mardi 18 juin 2024
AccueilA la uneITV Arqana

ITV Arqana

Jour de Galop. – Alors que la vente bat son plein à Newmarket, quel regard portez-vous sur l’état du marché ?

Arqana. – Sur ce marché des poulinières, Fasig Tipton s’est montré fort, mais pas Keeneland. Les éléments Niarchos chez Goffs se sont très bien vendus. À Newmarket, la vente n’est pas encore terminée. Et il est toujours périlleux de se faire une idée de l’état du marché à mi-parcours. Pour la partie sélectionnée, le marché a été très solide. Pour le reste de l’offre, ce fut un peu plus contrasté.

Néanmoins, il faut souligner qu’il y a une certaine stagnation – voire une tendance légèrement baissière – dans ce type de ventes en Europe, en dehors des dispersions. Et cela fait suite à des éditions records. En d’autres termes, il y a une petite correction. Mais lorsque l’on dit cela, il faut bien avoir conscience que les éditions 2022 des ventes de fin d’année ont vraiment placé la barre très haut. Le catalogue de décembre suscite un bel intérêt, à domicile comme à l’international. Certains clients internationaux arrivent directement en France [sans passer par l’Irlande ou l’Angleterre, ndlr]. Nous ferons tout pour que la fête soit belle mais, bien sûr, au final, c’est le marché qui décide…

23.12.07-AUCTAV-JDGQuart-WBS3.jpg

Comment situez-vous votre offre ?

Notre catalogue est fort. Nous avons également une dispersion qualitative avec les lots du Gestüt Ammerland qui génère un bel intérêt. Nous abordons cette vacation avec confiance, grâce à la qualité de l’offre. Mais nous restons raisonnables dans notre enthousiasme car le marché n’a pas montré d’euphorie récemment. La comparaison avec les records de 2022 n’a rien d’évident car, pour le coup, il y avait une certaine euphorie. Il faut aussi souligner que dans les pouliches à l’entraînement de niveau Gr1, nous sommes toujours tributaires de l’offre : elles ne sont pas nombreuses sur le marché. Pour en avoir au catalogue, il faut que toutes les planètes s’alignent. Cela ne peut pas arriver tous les ans. Les victoires de Groupe de Grand Glory (Olympic Glory) et de Rougir (Territories) sont encore dans toutes les mémoires. En 2023, il faut citer Amazing Grace (Protectionnist) et Romagna Mia (Mastercraftsman).

Sauterne s’est vendue 4,2 millions aux États-Unis. Meilleur cheval au monde, Equinox vient d’une famille acquise en France. Le label tricolore a-t-il toujours la cote ?

La couverture du catalogue de notre vente de décembre parle d’elle-même. Gold Trip (Outstrip), dont la mère a été achetée dans ce contexte, est le meilleur stayer australien des deux dernières années. C’est aussi le cas de celle de Sol Oriens (Kitasan Black), actuellement meilleur mâle de 3ans japonais, ou encore de la génitrice de Feed the Flame (Frankel), un des bons 3ans européens de l’année. La qualité des poulinières sur le marché de Deauville est reconnue.

Les étrangers aiment venir à Deauville. Pourquoi ?

Tous les ans, on utilise un peu la même recette. C’est un sillon que l’on trace en permanence – tout au long de l’année – et qui trouve son aboutissement le jour des ventes. Arqana gère cette activité de prospection en toute autonomie et en autofinancement. En Irlande, par exemple, c’est l’Irish Thoroughbred Marketing qui l’assure pour une part significative, et ce avec un important financement public.

Il faut aussi dire,  et ce n’est pas un cliché, que beaucoup de gens sont heureux de venir chez nous. Après une longue saison de vente, le cadre et les restaurants de Deauville sont d’autant plus attractifs pour bien des acheteurs internationaux. Soyez-en certains, cela n’a rien d’anecdotique…

AKSfamilyfirstJDGhalf192x126V2.jpg

Qu’est-ce qui a changé dans le format ?

Cela fait un moment désormais que tous les profils obstacle sont rassemblés au mois de novembre où existe une semaine dédiée à cette discipline. Mécaniquement, cela a créé un appel d’air qui permet d’accueillir 150 juments de plat en plus en décembre.

Quelques petites évolutions sont à noter. Désormais, nous commençons le samedi à 10 h. Et non plus comme auparavant à 11 h. Cela permet de passer un petit peu plus de chevaux dans la partie 1.

Le format en lui-même n’a pas changé, c’est plutôt la vente qui a progressé d’elle-même sur les dernières années.

La vente de décembre, c’est aussi l’occasion pour certains de réaliser de belles valorisations. Ainsi Adlon Rose, dénichée astucieusement par le haras des Embruns, se révèle être la sœur d’Ace Impact…

Il y a pas mal de belles histoires lors de la vente de décembre. On se souvient que la mère de Mandesha (Desert Style) était revenue de Turquie pour être vendue à Deauville. Pleine d’un étalon turc, elle avait été vendue 1,7 million d’euros. Ce fut le top de la vente. Bien sûr, le cas de Rougir est tout aussi extraordinaire. Cela renforce un peu l’aspect magique d’une telle vente.

On voit que la section des foals est plus forte qu’à l’accoutumée…

Alcantor (New Bay), l’un des bons 2ans de l’année, en est issu. Cette section est particulièrement dense et de bon niveau en 2023. Elle est en progression sur les éditions précédentes. Nous proposons le premier produit de la classique Palmas (Lord of England), par Frankel (Galileo). Nous avons des foals par Kingman (Invincible Spirit), Lope de Vega (Shamardal), Sea the Stars (Cape Cross) … Nous présenterons également un nombre significatif de produits des étalons du moment comme Havana Grey (Havana Gold), Galiway (Galileo), Zarak (Dubawi), Mehmas (Acclamation… Sans oublier des produits de St Mark’s Basilica (Siyouni) qui est représenté par ses premiers foals, tout comme Victor Ludorum (Shamardal). D’une manière plus générale, on voit que les étalons français tiennent bien leur partie. Et pas moins de huit gagnants de Gr1 en plat vont saillir leurs premières juments en France l’année prochaine. C’est un signe éminemment positif pour l’ensemble de la filière française.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires