mercredi 28 février 2024
AccueilCoursesCoronado dans un jumelé 100 % "Rouget"

Coronado dans un jumelé 100 % « Rouget »

Pau, lundi

Prix d’Irouléguy (Maiden)

Coronado dans un jumelé 100 % « Rouget »

Deuxième lors de ses débuts sur les 1.500m de Tarbes, le 14 octobre, Coronado (Toronado) avait ensuite pris la direction de l’hippodrome de Pau, courant décembre. Troisième à cette occasion d’un maiden programmé sur le tracé du jour, le représentant de Pierre Beziat, Free Man Racing et Jean-Maurice Mertz n’avait pas été très chanceux au début de la phase finale avant de conclure plaisamment. Logiquement très soutenu pour sa troisième sortie, Coronado a fini par trouver son jour. Il offre pour l’occasion un dixième succès sur le sable de Pau à Jean-Claude Rouget depuis le 1er décembre 2023. Muni d’œillères australiennes pour la première fois, Coronado a été monté sur un deuxième rideau, dans un dos. Bénéficiant d’une course idéale, il a été décalé en progression à l’entrée de la phase finale avant de prendre la mesure de l’animateur de la première heure, Wathab (Zelzal). Courageux jusqu’au passage du disque, Coronado repousse la bonne fin de course de son compagnon d’entraînement Spielman (Saxon Warrior), qui échoue finalement d’une encolure pour le succès. Quatre longueurs plus loin, Wathab complète le podium.

Une victoire entre amis

Présent à Pau, Jean-Claude Rouget a confié au micro d’Equidia : « C’est toujours un plaisir de pouvoir faire gagner des amis comme Pierre Beziat et Jean-Maurice Mertz. Pierre Beziat fait notamment partie des instances dirigeantes des Girondins de Bordeaux. Ses couleurs sont d’ailleurs similaires à celle du club. Coronado est un poulain utile. Il devrait pouvoir bien « bricoler » dans les handicaps à l’avenir car il devrait être un peu juste pour les Classes 2. Il sera toujours à l’arrivée de ses courses. Pour le moment, il n’est pas sûr qu’il aille à Cagnes-sur-Mer. Quant à Spielman, nous avons pris la décision de le castrer. Je l’ai trouvé décevant lors de ses deux premières courses. Aujourd’hui, il a été bien monté et a tracé une belle ligne droite. J’attendais de voir sa course pour savoir s’il allait aller à Cagnes ou pas. Dans tous les cas, il ira soit sur la Côte d’Azur ou restera ici, à Pau… »

Le premier gagnant de sa mère

Élevé par l’écurie Cerdeval, Coronado a été présenté par le haras des Pierres Follets à la vente de yearlings d’octobre d’Arqana, où il avait été acheté 27.000 € par Jean-Claude Rouget. C’est un fils l’étalon d’Al Shaqab Racing Toronado (High Chaparral) – qui faisait alors la mont een France – et de Cavalseulles (Le Havre), lauréate, à 3ans, de son maiden sur 2.400m à Pornichet. À la vente mixte de février en 2023, cette dernière avait été acquise 6.000 € par Vincent Le Roy. Coronado est son deuxième produit mais son premier gagnant. La poulinière a également une yearling par Anodin (Anabaa). La deuxième mère, Courseulles (Monsun), est invaincue en deux sorties sur le mile pour l’entraînement de Jean-Claude Rouget. On lui doit plusieurs vainqueurs dont Punchie (Planteur), gagnant à deux reprises au niveau réclamer sur 1.100m et 1.500m en province. Pour retrouver du black type, il faut remonter sous la troisième mère avec Arles (Monsun), deuxième du Diana-Trial (Gr2) en Allemagne.

Sadler’s Wells

High Chapparal

Kasora

Toronado

Grand Slam

Wana Doo

Wedding Gift

CORONADO (M3)

Noverre

Le Havre

Marie Rheinberg

Cavalseulles

Monsun

Courseulles

Attachée de Presse

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting