jeudi 13 juin 2024
AccueilInternationalUn top price historique pour Too Darn Hot

Un top price historique pour Too Darn Hot

MAGIC MILLIONS GOLD COAST

Un top price historique pour Too Darn Hot

Il faut remonter au début du siècle, lorsque Danehill (Danzig) a changé le visage de l’élevage australien, pour retrouver un yearling issu d’un étalon européen faisant la navette dans l’hémisphère Sud réaliser le top price des ventes australiennes. Mercredi, lors de la deuxième session de Magic Millions Gold Coast, un yearling issu de la deuxième saison de Too Darn Hot (Dubawi) a été adjugé à l’entraîneur Ciaron Maher pour 1,9 million d’AU$ (1,16 M€).

La différence entre le jeune étalon Darley – qui a démarré sa carrière avec quatre lauréats de Groupe en Europe et trois gagnants sur cinq partants en Australie – et Danehill – qui, à l’époque, avait en piste des champions et futurs grands étalons de la taille de Redoute’s Choice, Fastnet Rock et Exceed and Excel – est énorme… Mais en deux décennies, le marché a beaucoup évolué. C’est une première explication à la confiance placée par les Australiens dans un étalon qui était proposé à 44.000 AU$ (27.000 €) au moment où le yearling a été conçu. Le top price était présenté par Segenhoe Stud pour John Camilleri, l’éleveur de la championne Winx (Street Sense). Sa mère, A Time for Julia (Redoute’s Choice), est une double lauréate de Gr3 et elle a donné la gagnante black type et placée de Gr2 As Time Goes By (Deep Impact).

L’éleveur de Winx cartonne

John Camilleri a vendu deux autres yearlings à sept chiffres. Tom Magnier de Coolmore Australia est allé jusqu’à 1,75 million AU$ (1,07 M€) pour un Snitzel (Redoute’s Choice) qui remonte à la souche de la gagnante de Gr1 aux États-Unis In Italian (Dubawi). Le syndicat de James Harron a investi un million d’AU$ (612.000 €) pour s’adjuger un Zoustar (Northern Meteor). Nous avons comptabilisé huit yearlings millionnaires lors de la deuxième session et le chiffre d’affaires, après deux journées de vente, avec 30 lots de plus proposés, a franchi le cap des 100 millions AU$, affichant précisément 101,71 (62,27 M€). La vente est en hausse de 8 % sur cet indicateur par rapport à 2023, tandis que le prix moyen est en légère baisse à 291.441 (178.500 €). Parmi les étalons représentés par leurs premiers yearlings, Ole Kirk (Written Tycoon), double gagnant de Gr1, a eu une pouliche millionnaire adjugée à Robbie Griffiths et Matt De Kock.

Un Wootton Bassett de Tasmanie à 900.000 AU$

L’un des premiers yearlings hémisphère Sud de Wootton Bassett (Iffraaj) est passé tout près du million. Tom Magnier a en effet investi 900.000 AU$ (551.000 €) pour un demi-frère, élevé en Tasmanie, du lauréat de Gr1 Think About It (So You Thing). Wootton Bassett a eu 12 vendus sur 13 yearlings présentés dans les deux premières sessions, avec un prix moyen de 321.250 AU$ (196.700 €), soit près de quatre fois et demie son tarif australien. Dans la session de jeudi, Wootton Bassett sera représenté par une pouliche, premier produit de la championne de Nouvelle-Zélande Avantage (Fastnet Rock), qui a gagné pas moins de neuf Grs1 et a été achetée en ligne par Coolmore à 4 millions (2,44 M€).

Quatre Frankel en vente jeudi

La session programmée jeudi sera très importante pour les éleveurs qui ont investi sur Frankel (Galileo). Le premier yearling offert du grand étalon Juddmonte a été acheté 725.000 AU$ (440.000 €) mercredi. Les Frankel sont tous issus de jeunes poulinières : une pouliche est par la placée de Gr1 aux États-Unis Boujie Girl (Flashback), une autre par Cercle d’Or (Acclamation), laquelle est gagnante et demi-sœur du champion Golden Horn (Cape Cross). On retrouve également un mâle par l’inédite Édith Piaf (Le Havre) et un autre par Elvic (Siyouni) qui remonte à la souche de Channel (Nathaniel), la lauréate du Prix de Diane.

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires