jeudi 13 juin 2024
AccueilInternationalPlus de 2.300 chevaux en onze jours 

Plus de 2.300 chevaux en onze jours 

TATTERSALLS DECEMBER SALE

Plus de 2.300 chevaux en onze jours 

Pas moins de neuf sessions de ventes en onze jours, du 27 novembre au 7 décembre… Après les forfaits enregistrés dimanche, 2.343 chevaux de tous les âges passeront sur le ring de Tattersalls. Le coup d’envoi sera donné lundi, à midi, avec 163 yearlings en lice avant d’enchaîner par 974 foals et 1.221 pouliches et poulinières. Il y aura deux jours de repos : le jeudi 30 novembre, soit à la mi-chemin des quatre sessions des foals, et le dimanche 3 décembre. Il sera temps d’attaquer ensuite la vente des femelles étalée sur quatre journées, les deux premières comprenant les Sceptre Sessions, la “crème de la crème”, soit 76 lots. Tattersalls December, c’est plus qu’une vente et, l’an dernier, toutes catégories confondues, un chiffre d’affaires record de 120,58 millions de guinées (145,9 M€) avait été établi.

Le lundi avec les yearlings

Tattersalls December Yearling représente la dernière opportunité pour vendre un yearling. L’édition 2023 propose un catalogue de très haut niveau. Sept des neuf étalons qui ont officié en 2021 à 100.000 € seront représentés sur le ring, lundi. Les deux absents sont Siyouni (Pivotal) et Wootton Bassett (Iffraaj) qui, dans un premier temps, avait au catalogue un poulain qui a finalement été scratché dimanche. Tous les autres sont là, même le regretté Galileo (Sadler’s Wells) avec un demi-frère de la lauréate du Prix de la Seine (L) Hidden Dimples (Frankel). Sea the Stars (Cape Cross) a cinq yearlings en vente, dont deux pouliches. Lope de Vega (Shamardal) en a trois. Frankel (Galileo) deux, dont un demi-frère de trois gagnants de Gr1, tout comme Kingman (Invincible Spirit), No Nay Never (Scat Daddy), alors que Dubawi (Dubai Millennium) n’en compte qu’un seul, le deuxième produit de la gagnante classique en Allemagne Nyaleti (Arch). Au total 16 yearlings sont issus de saillies à plus de 100.000 €. Soit presque 10 % du total de l’offre. À cela, il faut ajouter quatre produits de Blue Point (Shamardal) et Too Darn Hot (Dubawi) qui ont cartonné avec leurs premiers 2ans. Bref, Tattersalls December Yearling, c’est plus qu’une vente de rattrapage. L’an dernier, le chiffre d’affaires avait affiché 4,68 millions (5,66 M€) avec un catalogue un peu plus faible.

Mardi les foals 

La vente des foals a perdu son seul Dubawi. Mais pas moins de 36 lots sont issus d’étalons qui ont sailli en 2022 pour 100.000 € ou plus. C’est six de moins que l’an dernier lorsque le chiffre d’affaires – record cela va sans dire – a atteint 35,25 millions (42,65 M€) pour 744 vendus. Cette année l’offre est moins importante d’un point de vue du nombre de produits et la vente des foals à Goffs a affiché une baisse de 12 %, plus marquée dans le segment haut de gamme. Les deux ventes sont bien différentes et le catalogue de Tattersalls est de meilleure qualité. Tattersalls December Foal est aussi très important afin de fixer une valeur aux étalons de première production. La semaine dernière, à Goffs, les jeunes étalons ont eu 161 foals vendus pour un chiffre d’affaires de 4,72 millions. Cela représente 22,5 % des foals qui ont trouvé preneurs et 18,1 % du chiffre d’affaires de la vente irlandaise. Les deux reproducteurs les plus attendus sont St Mark’s Basilica (Siyouni) et Palace Pier (Kingman), proposés en première saison respectivement à 65.000 et 63.000 €. L’étalon de Coolmore a eu deux foals sur le ring et une vendue à 85.000 €. Celui de Darley n’en compte qu’une seule achetée à 145.000 €. Pour eux il faudra attendre Newmarket, où ils ont respectivement 11 et 10 foals.

LES ÉTALONS REPRÉSENTÉS PAR LEURS PREMIERS FOALS LA SEMAINE DERNIÈRE À GOFFS
Étalon Père Tarif 2022 (€) Prod. 2023 Présentés Vendus Prix moyen (€) Tattersalls Arqana
A’Ali Society Rock 5.750 68 2 2 14.750 15 1
Alkumait Showcasing 5.000 54 15 14 12.822 1
Japan Galileo 11.000 32 2 2 22.750 2 1
Khalifa Sat Free Eagle 2.000 26 1 1 8.000
Lope Y Fernandez Lope de Vega 9.800 96 8 7 25.429 40 2
Lucky Vega Lope de Vega 15.000 86 28 24 39.584 6 1
Nando Parrado Kodiac 6.000 86 23 20 17.800 7
Palace Pier Kingman 63.000 105 1 1 145.000 10 1
Space Blues Dubawi 17.500 100 18 17 40.059 15 2
Starman Dutch Art 17.500 202 47 34 28.339 14 1
St Mark’s Basilica Siyouni 65.000 110 2 1 85.000 11 2
Supremacy Mehmas 12.500 123 36 31 30.952 6
Ubettabelievit Kodiac 5.750 80 5 5 20.400 28
Victor Ludorum Shamardal 15.000 75 2 2 215.00 5 20
Total 190 161 160 31

Space Blues, un bon départ à Goffs

Le meilleur prix moyen, parmi les étalons avec plus de dix vendus à Goffs, revient à Space Blues (Dubawi). L’étalon Darley, lauréat de trois Grs1 (Maurice de Gheest, Prix de la Forêt et Breeders’ Cup Mile), était offert à 17.500 € et il a eu 100 foals. En Irlande, il en avait 18 en vente et 17 ont trouvé preneurs au prix moyen de 40.059 €. Space Blues a 15 foals à Tattersalls et 2 à Deauville. Lucky Vega (Lope de Vega) a produit 86 foals au tarif de 15.000 €. Vingt-huit sont passés sur le ring de Goffs et 24 ont été vendus au prix moyen de 39.584 €. Lucky Vega est représenté par six sujets à Newmarket et un à Arqana.

Dans le créneau vitesse et précocité

Trois étalons dans le créneau “vitesse et précocité” avaient de nombreux foals au catalogue en Irlande. Starman (Dutch Art) a une première génération conséquente de 202 sujets, dont 47 sont passés sur le ring de Goffs. Il a eu 34 vendus à un prix moyen de 28.339 €, soit 60 % de plus que son tarif (17.500 €) en 2022. Il en a encore 11 à Tattersalls et un à Deauville. Supremacy (Mehmas) a démarré sa carrière à 12.500 € avec 123 produits. Il compte 31 vendus sur 36 présentés et un prix moyen de 30.952 €, presque deux fois et demie le prix de saillie. Il sera absent à Deauville mais six de ses produits seront en vente cette semaine à Tattersalls. Nando Parrado (Kodiac) était offert à 6.000 €. Vingt de ses produits vendus sur 23 ont affiché un prix moyen de 17.800 €, trois fois le prix de saillie. Il aura sept produits à Tattersalls.

Le test de Victor Ludorum à Deauville

La semaine dernière, sont également passés sur un ring les premiers foals de Victor Ludorum (Shamardal) en vente. L’étalon stationné au haras du Logis en avait deux et il a affiché un prix moyen de 21.500 €. Le test pour lui, après les cinq foals offerts à Tattersalls, arrivera sur le ring d’Arqana, où pas moins de 20 foals sont au catalogue de Deauville. Le marathon des ventes d’élevage ne se terminera donc pas à Newmarket le jeudi 7 décembre. Un jour de repos avant de prendre la direction de Deauville, où le samedi 9 décembre démarre la vente d’élevage avec un catalogue de 1.001 sujets en quatre sessions. Bon courage à tous !

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires