vendredi 21 juin 2024
AccueilCoursesKarakta offre un premier Groupe à Étienne d'Andigné

Karakta offre un premier Groupe à Étienne d’Andigné

Compiègne, jeudi

Prix Général de Saint-Didier (Gr3, Haies)

Karakta offre un premier Groupe à Étienne d’Andigné

1re KARAKTA

2e BON GARÇON (K)

3e TERRA BELLA

C’est un grand moment qu’ont vécu Étienne d’Andigné et son écurie, jeudi, à Compiègne. Le jeune entraîneur a en effet décroché son premier Groupe dans le Prix Général de Saint-Didier (Gr3) avec Karakta (Karaktar), pouliche douée mais sur laquelle du très bon travail a été effectué. Concrètement, il fallait la façonner, la détendre et lui apprendre à courir. Les bonnes leçons données ont porté leurs fruits. Karakta a rapidement été placée en dernière position, comme lors de sa victoire dans le Prix Paulette Rolland, à la mi-novembre. Elle a pisté l’un des chevaux en vue, Bon Garçon (K) (Masterstroke), avant de venir à sa hauteur au début de la ligne d’en face. À mi-ligne d’en face, elle s’est assuré les commandes librement. Bon Garçon a pris son sillage. Entre les deux dernières haies, le protégé d’Arnaud Chaillé-Chaillé est arrivé à hauteur de Karakta et tous deux allaient facilement. Pour franchir le dernier obstacle, Bon Garçon s’est assuré nettement le meilleur, semblant devoir filer vers la victoire. Mais dès que son jockey, Valentin Morin, lui a demandé d’accélérer, Karakta a aussitôt réagi. La représentante du haras de Saint-Voir est arrivée à hauteur de Bon Garçon avant de lui prendre un minime avantage à 100m du but, l’emportant finalement d’une courte tête. Bon Garçon n’a pas démérité, lui qui s’est peut-être retrouvé un peu tôt devant. De plus, c’était sa première véritable lutte et il a le physique pour être meilleur avec l’âge, et sans doute en steeple. Terra Bella (Seabhac) a complété le podium. Malgré une faute en face, elle a de nouveau réalisé une belle valeur. Light Wave (Hunter’s Light) a conclu quatrième. Quant à Diyashal (Shalaa), lauréat du Prix Vatelys (L), il a fait tomber son jockey à la première haie.

Un grand moment d’émotion

Mentor de Karakta, Étienne d’Andigné est installé à l’écurie des Sables, au Louroux-Béconnais, dans le Maine-et-Loire. Il nous a dit : « Je trouve que son jockey a été un peu “chaud”… Elle était bien détendue en début de parcours, je pensais qu’elle avait compris ce que nous lui demandions. Elle est vraiment courageuse. Je suis très ému, c’est le premier Groupe de l’écurie. Bravo à toute l’équipe car elle n’est pas évidente et un grand merci à Nicolas de Lageneste. Pour la suite, il faudra voir comment elle évolue cet hiver… » Fidèle partenaire de Karakta, Valentin Morin a lui aussi enlevé son premier Groupe. Il a expliqué au micro d’Equidia : « C’est une petite pouliche mais elle donne tout ce qu’elle a. Elle s’est montrée plutôt détendue durant le premier tour, mais ensuite, elle s’est “collée” à la main. Je m’entends bien avec elle ! Je pensais être dominée mais elle est vraiment courageuse, elle le fait très bien. » Propriétaire et éleveur de Karakta, Nicolas de Lageneste (haras de Saint-Voir) nous a confié : « Notre pouliche est courageuse et elle a un brin de classe. Je pense que Karaktar a bien amélioré la jument, c’est un vrai étalon améliorateur ! La pouliche est d’ailleurs très signée par son père, qui donne beaucoup de classe. Karakta est le dernier produit de sa mère, qui était âgée… mais c’est peut-être le meilleur. »

Terra Bella, un métronome

Régulière au plus haut niveau, Terra Bella a décroché la troisième place. C’est sa quatrième place de Groupe. Son entraîneur, Régis Schmidlin, nous a dit : « Je suis content car nous étions restés sur notre faim [dans le Haras d’Étreham Prix Magalen Bryant – Prix Bournosienne, ndlr]. Elle nous a remontré quelque chose aujourd’hui. En fait, c’est un gros bébé de 500 kilos ! Elle est encore un peu immature et ne fait qu’apprendre de ses courses. J’avais décidé de la courir aujourd’hui car à l’entraînement, elle était en forme, sa prise de sang était bonne et l’ostéopathe nous avait dit que tout allait bien. Son jockey nous a dit qu’elle serait mieux sur des distances plus longues. Nous aurons donc l’option soit d’aller en steeple, soit de rester sur les haies. Il n’est pas exclu qu’elle aille en steeple. »

La nièce de Rendons Grâce (K) et d’Homme du Jour

Élevée par le haras de Saint-Voir, Karakta est une fille de Karaktar (High Chaparral), étalon au haras de Cercy, qui réalise une très belle saison. Sa mère, Légitime (Kadalko), a gagné sur les haies d’Auteuil à 3ans et s’est placée en steeple à Auteuil et Enghien. Karaktar est le dernier produit répertorié de sa mère pour le moment. Elle est la sœur de C’est l’Heure (Coastal Path), gagnant de huit courses en obstacle, et de Rien de Plus (Vidéo Rock), deuxième du Prix Sytaj (Listed à l’époque) et lauréate du Prix Ginetta II sur le steeple d’Auteuil. Au haras, Rien de Plus a produit Carte sur Table (Poliglote), gagnante du Prix Glorieuse (Gr2 AQPS), troisième des Prix de Craon et Jacques de Vienne (Grs1 AQPS), mais aussi lauréate en haies à Enghien et Pau. La deuxième mère, Ability (Olmeto), a donné deux champions, Rendons Grâce (K) (Vidéo Rock), vainqueur du Prix Alain du Breil (Gr1), et Homme du Jour (Vidéo Rock), lauréat du Prix Renaud du Vivier (Gr1), mais aussi Nous Voilà (Vidéo Rock), vainqueur de Gr2 sur les claies en Angleterre.

Sadler’s Wells

High Chaparral

Kasora

Karaktar

King’s Best

Karawana

Karaliyfa

KARAKTA (F3)

Cadoudal

Kadalko

Koln

Légitime

Olmeto

Ability

Khania

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires