vendredi 23 février 2024
AccueilCoursesFast Raaj (K) conclut son année en beauté

Fast Raaj (K) conclut son année en beauté

Deauville, dimanche

Prix Irish River – Polytrack Challenge (L)

Fast Raaj (K) conclut son année en beauté

Première étape du Polytrack Challenge dans la section vitesse/mile, le Prix Irish River (L) a permis à Fast Raaj (K) (Iffraaj) de conclure son année en beauté ! Déjà lauréat du Grand Prix de Nantes – Haras du Saz (L) ainsi que du Prix Messidor (Gr3) cette année, le représentant d’Alain Jathière, de l’écurie du Parc Monceau, du haras d’Étreham, de Yann Barberot et de Riviera Equine trouvait une belle opportunité pour effacer ses récents échecs dans les Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et du Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2).

Repris en partant, Fast Raaj a patienté parmi les derniers. Dans le dernier tournant, son jockey, Alexis Pouchin, a été bien inspiré en le positionnant dans le sillage de Zerostress (Areion), ce qui lui a permis de se rapprocher en épaisseur mais dans un dos. Sorti ensuite du sillage de ce dernier à 300m de l’arrivée, Fast Raaj a pris sûrement la mesure de ses rivaux après avoir reçu une petite claque. Sans trembler, il l’emporte d’une longueur face à l’animateur de la première heure, Siam Paragon (Shalaa), qui ne démérite pas. Bénéficiant d’une bonne course durant tout le parcours, Breizh Eagle (Bow Creek) complète le podium, deux longueurs plus loin.

Il se plaît sur la P.S.F.

Yann Barberot, l’entraîneur de Fast Raaj, nous a dit après la course : « Il adore la P.S.F., le cheval se régale sur cette piste. Cette année, je trouve qu’il fait une très bonne saison. Il a gagné deux Listeds et un Gr3 ! Je suis ravi car c’est un peu la mascotte de l’écurie. Son cavalier du matin se donne beaucoup de mal car Fast Raaj est compliqué. Pour la suite, je pense qu’il va continuer dans ce nouveau challenge. Personne n’en parle, je trouve cela dommage car il y a de l’argent à gagner à l’issue de ces trois courses. Il va donc recourir une fois à Deauville et il ira ensuite à Cagnes-sur-Mer. Ce challenge est très bien pour un cheval comme Fast Raaj qui adore la P.S.F. Plus tard, s’il est en forme, il pourra également aller disputer les All-Weather Championships en Angleterre. Quant à Dubaï, il y retournera peut-être l’année suivante s’il répond toujours présent. » Pour rappel, le Polytrack Challenge propose six courses hivernales sur la P.S.F. Au total, deux bonus sont à décrocher : le premier pour le cheval qui aura marqué le plus de points dans la section vitesse/mile (1.400mà 1.600m) et le deuxième dans la section intermédiaire/classique (1.900m à 2.500m). Pour les chevaux qui courent dans la section vitesse/mile, les deux prochaines courses sont le Prix Luthier (L), le 3 décembre à Deauville, et la finale, le 11 février, dans le Prix Saônois (L).

Siam Paragon ira à Dubaï cet hiver

Dur à l’effort, Siam Paragon n’est pas passé loin de remporter la deuxième Listed de sa carrière, lui qui avait triomphé dans le Prix de Pontarmé l’année dernière. Avant cette tentative dans le Prix Irish River, il s’était classé sixième du Qatar Prix du Pin (Gr3) à Longchamp. Dans l’attente du retour de son « chouchou » au rond de présentation, Georges Doleuze nous a confié : « Siam Paragon se cesse de s’embellir. Il ne faut pas oublier qu’il n’a que 4ans, c’est encore un bébé. Avant, il avait tendance à être un peu excité. Maintenant, il est bien plus posé mentalement. Il est devenu calme en plus d’être batailleur. Cet hiver, il ira à Dubaï. Là-bas, il y a un beau programme qui s’ouvre à lui. »

Breizh Eagle pourra être revu dans le Luthier

Breizh Eagle a un parcours atypique. Placé de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1), il a ensuite connu une longue traversée du désert. Petit à petit, le représentant de Gérard Augustin-Normand, du haras des Évées et de madame Roland Perron a commencé à remontrer le bout de son nez en petite province jusqu’à sa victoire, le 24 septembre, dans le Prix du Point du Jour (L). Joël Boisnard, son entraîneur, nous a dit : « Après sa victoire à Craon, j’ai voulu attendre la P.S.F. et cet engagement. La course n’a pas été rythmée, il s’est montré un peu brillant mais nous sommes satisfaits. En début d’année, j’avais peur de ne pas le retrouver, mais nous avons l’impression qu’il est revenu en bonne forme. D’après Hugo Lebouc, son jockey, la P.S.F., qui a été beaucoup arrosée par les pluies, était trop profonde pour lui. Il a mis du temps à s’équilibrer, il serait plus à l’aise sur une piste plus ferme. Nous sommes battus par le cheval de la course et Siam Paragon, qui n’est pas des moindres. Pour la suite, en fonction de sa forme, il pourrait être revu dans le Prix Luthier (L). »

Une mère placée du Prix Eclipse

Élevé par le haras d’Étreham, Riviera Équine et l’écurie du Parc Monceau, Fast Raaj est un fils de l’étalon de Darley Iffraaj (Zafonic). Sa mère, Interesting (Raven’s Pass), est gagnante de deux courses sous l’entraînement d’Henri-Alex Pantall et elle s’est classée deuxième du Prix Eclipse (Gr3) sur 1.200m. Elle est partie ensuite pour les États-Unis, où elle a décroché quelques places dans les courses à conditions pour la casaque de Rabbah Bloodstock. En 2017, elle avait été achetée 300.000 € à la vente d’élevage Arqana par le haras d’Étreham, en association avec l’écurie du Parc Monceau et Riviera Equine, alors qu’elle était pleine de Fast Raaj. Elle a aussi produit le bon Le Boss (K) (Almanzor), deuxième cette année du Prix du Pont Neuf (L) pour sa troisième sortie, et Attracted (New Approach) qui a remporté deux courses en début d’année 2022 en Angleterre. Interesting a une 4ans nommée Almanfata (Almanzor), lauréate de son handicap sur 1.400m à Compiègne, qui sera présentée par le haras d’Étreham à la vente d’élevage d’Arqana prochainement. Elle a également un yearling par Hello Youmzain (Kodiac), acheté 300.000 € par Olivier St Lawrence Bloodstock, en août, à Arqana, et un foal par No Nay Never (Scat Daddy).

La deuxième mère, With Fascination (Dayjur), avait gagné le Prix de Cabourg (Gr3) sur la ligne droite de Deauville et elle s’était classée deuxième, sur le même parcours, du Prix Morny (Gr1) pour la casaque de George Strawbridge. Le propriétaire a décidé de s’en séparer quand la poulinière avait 15ans alors qu’elle avait produit cinq gagnants. C’est Richard O’Gorman, agissant pour Darley, qui l’a achetée pour 55.000 Gns (67.100 €) à la vente de décembre Tattersalls en 2008, quelques semaines après le succès de son fils With Interest (Selkirk) dans les James Seymour Stakes (L). With Fascination a donné quatre produits à Darley : deux ont gagné et les deux femelles, Interesting et Voltarine (Selkirk), ont été vendues. Les deux ont produit black type. La troisième mère, Fran’s Valentine (Saros), a gagné les Kentucky Oaks (Gr1) et a donné With Anticipation (Relaunch), qui a gagné cinq Grs1 aux États-Unis.

TEMPS PARTIELS

LES CHRONOS

Départ à 1.000m : 23 »17

1.000m à 600m : 24 »29

600m à 400m : 11 »73

400m à 200m : 10 »99

200m à l’arrivée : 11 »12

Temps total : 1’21 »30

Gone West

Zafonic

Zaizafon

Iffraaj

Nureyev

Pastorale

Park Appeal

FAST RAAJ (H5)

Elusive Quality

Raven’s Pass

Ascutney

Interesting

Dayjur

With Fascination

Saros

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires