mardi 27 février 2024
AccueilÉlevageFabrice Chappet : « Onesto a tout pour réussir au haras »

Fabrice Chappet : « Onesto a tout pour réussir au haras »

Fabrice Chappet : « Onesto a tout pour réussir au haras »

Bon troisième de l’Arc, Onesto fait partie des meilleurs 4ans au monde en 2023 avec 123 de rating. Sa syndication entre dans la phase finale et le cheval devrait réaliser une belle première saison de monte car les réservations sont déjà nombreuses. Visible lors de la Route des Étalons 2024, il débute à 12.500 € au haras d’Étreham.

Sa classe et son mental lui ont permis d’être performant tout au long d’une carrière qui a duré de 2ans à 4ans… et après être passé par les breeze up américaines. Avec 122 de rating, il a fait partie des quatre meilleurs 3ans européens de sa génération en 2022. Dès ses débuts, à 2ans, grâce à sa vitesse naturelle, Onesto (Frankel) a fait forte impression. Il s’était d’ailleurs imposé de deux longueurs et demie sur 1.600m, à Chantilly, décrochant sa JDG Rising Star.

Après une rentrée dans le Prix de Fontainebleau (Gr3), il s’est imposé facilement dans le Prix Greffulhe (Gr2), passant en revue le peloton pour s’imposer de deux longueurs et demie. Dans le Grand Prix de Paris (Gr1), Onesto a survolé l’épreuve, dans un lot comprenant désormais cinq lauréats de douze Groupes, dont trois lauréats de Gr1 : Simca Mille (Grosser Preis von Berlin, Gr1), El Bodegon (Critérium de Saint-Cloud, Gr1, 2e du Prix Jockey Club, Gr1) et Eldar Eldarov (St Leger & St Leger irlandais, Grs1). Deux mois plus tard, le pensionnaire de Fabrice Chappet était au départ des Irish Champion Stakes (Gr1), concluant proche deuxième – après une vive lutte – de Luxembourg (Camelot). Il devance ce jour-là un double lauréat de Gr1 en Vadeni (K) (Churchill), un triple gagnant de Gr1, Mishriff (Make Believe), ainsi que les lauréats à haut niveau Alenquer (Adlerflug) et Broome (Australia).

La confirmation à 4ans

Après une excellente rentrée cette année dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois (Gr1) sur 1.600m, Onesto a réalisé une grande performance dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Il a été le seul à passer sous la barre des 11 secondes dans les 200 derniers mètres. Attentiste et encore dernier aux abords de la ligne droite, Onesto a, une nouvelle fois, fait état de son changement de vitesse exceptionnel, traçant les mêmes 600 derniers mètres que le lauréat, malgré 3 kg supplémentaires.

Un grand pedigree

Onesto est un fils de l’exceptionnel Frankel (Galileo), meilleur étalon d’Europe en activité, que l’on retrouve chez les trois premiers de l’Arc 2023. Avec Ace Impact (par son fils Cracksman), il s’affirme dès le départ comme un père de père. Onesto sera le meilleur fils de Frankel au haras en France. Descendant d’une grande souche Juddmonte, il est issu d’une fille de la propre sœur d’Hasili (Kahyasi), soit l’une des juments de base du stud-book moderne. Elle fut notamment la mère de Dansili (Danehill) et Banks Hill (Danehill). Né dans la pourpre, Onesto sera enfin le tout premier étalon issu d’une mère par Sea the Stars (Cape Cross), dont le statut de père de mère d’exception s’affirme chaque jour en plus. Comme les gagnants de l’Arc 2023 et 2021, Onesto a deux fois dans son pedigree la grande souche des « A » du Gestüt Schlenderhan (celle d’Asterblute d’où Urban Sea, Galileo…).

Nicolas de Chambure : « Une capacité d’accélération hors norme »

« Repéré par Hubert Guy dans les breeze up américaines, Onesto a toujours montré énormément de vitesse pour un cheval classique. Il possède l’un des pedigrees les plus remarquables, raison pour laquelle nous l’avions acquis à 2ans. C’était un magnifique poulain et il est devenu un très beau cheval avec un physique de miler et de puissants points de force. Nos espoirs de le voir devenir un prospect étalon ont été comblés grâce à de solides performances obtenues au plus haut niveau. En plus de sa vitesse naturelle, Onesto est doté d’une capacité d’accélération hors norme et d’un mental de compétiteur. Sa carrière de course aura été une belle aventure humaine autour d’un groupe d’associés passionnés, et nous sommes vraiment ravis à l’idée d’accueillir Onesto au haras car il s’agit pour nous d’une opportunité unique. Il est un nouveau profil de tout premier plan pour les éleveurs sur le parc étalon français. »

Fabrice Chappet : « Onesto était pétri de classe »

« Je pense qu’il a tout pour réussir au haras. Onesto a le papier, avec Frankel et Sea the Stars, sans oublier une grande famille Juddmonte. Il a aussi un tempérament exceptionnel : c’était un cheval facile en toutes circonstances. Il était aussi très sain et a montré de la qualité de manière précoce. Enfin, dès le départ, il a laissé voir un changement de vitesse hors du commun. Il était pétri de classe, ne cessant de montrer une capacité d’accélération spectaculaire.

Onesto a dévoilé des qualités peu communes avant même d’arriver à l’entraînement. Il est né à Coolmore, avant d’aller en Angleterre puis aux États-Unis. Aux breeze up, il a signé des temps assez extraordinaires, en comparaison avec des chevaux américains qui sont nés pour cela. Avec son papier classique, Onesto n’avait pas forcément le profil généalogique pour ce type d’exercice au printemps de ses 2ans. Pour réaliser de tels chronos à cet âge, il fallait donc avoir vraiment beaucoup de qualité. On lui a laissé le temps de récupérer de son voyage transatlantique et de breeze up, si bien qu’il a débuté victorieusement au mois de septembre de son année de 2ans dans le Prix de Villebon. Sa victoire dans le Prix Greffulhe a été exceptionnelle, en montrant encore une fois une pointe de vitesse remarquable. Il a battu un lot très solide dans le Grand Prix de Paris et, dans les Irish Champion Stakes – la meilleure course du programme irlandais -, il est devancé d’un rien sur 2.000m. Dans le Marois, sur 1.600m, sa rentrée a été excellente après neuf mois d’absence pour terminer très bon quatrième. Pour sa dernière sortie française, il a terminé troisième de l’Arc en signant une fin de course exceptionnelle. On voit rarement un cheval finir aussi vite dans cette épreuve… »

ONESTO

Frankel & Onshore, par Sea the Stars

Grand Prix de Paris (Gr1)

Prix Greffulhe, Saint-Cloud (Gr2)

Stationné au haras d’Étreham (14)

12.500 € P.V.

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Frankel

Danehill

Kind

Rainbow Lake

ONESTO (M5)

Cape Cross

Sea the Stars

Urban Sea

Onshore

Kahyasi

Kalima

Kerali

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires