lundi 4 mars 2024
AccueilCoursesNyiri, de plus en plus haut

Nyiri, de plus en plus haut

Cagnes-sur-Mer, dimanche

Grande Course de Haies de Cagnes (L)

Nyiri, de plus en plus haut

À 5ans, Nyiri (Scorpion) est un cheval tout neuf qui a pourtant connu plusieurs vies. Victorieux du Prix du Vercors 2022 pour David Cottin, il a été vendu en Irlande un peu plus tard, après une chute à Fontainebleau. Outre-Manche, il a couru deux fois pour Willie Mullins, prenant deux places sur les claies. De retour en France cet automne, cette fois pour l’entraînement de David Windrif et les couleurs de Christian Trecco, associé à Lydie Cottin et Frédéric Dezzutto, il a gagné sur les haies de Fontainebleau, puis sur le steeple de Cagnes. Dans la Grande Course de Haies de Cagnes (L), il disposait d’une très belle chance et ne méritait pas les 12/1 affichés au betting, même s’il montait de catégorie. Rapidement placé parmi les derniers par Théo Chevillard, Nyiri a profité de l’allure très sélective imprimée par le grandissime favori Le Chiffre d’Or (No Risk at All). Il s’est rapproché en progression au dernier passage en face, venant en quatrième position, sans faire d’efforts, dans le tournant final. Entre les deux dernières haies, il a fait mouvement très librement, franchissant la dernière haie à la hanche de Le Chiffre d’Or. Nyiri a pris aisément l’avantage sur le plat et s’est détaché pour s’imposer de deux longueurs et demie. Le Chiffre d’Or trouvait un terrain plus souple et une distance plus longue cette fois, mais il n’a pas démérité, prenant la deuxième place devant Le Roi David (Bathyrhon) et le tenant du titre, Cirano de Pail (Kapgarde).

Un cheval de classe

Encore tout jeune, Nyiri a tout l’avenir devant lui. Son mentor, David Windrif, a déclaré au micro d’Equidia : « Ce n’était peut-être pas le bon choix aujourd’hui de pister car il n’y a pas un cheval qui revient de derrière, mais nous n’avons pas voulu changer de tactique. C’est peut-être ce qui coûte la course au deuxième. Nous n’avons pas voulu le monter contre nature. Cela fait longtemps que je n’ai pas eu un cheval comme lui. » Nyiri a prouvé qu’il s’adaptait à tous les parcours et il a certainement le niveau pour faire un cheval de Groupe à Paris.

Une famille riche en black type en plat

Élevé par Katarina Jacobson, Nyiri est un fils de Scorpion (Montjeu), un gagnant du Grand Prix de Paris (Gr1), étalon à Old Road Stud en Irlande, et de Veenwouden (Desert Prince), gagnante sur les 1.400m de Folkestone à 2ans et d’un handicap sur 2.400m à 3ans. C’est le frère d’Hurricane Hollow (Beat Hollow), gagnant sur les claies et troisième d’un Gr3, toujours sur les claies. Nyiri est un petit-fils de Delauncy (Machiavellian), deux fois sur le podium de Listed sur 2.000m en France et mère de Delsarte (Theatrical), lauréat de Listed sur 2.000m et troisième du Scottish Derby (Gr2) et de Regina Mundi (Montjeu), plusieurs fois placée de Listed en Italie avant de donner Mea Domina (Pivotal), gagnante du Prix Isola Bella (L) pour Jérôme Reynier, Rocques (Lawman), lauréate du Prix d’Aumale (Gr3) pour Fabrice Chappet, et Omnia Munda Mundis (Australia), trois fois placée de Gr3 pour l’entraîneur cantilien. La troisième mère, Casey (Caerleon), a enlevé les Park Hill Stakes (Gr3) et terminé deuxième du Long Island Handicap (Gr1). C’est la mère de Tenzan Seiza (Tony Bin), troisième du Tenno Sho Automne (Gr1).

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Scorpion

Law Society

Ardmelody

Thistlewood

NYIRI (H5)

Green Desert

Desert Prince

Flying Fairy

Veenwouden

Machiavellian

Delauncy

Casey

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires