jeudi 29 février 2024
AccueilCoursesC5 LYON PARILLY

C5 LYON PARILLY

Lyon-Parilly, jeudi

Prix des Azalées (Maiden)

Gala Real fait sensation

« Je viens d’avoir Carlo Ancelotti, il était comme un fou (rires). Je lui ai dit : « Carlo, tu devrais acheter un beau chapeau à ta femme car on va peut-être courir le Diane avec la pouliche ! » », nous a confié dans la foulée Alessandro Botti. Après des débuts ratés, le 16 juillet, à Chantilly, sa pensionnaire, Gala Real (Wootton Bassett), qu’il entraîne conjointement avec Giuseppe Botti, a littéralement surclassé l’opposition jeudi, à Lyon-Parilly, dans le Prix des Azalées (Maiden), en terrain lourd (4,8). Rallongée de 600m, la représentante de la Scuderia dei Duepi – soit Carlo Ancelloti et Giovanni Mauri, un préparateur physique – de Ballylinch Stud, l’écurie des Charmes et Isham Abdulwahed a constamment voyagé en épaisseur, proche de la tête. Elle s’est positionnée à hauteur des animatrices, Villa des Arts (Galiway) et Sokna (Hunter’s Light). Dans les 400 derniers mètres, la partenaire d’Aurélien Lemaître a peu à peu creusé l’écart avec ses poursuivantes jusqu’à passer le poteau en tête avec 11 longueurs d’avance ! Pour la deuxième place, Villa des Arts a devancé d’une longueur Malya (Seabhac). 

Une prospect classique pour Ancelotti

Gala Real, dont le nom rend hommage au Real Madrid, le club entraîné actuellement par Carlo Ancelotti, sera désormais revue l’année prochaine. Alessandro Botti nous a expliqué : « Une victoire par une ou deux longueurs m’aurait suffi. Là, en gagnant de cette manière, c’est certain qu’elle nous fait rêver. J’étais très confiant, car je savais que ses débuts, où elle avait fini loin derrière tout le monde, étaient trop mauvais pour être exacts. Elle n’avait rien compris ce jour-là. C’est une pouliche que nous estimons depuis son arrivée à l’écurie. C’est ma femme qui a choisi de la nommer ainsi, car le Real Madrid avait gagné la Ligue des Champions quelques mois avant son achat. Nous allons essayer de viser les classiques avec elle. Elle sera certainement revue dans une Classe 2 avant d’attaquer les choses sérieuses. »

Une nièce de Fénelon

Élevée par Noir et Or Élevage et l’écurie Skymarc Farm, c’est-à-dire la famille Moussac et la regrettée Lady O’Reilly, Gala Real a été achetée 270.000 € par Meridian International (Ghislain Bozo) à la vente de yearlings d’août, alors qu’elle était présentée par le haras de la Louvière. C’est une fille de l’étalon de Coolmore Wootton Bassett et de Cala Violina (Lope de Vega), lauréate de l’une de ses deux sorties à 3ans sur les 2.100m à Vittel, et dont il s’agit du premier produit. La mère a également un yearling par Kodiac, acheté 105.000 € à la vente d’août par Meridian International, alors qu’il était présenté lui aussi par le haras de la Louvière.

La deuxième mère est la bonne Aigue Marine (Galileo), qui s’est imposée dans le Grand Prix de Clairefontaine (L) avant de remporter deux Grs3, aux États-Unis, sur 2.400m. On lui doit aussi Fénelon (Fastnet Rock), vainqueur du Prix Bedel et du Prix de l’Avre (L) et qui s’était classé troisième du Grand Prix de Deauville (Gr2). La troisième mère, Aiglonne (Silver Hawk), lauréate du Prix Fille de l’Air (Gr3), a donné six black types : Mekhtaal (Sea the Stars), vainqueur du Prix d’Ispahan (Gr1) Normandy Bridge (Le Havre), deuxième du Critérium International (Gr1), Démocrate (Dalakhani), lauréat du Prix Hocquart (Gr2), Apophis (Rainbow Quest), troisième du Prix Jacques Laffitte (L), ou encore Crosswind (Cape Cross), troisième du Prix Ridgway (L). C’est la famille de Germance (Silver Hawk), triple gagnante de Groupe à 3ans dont le Prix Saint-Alary, mais aussi deuxième du Prix de Diane (Grs1).

Zafonic

Iffraaj

Pastorale

Wootton Bassett

Primo Dominie

Balladonia

Susquehanna Days

GALA REAL (F2)

Shamardal

Lope de Vega

Lady Vettori

Cala Violina

Galileo

Aigue Marine

Aiglonne

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires