt. Zorken était un beau foal mais je vends tous les mâles. Monsieur Chopard l’a acheté peu cher aux ventes. La jument est suitée de Flintshire (Dansili). Le haras de Montaigu, qui est près de chez nous, va la passer en décembre chez Arqana. La jument est pleine de Wooded (Wootton Bassett). » Les éleveurs autrichiens ne sont pas légion au galop : « J’ai revendu ma clinique vétérinaire et ma ferme près de Vienne – le Gestüt Celtic-Hill pour m’installer en France. L’idée m’est venue lorsque j’ai gagné une course sponsorisée par Arqana en Autriche. J’ai été invité en France et nous sommes tombés sous le charme de Deauville. C’était en 2010 et j’ai acheté cinq juments à la vente de décembre. Elles sont allées en pension chez Julian Ince, et ce jusqu’en 2019 où nous avons déménagé en France. Avec nos poulinières pur-sang – 70 % de l’effectif , nous avons quelques juments de dressage et une trotteuse qui était une championne en Autriche. » Werner Neumann est aussi l’éleveur de Do it in Rio (Rio de la Plata), lauréate du Premio Omenoni (L) en Italie.

Un neveu de Princesschope

Zorken est un fils de Goken (Kendargent), étalon au haras de Colleville, et de Zorra Chope (Bertolini). Présenté par le haras des Faunes à la vente de yearlings d’octobre Arqana, il a été acheté 3.500 € par Bruno de Montzey. C’était le deuxième passage en vente du poulain qui, foal, avait été acheté 6.500 € à Arqana par Alain Chopard, où il était présenté par le haras de Montaigu. L’homme du haras des Faunes se souvient : « Je l’ai acheté 6.500 € en décembre… pour le revendre 3.500 €. Mais j’avais bien revendu mon autre pinhooking. Mes associés et moi avons donc décidé de le laisser partir. Né assez tard, au mois de mai, il était bien fait mais petit. »

La mère, Zorra Chope, était bien connue des turfistes. Elle a couru à 41 reprises pour une victoire à 5ans sur les 1.500m de Vivaux. Zorken est son deuxième produit. Le premier, Hard Temper (Born to Sea), a 3ans et a couru trois fois, toutes ses sorties ayant eu lieu au mois d’avril, dont une troisième place dans un réclamer à Angoulême. Zorra Chope est une sœur de Princesschope (Panis), deuxième du Prix La Camargo (L) et troisième du Prix Vanteaux (Gr3). Sous la troisième mère, on trouve Via Chope (Indian Rocket), troisième du Prix Texanita (L). Zorken a un inbreeding sur Indian Rocket (Indian Ridge). Au mois de juillet, Alain Chopard nous avait confié : « C’est une bonne souche, mais elle a peut-être moins de précocité que d’autres origines que j’ai au haras. De mon côté, j’ai aussi fait naître un cheval avec un inbreeding sur mon ancien étalon, Indian Rocket… mais le produit était complètement nul ! »

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 7”65

De 1.000m à 600m : 21”01

De 600m à 400m : 10”93

De 400m à 200m : 11”67

De 200m à l’arrivée : 13”10

Temps total : 1’04”36

Kendor

Kendargent

Pax Bella

Goken

Indian Rocket

Gooseley Chope

Gooseley Lane

ZORKEN (M2)

Danzig

Bertolini

Aquilegia

Zorra Chope

Indian Rocket

Irish Chope

Via Appia

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires