mardi 23 juillet 2024

Awards

JDG AWARDS – CHEVAL DE L’ANNÉE EN PLAT

1er – Ace Impact, le meilleur 3ans au monde

Six courses, six victoires, deux Grs1… dont un classique : le Qatar Prix du Jockey Club. En 2023, Ace Impact (Cracksman) a marqué l’histoire, et il a (logiquement) été élu cheval de l’année en plat avec 50,8 % de vos votes. Le champion de Serge Stempniak et de Gousserie Racing a terminé son année en apothéose grâce à sa victoire acquise dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), réalisant un doublé historique Jockey Club & Arc de Triomphe, qui n’avait jamais été réalisé (la même année) depuis que le classique cantilien se dispute sur 2.100m. Ce succès dans l’Arc lui a permis de devenir le meilleur 3ans du monde, et meilleur cheval européen, d’après les Longines World’s Best Racehorse Rankings ! Il a également reçu le titre de cheval de l’année lors de la cérémonie des Cartier Awards. Que de chemin parcouru pour un poulain qui avait débuté victorieusement dans un maiden sur 2.000m à Cagnes-sur-Mer, début janvier… Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, a toujours cru en lui. À l’issue de ses deux premières sorties victorieuses, il l’avait aligné au départ de l’une de ses préparatoires préférées au Jockey Club, le Prix de Suresnes (L), qu’il a survolée ! De lui, nous retiendrons surtout son changement de vitesse qui sortait de l’ordinaire. Ace Impact quitte la scène hippique en étant invaincu. Il a rejoint le haras de Beaumont où il débutera une nouvelle carrière en 2024, celle d’étalon. La classe, tout simplement !

BEAUMONT_231219_SEALIWAYdemiV.jpg

2e – Equinox, le cheval parfait

Avec 24,3 % des votes, le champion japonais Equinox (Kitasan Black) arrive en nette deuxième position. Il devrait, sauf immense surprise, être sacré meilleur cheval du monde fin janvier, la principale interrogation étant son rating définitif : les handicapeurs internationaux vont-ils confirmer le 133 donné par le handicapeur de la J.R.A. après la Japan Cup ? Equinox a réalisé une saison 2024 parfaite : quatre courses, quatre victoires et toutes au niveau Gr1. Surtout, il a montré être capable de tout faire. Le splendide poulain a remporté la Dubai Sheema Classic par quatre longueurs devant Westover (Frankel), s’imposant de bout en bout et en signant le record de l’épreuve et des 2.400m de Meydan. Fin juin, dans le Takarazuka Kinen (Gr1), il s’est retrouvé parmi les derniers sur la petite piste d’Hanshin. Venu en dixième épaisseur dans le tournant, il a su remonter tout le peloton malgré une ligne droite d’environ 300m. À l’automne pour sa rentrée, il a affolé le chronomètre dans le Tenno Sho Automne (Gr1) : record de la course, record des 2.000m de la piste de Kyoto et, très certainement, record du monde sur la distance de 2.000m en 1’55’’20. Enfin, pour la dernière sortie de sa carrière, le 4ans a réalisé une performance exceptionnelle dans la Japan Cup (Gr1), remportée par quatre longueurs. Il est rare, très rare qu’une Japan Cup se gagne de loin : le record est Tap Dance City, par neuf longueurs, suivi d’Equinox et d’Epiphaneia avec quatre longueurs. Et encore, le poulain était relâché pour finir. La planète courses est restée sans voix, les tribunes de l’hippodrome de Tokyo ont vibré, pleuré et tremblé de bonheur. Equinox est arrivé, lundi, à Shadai Stallion Station. Il débutera sa carrière d’étalon au tarif de 120.000 €, un record pour un étalon débutant au Japon. Son carnet de bal 2024 est d’ores et déjà complet et, parmi ses prétendantes, il y aura Almond Eye (Lord Kanaloa), la championne aux neuf Grs1 qui détient elle aussi un record du monde, celui des 2.400m…

52215_Churchill_JDG_HPV_Tue19Dec.jpg

3e – Irésine, meilleur que jamais

Avec 4,7 % des voix, Irésine (Manduro) arrive en troisième position des JDG Awards. Lauréat du Prix Royal-Oak (Gr1) en fin d’année dernière, le hongre entraîné par Jean-Pierre Gauvin n’a fait que repousser ses limites en 2023. Dans le Prix Ganay (Gr1), il s’est imposé avec brio devant les lauréats de Gr1 Simca Mille (Tamayuz), Bay Bridge (New Bay), Vadeni (K) (Churchill) et Place du Carrousel (Lope de Vega). À 6ans, Irésine a montré qu’il était meilleur que jamais. À la fin de l’été, dans le Qatar Prix Foy (Gr2), il a été dominé d’une encolure par Place du Carrousel pour sa rentrée. Cette deuxième place avait d’ailleurs beaucoup inquiété son entourage… qui pensait (déjà) au Japon. Mais Irésine a su rapidement les rassurer en remportant le Prix du Conseil de Paris (Gr2), validant pour l’occasion son billet pour la Japan Cup (Gr1). Au Japon, Irésine a été victime d’une myosite quelques jours avant la course. Pourtant, le jour J, le cheval s’est remarquablement défendu en finissant bien son parcours, mais trop tard. Neuvième, Irésine aura tout de même été remarquable, et a mérité des vacances !

Les autres chevaux cités dans l’ordre décroissant des votes

Big Rock

Blue Rose Cen

Paddington

Mqse de Sévigné

Junko

Auguste Rodin

Horizon Doré

Inspiral

City of Troy

Ramatuelle

Horizon Doré

Simca Mille

Westover

JDG AWARDS – CHEVAL DE L’ANNÉE EN OBSTACLE

1er – Thélème, the best

Le champion Thélème (Sidestep) a réalisé une année parfaite, ponctuée par son doublé Grande Course de Haies d’Auteuil-Grand Prix d’Automne (Grs1). Au printemps, il a dominé Hermès Baie (Crillon), mais aussi des lauréats de haut niveau en Angleterre et en Irlande, Klassical Dream (Dream Well), Hewick (Virtual) et Feronily (Getaway). À l’automne, il a dominé aisément ses adversaires. Comme De Bon Cœur (K) (Vision d’État), L’Autonomie (K) (Blue Brésil) ou encore Galop Marin (Black Sam Bellamy), Thélème marque une époque. Et ce n’est peut-être pas fini puisqu’il doit aller courir, à Cheltenham, la Stayers’ Hurdle (Gr1), en se préparant en plat, le 23 février, à Mont-de-Marsan. Il découvrira les courses anglaises directement à Cheltenham, mais il aura de nombreux atouts pour réaliser une nouvelle épopée française sur les obstacles britanniques. Il est le meilleur sauteur que nous ayons vu en 2023 et il est logiquement votre numéro 1 avec 37,3 % des votes.

2e – Jigme, la belle histoire

Crédité de 14,6 % des voix, Jigme (Motivator) est la belle histoire de 2023. Ce mâle de 3ans, élevé au haras de l’Hôtellerie pour la Yeguada Centurion, est né pour être cheval de plat. Il plaît tellement

qu’ils montent une association pour l’acquérir à la vente d’octobre. Le marteau tombe à 90.000 € et Stéphanie Hoffmann, Frédéric Sauque et Marc Bridoux deviennent copropriétaires du cheval avec le haras de l’Hôtellerie. Rapidement, une carrière sur les obstacles s’ouvre pour ce grand poulain, qui a découvert son métier de cheval de course chez Alessandro Botti. En fin d’année de 2ans, n’ayant pas débuté en plat, il est transféré chez Marcel Rolland qui le dresse sur les obstacles. Une révélation. Jigme gagne le “Rush” de 6 longueurs et demie. Il répète dans le Prix Go Ahead (L) et conclut son printemps invaincu avec une victoire dans le Prix Aguado (Gr3). L’entourage refuse des offres conséquentes de l’étranger. Pendant l’été, le cheval est syndiqué en quelques heures pour sa carrière d’étalon, qui aura lieu au haras du Hoguenet. Pour sa rentrée, Jigme connaît sa première défaite dans le Prix Aguado (Gr3). Il est – seulement – troisième. Il se rachète dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), qu’il gagne de trois longueurs, avant de connaître la consécration dans le Prix Cambacérès (Gr1).

3e – Il Est Français (K), la relève

Lauréat du JDG Awards catégorie cheval de l’année en obstacle l’an dernier, Il Est Français (K) (Karaktar) parvient une nouvelle fois à monter sur le podium. Troisième avec 12,5 % de vos votes, le représentant de Richard Kelvin Hughes et du Haras de Saint-Voir – son éleveur – a été étincelant lors de sa dernière sortie, dans le Prix Fondeur (L), sautant les obstacles à la perfection. Pourtant, sa saison n’avait pas débuté de la meilleure des manières. Victime de l’E.R.V.B. (Equine Rhino Virus Type B), le virus qui a touché la plupart des écuries de course, Il Est Français n’avait pu montrer son vrai visage dans le Prix Hypothèse (Gr3). Mis au repos, il a fait l’impasse sur le printemps pour revenir encore plus fort à l’automne. Et dès sa rentrée à Auteuil, dans le Prix Meli Melo (Steeple-chase), courant septembre, le pensionnaire de Noël George et d’Amanda Zetterholm a rattrapé le temps en montrant qu’il n’avait rien perdu. Avec lui, le meilleur reste à venir. Il Est Français incarne la relève. Le 26 décembre, il va traverser la Manche, avec comme objectif de remporter le Kauto Star Novices’ Chase (Gr1) à Kempton. Un drôle de challenge !

Les autres chevaux cités dans l’ordre décroissant des votes

Amy du Kiff

Gold Tweet

Losange Bleu

Gran Diose

Grandeur Nature

Rosario Baron

Gex

Léon du Berlais

Kaadam

Juntos Ganamos

Iné Anjou

Hip Hop Conti

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires