vendredi 23 février 2024
AccueilA la uneCes Français qui passent l'hiver au Qatar

Ces Français qui passent l’hiver au Qatar

Ces Français qui passent l’hiver au Qatar

Soufiane Saadi, Arnaud de Lépine, Olivier d’Andigné, Chloé Mignonneau, Louis Nomis ainsi que Maxim Bozzio sont partis passer l’hiver à Doha. Pour ces trois derniers, c’est leur première expérience comme jockey au Qatar. Le temps pour eux de revenir sur leurs installations respectives ainsi que leur début de saison.

Chloé Mignonneau ouvre le bal pour Al Shaqab

Lauréate de cinq épreuves en France pour son ancien patron, Bruno Audouin, cette saison, Chloé Mignonneau a fait ses valises pour le Qatar afin de rejoindre Jean de Mieulle, entraîneur privé d’Al Shaqab. Elle explique : « Mon conjoint, Olivier d’Andigné, est parti travailler pour Al Shaqab et j’en ai profité pour me joindre à lui. Au début, je devais être cavalière d’entraînement mais j’ai pu obtenir une licence pour monter en course. Tout s’est fait à la dernière minute, Olivier était certain de partir mais moi je ne savais pas trop, vis-à-vis de mon ancien patron. Je me suis déjà rendue au Qatar, mais, là-bas, il y avait très peu de décharge. Cette année, tout le monde se prête au jeu et 4 kg de décharge, c’est quand même attrayant. Pour l’instant, je suis la seule fille à monter en course. Je ne regrette pas cette expérience, c’était un risque à prendre ! J’ai pu monter cinq fois et j’ai gagné pour Al Shaqab ! Là-bas, tout est différent, mais on s’adapte vite. Le rythme de vie nous plaît, même si, lors des inondations, les journées étaient longues. Heureusement, nous pouvions entraîner les chevaux. Je n’ai pas l’impression qu’être une femme soit dérangeant, les entraîneurs me voient comme un sportif lambda. Je n’avais aucune appréhension. Je pense qu’avoir une fille étrangère qui effectue toute la saison les amuse. Je remercie Jean de Mieulle pour sa confiance car je pense que sans lui, je n’aurais jamais pu monter pour Al Shaqab. Le but est de réaliser une bonne saison pour ces derniers afin que l’aventure se reproduise de nouveau… »

Louis Nomis, un début de saison réussi mais assombri par un accident

Apprenti chez Yann Barberot, Louis Nomis a ensuite rejoint l’écurie de Romain Le Dren Doleuze, puis il a fait ses valises pour Chantilly pour travailler aux côtés de Francis-Henri Graffard. Le jeune pilote de 19 ans nous a expliqué les raisons de son départ : « En France, je ne montais pas beaucoup. Lorsque j’étais chez Romain Le Dren Doleuze, j’ai reçu un appel pour aller travailler au Qatar, aux côtés d’Al Shahania dont les représentants sont entraînés par Rudy Nerbonne. Après réflexion et, au vu de ma saison, j’ai décidé de saisir cette opportunité. Là-bas, je vais pouvoir monter régulièrement. J’espère que cette expérience me servira de tremplin pour l’avenir. Un avenir que je vois en Europe. En France, j’ai remporté quatre courses mais j’espère que mes acquis au Qatar m’ouvriront des portes. Je suis arrivé le 1er octobre à Doha, mais suite aux inondations, il n’y a pas eu de courses pendant deux semaines. Dès qu’elles ont repris, j’ai rapidement monté et gagné deux épreuves. Je ne monte pas que pour Rudy Nerbonne et j’ai 4 kg de décharge, ce qui est avantageux. Lors de la dernière réunion, je devais me mettre en selle à six reprises mais, malheureusement, au canter d’essai de la deuxième, je suis tombé et je me suis fracturé la L12. Je vais devoir être arrêté trois semaines, voire un mois. Il va falloir s’occuper en attendant la reprise… Sinon, le cadre de vie me plaît et le travail également. Je travaille uniquement le matin pendant trois heures. Pour le moment, je pense faire toute la saison au Qatar mais tout dépendra du nombre de gagnants obtenus. Avec mon accident, je pense toutefois que je vais rester jusqu’au bout de la saison. Je suis satisfait de ce début de saison, je monte toutes les courses et pour de nombreux entraîneurs… L’objectif de cet hiver est de remporter trente gagnants et de poursuivre ma saison en France avec mes 3,5 kg de décharge. »

Maxim Bozzio, la nouvelle décharge d’Hamad Al Jehani

Apprenti chez Christophe Ferland, où il a eu la chance d’être associé à Lindy (Le Havre) tous les matins, Maxim Bozzio a fait ses débuts en course en France. Mais cet hiver, c’est au Qatar, chez Hamad Al Jehani, que le jeune homme de 19 ans va fourbir ses armes dans les pelotons. « En France, je ne montais que très peu. J’avais vraiment envie d’essayer de devenir jockey et l’étranger m’attirait. J’aime voyager pour découvrir de nouvelles cultures. Hamad Al Jehani cherchait un apprenti jockey car Arnaud de Lépine, qui travaille également là-bas, va bientôt perdre sa décharge. J’ai sauté sur l’occasion, et en une semaine, je suis parti au Qatar. Tout a été très vite, je suis arrivé le 14 octobre. En un mois, j’ai monté plus de fois qu’en France… Je n’ai pas encore gagné mais j’ai obtenu plusieurs deuxièmes places. Je n’ai aucun regret, je suis très bien à Doha, c’est le paradis. Si en rentrant du Qatar, tout se passe bien en France, je ne pense pas revenir ici mais tout dépendra de la saison à venir… Il y a pas mal de choses à faire à Doha et il y a de nombreux Français, même en dehors des courses. Je travaille de 16 h à 17 h 30, je vis un peu en décalé… Tout est ouvert la nuit et ici, les journées sont très chaudes. Cette expérience va me permettre d’apprendre l’anglais, ce qui est très important ! Le Qatar est une belle découverte, le cadre de vie y est agréable. Au niveau du travail, les courses sont totalement différentes et j’ai aussi dû découvrir les pur-sang arabes. Ceci dit, nous nous y habituons vite. Chez Christophe Ferland, je montais Lindy tous les matins, c’est un peu elle qui me faisait rester en France… Si elle était restée chez nous, je pense que j’aurais été contrarié de la laisser. »

Les habitués

Si ces trois apprentis réalisent leur première saison au Qatar, d’autres Français y sont implantés depuis plusieurs années, à l’image de Soufiane Saadi ou encore d’Olivier d’Andigné. Ce dernier a déjà passé là-bas un hiver, aux côtés d’Alban de Mieulle. Cette année, il évolue avec Jean de Mieulle. En début d’année 2023, nous avions fait la connaissance d’Arnaud de Lépine qui réalisait son premier hiver dans les écuries d’Hamad Al Jehani. Il était rentré en France avec 15 victoires dans sa valise. Cet hiver, il travaille de nouveau avec Hamad Al Jehani et a remporté trois victoires.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires