samedi 24 février 2024
AccueilA la uneUn marché réaliste

Un marché réaliste

Un marché réaliste

L’offre de cette seconde session de la partie 2 était jugée plus faible que celle du mercredi – par le hasard de la répartition alphabétique des yearlings. Et vers 21 h, ce sentiment s’est vérifié dans les chiffres : la moyenne a perdu 10.000 € en 24 heures. Difficile cependant de comparer les chiffres, le format de la vente ayant évolué. Le taux de vendus pour l’ensemble de la partie 2 avoisine les 89 %, pour un prix moyen de 30.447 €, et une médiane de 23.000 €

Après une vente d’août et une partie 1 d’octobre très positive – surtout en comparaison avec ce qu’il passé outre-Manche – nous avons donc assisté à une partie 2 d’octobre à la baisse par rapport à 2021 : – 10,74 % sur le chiffre d’affaires, – 21,48 % sur le prix moyen.

Lorsque les acheteurs étrangers lèvent moins le doigt, cela se ressent clairement. Jeudi, on était vraiment dans un marché très français. C’est-à-dire avec les sujets qui vont remplir nos courses de jeunes chevaux pour les années à venir (et plus tard celles de vieux chevaux). De quoi donner du grain à moudre aux (nombreux) candidats à la présidence de France Galop… Le point positif du jour, c’est le top price de ce jeudi – à 130.000 € – qui revient à Joël Boisnard. Présenté par le haras de l’Hôtellerie, il a été élevé par le haras de Sainte-Gauburge que l’on connaît bien sur les obstacles avec Garde de Burge, gagnante du Haras d’Étreham – Prix Magalen Bryant – Prix Bournosienne (Gr3)… sous l’entraînement de Joël Boisnard !

Les grands indicateurs du jour 3

Présentés Vendus (%) Prix moyen Prix médian C.A.
2023 176 158 (89,77 %) 26.687 € 22.000 € 4.216.000 €

Les grands indicateurs cumulés

Présentés Vendus (%) Prix moyen Prix médian C.A.
2023 496 428 (86,29 %) 54.804 € 35.000 € 23.456.000 €

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires