mardi 16 avril 2024
AccueilInternationalAsfan Al Khalediah, le cheval qui n'a jamais été battu

Asfan Al Khalediah, le cheval qui n’a jamais été battu

Riyad (SA), samedi

Obaiyah Arabian Classic (Gr1 PA)

Asfan Al Khalediah, le cheval qui n’a jamais été battu

En 14 sorties, toutes effectuées en Arabie saoudite, Asfan Al Khalediah (Laith Al Khalediah) n’a jamais connu la défaite. L’année dernière, le représentant des fils du prince Khalid bin Sultan bin Abdulaziz avait couru sur le gazon lors du meeting de la Saudi Cup. Et il s’était imposé de près de sept longueurs dans l’Al Mneefah Cup. Cette année, Naser Mutlaq a décidé de le présenter sur le dirt. Et le résultat est quasiment le même. La course a connu un déroulement particulier. Dès le départ, Saloum Al Khalediah (Hatim Al Khalediah) et Nenawa (Dahess) ont fait le forcing devant… et après 800m de course, certains concurrents avaient déjà du mal à suivre. Saloum Al Khalediah a craqué, passant le relais à un autre cheval d’Al Khalediah Stables, Qaswarat Al Khalediah (Laith Al Khalediah), lequel a alors pris le train à sa charge. Asfan Al Khalediah s’est alors annoncé avec énormément de ressources et, sous la selle d’Abdullah Alawfi, il a nettement créé la différence. Repartant de plus belle dans la phase finale, ce que l’on voit rarement sur le dirt, il a laissé les autres sur place, galopant avec un port de tête particulier (très haut). Ce vainqueur s’offre même le luxe de passer la ligne d’arrivée en décélération. Né au haras de Mandore, Vizhir (Manark) se classe deuxième à quatre longueurs, juste devant Najeeb Al Zaman (Hilal Al Zaman), élevé en France par Mohammed Al Nujaifi. Le français Vica Grine (Af Albahar) est un honorable cinquième.

Il va affronter Tilal Al Khalediah dans la Kahayla

Lors de la conférence de presse, Naser Mutlaq a déclaré : « J’étais très confiant car je savais que j’avais le meilleur cheval du lot. L’année dernière, il courait sur gazon et c’était vraiment bien. Cette année, malgré ce passage sur le dirt, nous savions qu’il pouvait le faire. C’est un cheval incroyable qui est capable de réussir sur les deux surfaces. Le jockey le connaît très bien car il le monte depuis deux ans. Il a été invité pour la Kahayla Classic, comme mon autre bon cheval, Tilal Al Khalediah, qui vient de remporter l’Al Mneefah Cup. Ces deux compétiteurs sont difficiles à départager et ils vont s’affronter à Meydan. » Asfan Al Khalediah n’a jamais connu la défaite. Mais qui pourrait le battre en Arabie saoudite ? Son pilote, Abdullah Alawfi, a ajouté : « C’est le cheval que chaque jockey rêve de monter. J’ai vraiment beaucoup de chance… »

Un neveu de Baseq Al Khalediah

Élevé par les Al Khalediah Stables, Asfan Al Khalediah est un fils de Laith Al Khalediah (Tiwaiq). La mère, Mistahilat Al Khalidiah (Dormane), a également donné Nafeth Al Khalediah (Jalood Al Khalediah), deuxième du Grand Prix de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan (Gr3 PA) au Maroc. La deuxième mère, Keheilan (Kesberoy), est une élève de Martial Boisseuil qui a évolué au Qatar après des débuts en France. On lui doit Baseq Al Khalediah (Tiwaiq) qui, pour sa deuxième sortie, avait remporté le Qatar Total French Arabian Breeders’ Challenge (Gr1 PA), Ghadanfar Al Khalediah (Jalood Al Khalediah), double gagnant de Gr3 PA, deuxième de The President of UAE Cup – Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA) et troisième de l’Afac – Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA), ou encore Aghareed Al Khalediah (Jalood Al Khalediah), troisième du Qatar Prix de l’Élevage (Gr3 PA).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires