mardi 18 juin 2024
AccueilA la uneLe Grand Débat : les temps forts !

Le Grand Débat : les temps forts !

Le Grand Débat : les temps forts !

Samedi, dans les locaux de Jour de Galop, les trois candidats à la présidence de France Galop, Louis de Bourgoing, Jacques Détré et Guillaume de Saint-Seine, en les citant par ordre alphabétique, ont participé au Grand Débat parrainé par le haras de Colleville. Une première dans l’histoire de notre sport. Nous vous proposons quelques moments forts de ce débat, que vous pouvez retrouver en intégralité en vidéo (www.youtube.com/@JDG-TV) et en podcast (www.jourdegalop.com/podcasts).

Quelle direction générale ?

Qui sera votre directeur général ? Voilà l’une des premières questions posées aux trois candidats par Mayeul Caire et Guillaume Boutillon qui ont animé le débat. Louis de Bourgoing et Guillaume de Saint-Seine ont expliqué qu’un processus de recrutement était en cours et qu’ils étudieraient les différentes candidatures une fois élus. De son côté, Jacques Détré a précisé : « France Galop va traverser une période de déstabilisation avec le départ d’Olivier Delloye. De ce fait, j’ai l’intention de nommer Henri Pouret directeur général. Il est reconnu et estimé par les socioprofessionnels. Il s’impose de lui-même. »

La composition du conseil d’administration et le rôle du comité

Les candidats ont expliqué tenir compte des résultats des élections pour composer leur conseil d’administration – sous-entendu en intégrant des membres sociopros issus des listes ayant reçu le plus de suffrages. Par ailleurs, Louis de Bourgoing a précisé que certains noms s’imposaient, comme celui de Philippe Germond qui a toute la légitimité pour participer au conseil. Louis de Bourgoing aimerait aussi lancer la “commission de réforme de la gouvernance saison 2”, pour proposer des améliorations notamment sur le fonctionnement du comité. Il veut en faire un lieu de débat qui soit moins figé et non seulement un lieu d’information. Pour Jacques Détré, il faut effectivement revoir certaines choses au regard du taux de participation très bas des élections, mais penser que l’on pourrait débattre à cinquante-six est un peu utopique. Sur le sujet de la représentativité, Guillaume de Saint-Seine a, lui, l’objectif de créer un poste de vice-président délégué aux régions et un conseil de la jeunesse, réunissant des propriétaires et éleveurs de moins de 40 ans.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires